En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Caricatures de Mahomet : la Maison Blanche "a des questions"


le 19 septembre 2012 à 18h45 , mis à jour le 20 septembre 2012 à 09h44.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
Services
    MondeDepuis la publication par Charlie Hebdo de nouvelles caricatures de Mahomet mercredi, les réactions internationales pleuvent. Dernière en date : celle des Etats-Unis, qui mettent en doute le "jugement" de Charlie Hebdo.

    Washington doute du "jugement" de Charlie Hebdo 

    La Maison Blanche a mis en doute de Charlie Hebdo de publier des caricatures du prophète, tout en soulignant que rien ne pouvait justifier la violence. "Nous avons des questions sur le jugement qui a conduit à publier de telles choses", a déclaré le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney. Il a aussi souligné le soutien de Washington à la liberté de la presse et a prévenu que ces caricatures "ne justifient en aucun cas la violence".

    Les musulmans ont "le droit de protester" souligne Ennahda

    Le parti islamiste Ennahda au pouvoir en Tunisie a souligné mercredi que les musulmans avaient "le droit de protester" pacifiquement après la publication des caricatures du prophète Mahomet. Ennahda "exprime le droit des musulmans à protester et appelle à l'utilisation de moyens civils et pacifiques", a indiqué le parti, condamnant une "nouvelle attaque contre la personne du Prophète".

    "De l'huile sur le feu", selon l'Osservatore Romano

    L'Osservatore Romano, quotidien  du Vatican, a qualifié mercredi la publication de caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo d'"initiative discutable", qui  "jette de l'huile sur le feu". "Alors que l'on cherche péniblement à faire baisser la tension qui traverse  le monde islamique en raison du film 'Innocence des Musulmans', on risque  aujourd'hui d'ouvrir un nouveau front de protestation" avec la publication des  dessins satiriques du prophète Mahomet, a souligné l'Osservatore Romano.

    Al-Azhar, la plus haute autorité de l'islam sunnite condamne les caricatures

    Al-Azhar, la plus haute autorité de l'islam sunnite, basée au Caire, a condamné mercredi la publication par Charlie Hebdo de caricatures du prophète Mahomet. "Al-Azhar et tous les musulmans refusent catégoriquement l'insistance d'une publication française à publier des caricatures portant atteinte à l'islam et à son prophète", a dit le cheikh d'Al-Azhar, Ahmed al-Tayyeb, dans un communiqué.

    Caricatures "inutiles et mesquines" selon un ministre marocain

    Le ministre marocain du Tourisme, Lahcen Haddad, a jugé "inutiles" et "assez mesquines" les caricatures du prophète Mahomet publiées mercredi par Charlie Hebdo. "Je ne suis pas très religieux, et je crois vraiment en la liberté d'expression, mais cela implique une certaine responsabilité" de la part des médias, a-t-il déclaré. "Je crois que ces caricatures sont assez mesquines. Mais il faut les ignorer, traiter cela par l'indifférence. Le débat ne doit pas être mené par un producteur de film ou un caricaturiste", a-t-il estimé.

    Commenter cet article

    • abirrt : Bonjour, Je suis Tunisienne de confession musulmane et je vit en France. Je suis très bien intégrée dans mon environnement ici. J'apprécie le bon vin, et les assiettes de fromage et de charcuterie. Mais ça ne m'empêche pas d'avoir une croyance religieuse, et de respecter les croyances des autres autour de moi aussi différents les uns que les autres. Je suis d'accord que la liberté d'opinion est un droit fondamental. Quand Charlie Hebdo a publié précédemment des caricatures de Mahomet je n'était pas outrée ni choquée. Mais dans des circonstances pareilles je pense sincèrement que la publication de ces caricatures sont totalement gratuites et inconscientes, car les conséquences négatives ont directement touché les français qui vivent dans les pays musulmans et qui n'ont rien demandé à personne. Au nom de la liberté d'opinion et de presse, Charlie Hebdo a mis en danger la vie de centaines de français. Était-ce bien nécessaire? Ou était-ce plutôt une façon détournée de créer le buzz et faire parler de lui? A méditer. Abir

      Le 24/09/2012 à 18h16
    • t1e2s3t : Mais pourquoi ne vivre votre vie et laisser l'autre tranquille ????????????????

      Le 21/09/2012 à 21h13
    • seiyar70 : Coup de chaud dans le désert ou abus de l'alcool local de l'époque

      Le 20/09/2012 à 17h40
    • jp1952 : Dans la bible il est écrit cherche et tu trouveras, j'ai bien peur que Charlie Hebdo finisse par trouver. JP

      Le 20/09/2012 à 12h09
    • tommy2323 : Noua aimerions aussi que la Maison Blanche pose des questions aux auteurs des films anti chrétiens qui circulent sur internet, et aux autorités des pays dont ils sont issus ...

      Le 20/09/2012 à 10h53
        Nous suivre :
        EXTRAIT Sept à Huit : Le mari d'une meurtrière raconte comment une vie peut basculer

        EXTRAIT Sept à Huit : Le mari d'une meurtrière raconte comment une vie peut basculer

        logAudience