En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Pour la Première ministre du Bangladesh, les migrants sont "des malades mentaux"

avec
le 24 mai 2015 à 16h15
Temps de lecture
3min
Migrants Asie du Sud Est

Des migrants principalement originaire de Birmanie et du Bengladesh sont secourus par des pécheurs indonésiens / Crédits : JANUAR / AFP

A lire aussi
Asie La première ministre du Bangladesh, Sheikh Hasina, a qualifié dimanche ceux qui tentent de fuir la misère sur des embarcations sommaires de "malades mentaux". D'après elle, les migrants nuisent à l'image de son pays.

Après la découverte de fosses communes près de camps de migrants en Malaisie, les propos de la Première ministre du Bangladesh passent mal. Sheikh Hasina s'en est violemment pris dimanche aux migrants qui fuient la misère et dont certains sont perdus en mer, les qualifiant de "malades mentaux" et les accusant de ternir l'image de son pays. "Il y a suffisamment de travail pour eux, malgré cela ils quittent le pays de cette manière désastreuse", a déclaré Sheikh Hasina, citée par l'agence officielle Sangbad Sangstha, dans ses premiers propos sur la crise des migrants en Asie du Sud-Est.

Qualifiant les boat people de "malades mentaux" pour avoir fui le pays à la recherche d'emplois, elle a affirmé qu'ils auraient eu "une vie meilleure au Bangladesh". "Ils ternissent l'image du Bangladesh sur la scène internationale", a-t-elle ajouté. La Première ministre a appelé les autorités à arrêter le flot des migrants et à prendre des mesures contre les trafiquants d'êtres humains. "En même temps que les passeurs, il faudra que ceux qui quittent le pays illégalement soient punis", a-t-elle affirmé.

Des milliers de migrants en perdition dans le golfe du Bengale

"Nous allons devoir mener des campagnes (...) pour que les migrants ne donnent pas d'argent à des passeurs pour partir à l'étranger de façon illégale, ils tombent dans le piège", a encore dit Mme Hasina, qui s'adressait à de hauts responsables des ministères du Travail et de l'emploi.

Selon l'ONU, des milliers de migrants venant de Birmanie et du Bangladesh sont en perdition dans le golfe du Bengale alors que la mousson approche. La plupart des migrants bangladais cherchent à échapper à la pauvreté alors que les membres de la communauté musulmane des Rohingyas fuient les persécutions en Birmanie.

Commenter cet article

      Nous suivre :

      ZAPPING. Les images fortes de la semaine compilées en 90 secondes

      logAudience