En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Affaire Maddie : la police portugaise est-elle allée trop vite ?


le 03 février 2008 à 10h38
Temps de lecture
3min
TF1/LCI Le couple McCann

Le couple McCann / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
EuropeLe directeur national de la police évoque une "certaine précipitation" lors de la mise en examen des parents de la fillette disparue.

Depuis qu'on est sans nouvelle d'elle, la petite Maddie est au coeur d'une enquête et d'une mobilisation médiatique hors normes au Portugal, mais aussi au-delà des frontières portugaises. Madeleine McCann, une petite Britannique alors âgée de trois ans, a disparu le 3 mai dernier d'une résidence de la station balnéaire de Praia da Luz, en Algarve, alors que ses parents dînaient avec des amis dans un restaurant proche. Son père et sa mère ont immédiatement alerté les médias et cherché avec nombre d'interviews et conférences de presse à maintenir l'attention médiatique internationale alors que l'enquête semblait piétiner. Ce qui n'a pas nécessairement contribué à de bonnes relations avec les enquêteurs portugais, gênés par cette omniprésence des journalistes, comme en ont témoigné des échanges assez aigres entre les époux McCann et la police portugaise, brocardée pour son apparente inefficacité et qui a fini par mettre en examen les parents de la fillette disparue, le 7 septembre dernier.

Aujourd'hui, le directeur national de la Police judiciaire portugaise reconnaît, dans une inteview à la radio Renascença et au quotidien Publico, que les enquêteurs ont fait preuve d'une "certaine précipitation" lors de cette mise en examen. Et d'ajouter : "Je ne doute pas qu'il y aurait peut-être dû y avoir une autre évaluation".

Le porte-parole des McCann contre-attaque

Réaction immédiate de Clarence Mitchell, le porte-parole de Kate et Gerry McCann, qui a demandé dimanche la levée de leur mise en examen dans des commentaires diffusés sur le site officiel des parents de Maddie. Selon lui, les déclarations du chef de la police portugaise montrent qu'il "n'y a aucune preuve contre Kate et Gerry". Il demande désormais à la police portugaise d'aller plus loin : "Comme je l'ai dit sans relâche, Kate et Gerry sont totalement innocents de toute implication dans la disparition de Madeleine et dorénavant, à la lumière des remarques de M. Ribeiro (le chef de la police), nous exhortons les autorités judiciaires portugaises à agir de manière humaine et à lever le statut d'arguido (suspect) le plus rapidement possible".

Toute l'ambiguïté de ce statut propre à la procédure pénale portugaise, qui va au-delà de celui de témoin assisté, mais qui reste en-deçà d'une mise en accusation formelle, est qu'il correspond à la mise en examen d'une personne sur laquelle pèse des suspicions de délit, mais sans chef d'accusation précis. Ainsi, même si les parents de la petite Maddie sont soupçonnés par les enquêteurs d'homicide involontaire, aucune mise en accusation formelle n'a été prononcée à leur encontre. Selon Clarence Mitchell, "non seulement cela continue à nuire à leur réputation dans le monde mais cela entrave également les recherches pour retrouver Madeleine, de nombreuses personnes qui auraient pu disposer d'informations vitales ayant pu renoncer à se déclarer car elles soupçonnaient les McCann".

Actuellement, les parents de la fillette et la police portugaise poursuivent toujours des enquêtes parallèles : les McCann emploient depuis septembre une agence de détectives privés en Espagne et ont diffusé deux portraits-robots d'un homme susceptible d'être lié à la disparition de leur fille. Les enquêteurs portugais s'appuient pour leur part sur des indices prélevés dans l'appartement et le véhicule des McCann en août dernier. Mais à ce jour, la police judiciaire s'est refusée à rendre publiques les conclusions des expertises réalisées par un laboratoire britannique.

D'après agence

Commenter cet article

  • Yoyo : BIEN VU, PENDANT CE TEMPS LA, ON OUBLIE LES PROBLEME DE LA SOCIETE GENERALE ET DU POUVOIR D'ACHAT. BRAVO LE GOUVERN NT !!!!!MAIS ATTENTION!!!!

    Le 03/02/2008 à 13h14
  • Festival : Quelle différence entre la dignité de la famille Mouzin et cette famille Mc Cann, au moment où l'affaire Mouzin ré-émerge, c'est flagrant. Cette affaire gagnerait à être moins médiatisée, et moins financée par les medias, producteurs, et autres bernard lhermitte...

    Le 03/02/2008 à 11h40
      Nous suivre :
      Leur avion gèle, ils descendent pour le pousser

      Leur avion gèle, ils descendent pour le pousser

      logAudience