En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Indonésie : ils retrouvent leur fille dix ans après le tsunami

par
le 08 août 2014 à 11h12 , mis à jour le 09 août 2014 à 13h06.
Temps de lecture
3min
Raudhatul, 14 ans, retrouve sa mère 10 ans après le tsunami.
A lire aussi
AsieElle avait été déclarée morte, comme près de 230.000 personnes, en décembre 2004. Une adolescente indonésienne et ses parents ont été réunis, mercredi par un heureux hasard. "C'est un miracle de Dieu ", a déclaré l'heureuse maman à l'agence de presse allemande DPA.

Elle se dit prête à faire un test ADN. Même si elle n'a aucun doute qu'elle est bien son enfant. Près de dix ans après, une Indonésienne a retrouvé sa fille portée disparue après le tsunami, rapporte l'agence de presse allemande DPA, citée par le DailyMail. Raudhatul avait 4 ans ce 26 décembre 2004 quand une vague puissante a balayé une partie de l'Océan indien. Et la maison de la famille dans la région d'Aceh, au nord de l'Indonésie. Emportée par les eaux alors qu'elle s'accrochait à un bout de bois avec son frère de sept ans, elle avait été activement recherchée par ses parents.

Mais après un mois sans nouvelles, ces derniers ont perdu espoir et pensé qu'elle était décédée, comme près de 230.000 personnes ce jour-là. Ce n'est qu'en juin dernier que l'espoir est ravivé. Le frère de Jamaliah, la mère de l'enfant, en est sûr : il a aperçu une adolescente qui ressemble fortement à sa nièce disparue. Une rencontre fortuite, dans le district voisin de celui où habitait Raudhatul, qui a permis à la famille d'être réunie. Tous se sont revus pour la première fois mercredi, sous les flashs des appareils photos. L'heureuse maman, qui "ne pouvait s'arrêter de pleurer", a loué "un miracle de Dieu".

Son frère aussi est-il toujours vivant ?

La jeune fille, aujourd'hui âgée de 14 ans, doit en fait son salut à un pêcheur, qui l'a découverte échouée sur une plage et l'a ensuite confiée à sa mère. Cette dernière l'a élevée sous le nom de Weni, pensant qu'elle était orpheline. Décrite comme "joyeuse" par le journal indonésien Harian Terbit, l'adolescente parle peu et n'est qu'en CM1. Le traumatisme du tsunami a été si fort qu'elle connaît désormais des difficultés d'apprentissage. "Mon coeur battait si fort quand je l'ai vue. Je l'ai serrée dans mes bras et elle a fait de même. Elle s'y sentait bien", a ajouté Jamaliah.

La belle histoire de la famille pourrait ne pas s'arrêter  là. Raudhatul est persuadée que son frère, qui aurait 17 ans aujourd'hui, a survécu. Les deux enfants auraient ainsi échoué sur l'île de Banyak, à 40 km des côtes de l'Indonésie. Une localité que vont visiter Jamaliah et son mari : "Nous allons aller le chercher là-bas parce que nous pensons qu'il est toujours en vie".

 

ARCHIVES VIDEO. En 2011, une autre adolescente indonésienne avait aussi retrouvé les siens

Commenter cet article

  • corinnedenantes : L'amour d'une mère ne trompe pas , j'aurai reconnu le mien sans aucun doutes !

    Le 08/08/2014 à 17h04
  • spounge_bob : Certains ne changent pas ou très peu physiquement. Allez savoir !

    Le 08/08/2014 à 15h25
  • jambo000 : Comment peut-on reconnaître une enfant de 4 ans dans une adolescente de 14 ?

    Le 08/08/2014 à 12h30
      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      logAudience