En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Mur de Berlin : où était Sarkozy le 9 novembre 1989 ?

Fabrice Aubert par
le 09 novembre 2009 à 12h22
Temps de lecture
5min
Le message de Nicolas Sarkozy sur Facebook concernant ses souvenirs du Mur de Berlin

Le message de Nicolas Sarkozy sur Facebook concernant ses souvenirs du Mur de Berlin / Crédits : DR

À lire aussi
EuropeLe chef de l'Etat affirme s'être rendu à Berlin le 9 novembre 1989 et qu'il se trouvait donc dans la ville le soir même au moment de la fin du Mur. Libération met en doute cette version.

Qu'a fait et surtout où se trouvait Nicolas Sarkozy au soir du jeudi 9 novembre 1989 ? Vingt ans après, alors que le monde célèbre le 20e anniversaire de la chute du Mur de Berlin, voilà une question qui agite le microcosme politique et le web français. 
 

Dimanche, Nicolas Sarkozy, à l'époque secrétaire général adjoint du RPR, a en effet raconté ses souvenirs de l'événement, via son profil public sur Facebook. "Le 9 novembre 1989 au matin, nous nous intéressons aux informations qui arrivent de Berlin, et semblent annoncer du changement (...). Nous décidons de quitter Paris avec Alain Juppé (ndlr : alors secrétaire général du RPR) ... pour participer à l'événement qui se profile", indique notamment le président de la République. "Arrivés à Berlin ouest, nous filons vers la porte de Brandebourg où une foule enthousiaste s'est déjà amassée à l'annonce de l'ouverture probable du mur", ajoute-t-il. "Là, par le plus grand des hasards, nous croisons un jeune élu français que nous connaissions, à l'époque spécialiste des questions de défense : François Fillon. Nous filons ensuite vers Check Point Charlie pour passer du côté est de la ville, et enfin confronter ce mur dans lequel nous avons pu donner quelques coups de pioche", conclut-il. Une photo de Nicolas Sarkozy, prise de nuit mais non datée, donnant un coup de marteau dans l'édifice, vient compléter le post.

"Il ne parle pas de la chute du Mur" 
 
Dès dimanche soir, Libération mettait en cause cette version. Sur son internet, le journal fait remarquer, à juste titre, que même si les bouleversements  à l'Est se multipliaient en cet automne 1989, rien ne laissait présager, au 9 novembre au matin, l'ouverture des frontières de la RDA -et donc la fin du Mur de Berlin- quelques heures plus tard. L'information n'a en effet été communiquée, à la surprise générale, par le SED, le parti communiste, qu'en fin de journée, lors d'une conférence de presse surréaliste. Abasourdis, les journalistes occidentaux ont ainsi fait répéter sa réponse à Günter Schabowski, le porte-parole, pour être sûrs de bien comprendre la situation.

Bref, Nicolas Sarkozy s'est-il trompé d'un jour, confondant par exemple le jeudi 9 novembre avec le vendredi 10 novembre comme date de son départ pour Berlin, où a-t-il essayé de réécrire l'Histoire pour apparaître comme un visionnaire, comme le suggère Libération ? Selon l'Elysée, contacté par TF1 News, il n'y a pas d'erreur. "Tout ce qu'a écrit le président de la République sur Facebook est vrai. Il est bien parti avec Alain Juppé pour Berlin dans la journée du 9 novembre 1989. Mais jamais il n'affirme que c'était pour anticiper la chute concrète du Mur le soir même. Comme beaucoup, il sentait simplement qu'il se passait quelque chose et qu'il allait encore se passer quelque chose les jours suivants. Restait à savoir à quoi et quand. Il a donc estimé qu'il fallait aller à Berlin. D'ailleurs, ce jour-là, les avions étaient pleins. A leur arrivée, le groupe dont il faisait partie a notamment rencontré le maire de Berlin", explique la communication du palais présidentiel.

Philippe Martel, qui avait organisé ce voyage pour le RPR, a confirmé à l'AFP que tout s'était décidé à la dernière minute et que le retour avait eu lieu le 10 au matin. François Fillon, interrogé lors d'un déplacement en Moselle, corrobore aussi le récit du chef de l'Etat, se rémémorant même que leur rencontre fortuite s'est produite vers 23h entre la porte de Brandebourg et Check Point Charlie.

