ARCHIVES

Les McCann perdent leur sang-froid


le 10 septembre 2007 à 15h18 , mis à jour le 10 septembre 2007 à 15h18.
Temps de lecture
3min
La mère de Maddy entendue par la police portugaise

La mère de Maddy entendue par la police portugaise / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
EuropeMis en examen dans l'enquête sur la disparition de leur fille Maddie, ils accusent la police portugaise. Les journalistes font le siège de leur domicile.

Des dizaines de journalistes accourus du monde entier font le siège d'Orchard House, la maison bourgeoise des McCann. A l'intérieur, les parents de la petite Maddie, dont on est sans nouvelle depuis le 3 mai, se sont terrés dès leur retour du Portugal, en attendant les possibles suites judiciaires de leur mise en cause par la police portugaise. Pour l'heure, aucun chef d'accusation n'a été retenu contre eux et ils ont pu quitter librement le Portugal, en toute légalité... Mais ils tentent de préparer leur riposte. Philomena McCann, la soeur de Gerry, a donné lundi des nouvelles du couple, qui est "émotionnellement épuisé" et désorienté par la complexité de la procédure au Portugal. "Ils ont pris un conseil juridique et essaient de se repérer dans le labyrinthe du système judiciaire portugais", a-t-elle déclaré à la BBC-télévision.

Régulièrement critiqués depuis le début de l'affaire dans les médias britanniques pour leur supposée incompétence, les enquêteurs portugais ont été directement mis en cause dimanche par les parents de Madeleine McCann. Tandis que Kate McCann accusait la police de vouloir se trouver un coupable coûte que coûte, son mari évoquait le "cauchemar" d'être soupçonné "dans un système que l'on ne connaît pas et dans lequel on n'a pas vraiment confiance". Riposte du porte-parole de la PJ portugaise : "Il a le droit d'émettre son opinion. Nous prenons cela avec calme, j'ai pleinement confiance en l'équipe en charge de l'enquête. Cela fait 20 ans que j'entends les personnes mises en examen nous critiquer, ce n'est pas ça qui les a empêchées d'être condamnées".

Le sort des McCann entre les mains du ministère public portugais

Le rapport d'enquête de la police judiciaire doit être remis d'ici quelques heures, mardi au plus tard, au ministère public portugais. Lequel décidera, à la lecture de ce rapport, de la nécessité d'entendre ou pas les personnes mises en examen dans cette affaire et d'une éventuelle mise en accusation formelle, qui entraînerait la saisine d'un juge d'instruction. Si le procureur l'estime nécessaire et s'il juge notamment qu'il y a un danger de destruction de preuve ou de fuite, il pourra également ordonner de nouvelles mesures de coercition, pouvant aller jusqu'à la détention préventive, à l'égard des parents de Maddie, passés du statut de victimes à celui de suspects. Si la justice portugaise décidait de les entendre, les McCann coopèreraient "entièrement", et sont prêts à retourner au Portugal pour être de nouveau interrogés, a assuré lundi Philomena McCann.

Selon diverses sources policières, citées par la presse, les enquêteurs devaient procéder lundi à des fouilles à Praia da Luz, au sud du Portugal, là même où la petite Maddie a disparu le 3 mai. Le porte-parole de la PJ a confirmé que seule une partie des résultats des expertises médico-légales, sur les traces de sang trouvés dans l'appartement du complexe hôtelier de Praia da Luz et dans le coffre d'une voiture louée par les McCann, étaient arrivés, et a "présumé que d'autres résultats étaient attendus".

D'après agence

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Zapnet : la glace plus forte que le pont ?

      logAudience