Souvenirs flous pour Alain Juppé
 
Sur son propre blog, Alain Juppé apportait samedi un élément de réponse. Avant la publication du message de Nicolas Sarkozy sur Facebook, le maire de Bordeaux relatait également ses souvenirs de la chute du Mur. Il y écrivait notamment : "en novembre, j'étais de nouveau à Berlin, avec ma petite équipe du RPR, dont Nicolas Sarkozy. Le 9 au soir, il gelait à pierre fendre. Nous avons franchi le mur à Check Point Charlie... Sans contrôle cette fois. Sur la place de Brandebourg, nous avons rencontré un jeune soldat qui montait sa garde en battant la semelle. Son visage était ensoleillé d'un grand sourire. Je lui ai demandé pourquoi. 'Demain, je passe à l'Ouest pour la première fois de ma vie' m'a-t-il répondu, heureux". Dans une vidéo mise en ligne la semaine dernière par la mairie de Bordeaux, Alain Juppé livre quasiment le même récit.
 
Problème : interviewé sur TV5 dans une émission pré-enregistrée à l'occasion de ce 20e anniversaire, l'ancien Premier ministre donne une version différente. "Le 10 ou le 11 novembre, je ne me souviens plus exactement, j'étais à Berlin avec quelques amis". Contacté ce lundi matin par TF1 News pour plus de précisions, le service de presse de la mairie de Bordeaux confirmait qu'Alain Juppé était bien à Berlin lors de ce week-end historique. Mais précisait cependant qu'il avait pu mélanger les dates et confondre le 9 avec le 10 ou le 11. Un peu plus tard, Alain Juppé modifiait son blog, expliquant que la date de sa présence à Berlin était "le 9 au soir ou quelques jours plus tard, ma mémoire est imprécise sur la date exacte". Dernier élément retrouvé par l'agence Reuters : réagissant sur Antenne 2 le 10 novembre 1989 dans le JT de la mi-journée, Alain Juppé ne mentionne pas sa présence la veille au soir à Berlin. 

Filmé le 16
 
Quant à la fameuse photo, de nuit, de Nicolas Sarkozy abattant un pan de mur, l'Elysée admettait à TF1 News lundi matin être incapable de la dater entre le 9 novembre ou le 10 novembre. Contacté par LCI lundi matin puis interrogé à l'antenne, Philippe Martel, qui a communiqué à VSD le jeu d'où il est extrait (l'hebdomadaire en a publié deux autres dans son numéro de la semaine dernière) , est quant à lui formel : le cliché a bien été capté au soir du 9 novembre 1989.

Bref, pour l'instant, une chose seule est vraiment sûre : Nicolas Sarkozy et Alain Juppé sont bien allés à Berlin le 16 novembre pour un voyage de presse organisé par le RPR. Une vidéo d'archives (ci-dessous) les montrent se promenant, de nuit, devant les restes du Mur. 

Commenter cet article

  • slot35 : Je crois que notre president devrait lancer un grand plan sur la maladie AZHEIMER

    Le 10/11/2009 à 08h24
  • henri_bambelle : Il serait très intéressant de connaître l'opinon de Ségolène Royal sur ce sujet d'intérêt national.

    Le 10/11/2009 à 06h11
  • michelfan : Allez ! Un petite polémique minable de plus, ça ne fait pas de mal pour casser Sarkozy !

    Le 10/11/2009 à 00h34
  • an-ne : Il n'y a pas qu'eux qui ont perdu une belle occasion de se taire... Dans le genre fixette anti-Sarkozy, il y en a qui se posent là !

    Le 09/11/2009 à 23h13
  • mellekatia : Ha la la on le sais sarko est un menteur, il ne fais jamais rien de bien ! c'est si facile de critiquer hein! jaimerai voir certains euh meme certaines lol à sa place!

    Le 09/11/2009 à 22h54
      Nous suivre :
      Australie : des surfeurs de l'extrême défient les rochers

      Australie : des surfeurs de l'extrême défient les rochers

      logAudience