ARCHIVES

Marchés financiers : Merkel et Sarkozy accordent leurs violons

Edité par
le 09 juin 2010 à 09h13
Temps de lecture
4min
Sarkozy Merkel

La chancelière allemande et le président français le 11 octobre 2008 /

À lire aussi
EuropeAprès leur rencontre avortée de lundi, les deux dirigeants signent une lettre commune demandant à la commission européenne "d'accélérer ses travaux" pour un "encadrement renforcé" des marchés financiers.

Ils n'avaient pu discuter lundi de leurs positions sur la gouvernance économique européenne, mais Angela Merkel et Nicolas Sarkozy se sont fendus d'une lettre portant leurs deux signature et adressée à José Manuel Barroso, appelant la commission européenne à "accélérer ses travaux" pour un "encadrement renforcé" des marchés financiers. Elle a été rendue publique mercredi par l'Elysée.

Leur rencontre avortée du début de la semaine, alors qu'Angela Merkel présentait les grandes lignes d'un budget allemand 2011 prévoyant des coupes drastiques, avait beaucoup fait jaser : annoncée de longue date, elle avait été repoussée in extremis au 14 juin, sur demande allemande. Or l'annulation d'une rencontre bilatérale de ce type est extrêmement rare.

Tensions avec le voisin français

Angela Merkel, en berne dans les sondages tout comme Nicolas Sarkozy, se trouve en position inconfortable sur son front politique intérieur depuis la démission surprise du président Horst Köhler la semaine dernière et un désaveu aux régionales de mai en Rhénanie. Et depuis trois mois, les accrochages se sont multipliés de part et d'autre du Rhin autour de la gouvernance économique de l'Europe et des réticences de Berlin à voler au secours de la Grèce. La ministre française de l'Economie Christine Lagarde a lancé publiquement des coups de griffe contre l'Allemagne, dénonçant pêle-mêle son excédent commercial insupportable pour ses voisins de la zone euro ou sa décision d'interdire certaines ventes à découvert d'obligations d'Etat.

A demi-mots, la France reproche aussi à sa voisine d'avoir retardé le plan de sauvetage de la zone euro. "En janvier, ça nous aurait coûté 15 milliards, aujourd'hui, 750 milliards", s'est-on agacé à Paris. C'est dans ce climat houleux qu'Angela Merkel et Nicolas Sarkozy devaient, lundi, tenter d'accorder leurs violons sur la coordination des politiques économiques européennes, un dossier qui a longtemps empoisonné les relations entre les deux pays.

"Un besoin urgent" d'encadrement

Dans leur lettre commune à José Manuel Barroso rendue publique ce mercredi, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy s'accordent sur des demandes convergentes et notent que "des mesures fortes sont déjà entrées en vigueur" pour contrer la crise financière. "Les sévères turbulences sur les marchés financiers dans les derniers mois suscitent cependant de fortes préoccupations de la part des Etats membres de l'Union européenne et de l'ensemble de nos concitoyens", ajoutent-ils. Selon les deux dirigeants, "le retour d'une forte volatilité des marchés rend légitime de s'interroger spécifiquement sur certaines techniques financières et l'utilisation de certains produits dérivés comme les ventes à découvert et les crédit default swaps (CDS)".

'Nous estimons qu'il existe un besoin urgent que la commission puisse accélérer ses travaux s'agissant de l'encadrement renforcé du marché des CDS souverains et des ventes à découvert, et présente avant l'ECOFIN de juillet l'ensemble des pistes d'action envisageables", écrivent les deux dirigeants. Le président français et la chancelière allemande pensent en particulier qu'il est impératif d'améliorer la transparence des positions à découvert sur les actions et les obligations, surtout pour les obligations souveraines. Selon eux, les travaux de la commission européenne doivent également envisager la possibilité d'une interdiction, dans l'ensemble de l'UE, des ventes à découvert à nu sur tout ou partie des actions et emprunts souverains, ainsi que sur tout ou partie des CDS à nu sur les emprunts souverains.

Les ventes à découvert sont une technique boursière qui permet à des opérateurs de marché, grâce à des mécanismes financiers sophistiqués, de vendre des titres qu'ils ne possèdent pas encore, avec l'espoir de les racheter à un moindre prix. Quand elles sont "à nu", elles permettent à l'investisseur de vendre à terme un actif sans l'avoir emprunté auparavant ou s'être assuré de sa disponibilité. La technique de la vente à nu est relativement marginale à la Bourse de Francfort, l'essentielle de l'activité européenne se déroulant à Londres. Plusieurs fois suspendues sur les grandes places financières mondiales, les ventes à découvert ont été à de nombreuses reprises montrées du doigt depuis le début de la crise financière. Le 20 mai, Christine Lagarde avait affirmé que la France n'imiterait pas l'Allemagne dans l'interdiction des ventes à découvert sur les emprunts d'Etats de la zone euro, souhaitant que cette interdiction éventuelle se fasse dans un cadre européen. Elle avait déjà invité la Commission européenne à se pencher sur le sujet et à "accélérer" ses travaux.

Commenter cet article

  • mcg35 : Bonsoir aux Internautes et à @diktatur - Hum ... Pourquoi "faire un effort"??? Quand on n'est pas content, il est permis de le montrer, non? Le contraire s'appelle, à mon humble avis, "être faux jeton".

    Le 09/06/2010 à 18h57
  • diktatur : Regardez la tête d'Angela!! elle pourrait faire un effort quand même!

    Le 09/06/2010 à 11h37
  • jean-pierrel61 : Encadrer les marchés financiers est une bonne chose, mais force est de constater que ces "bonnes résolutions européennes" ne permettront pas pour autant la satisfaction des peuples allemands et français de la bonne politique intérieure, dans leurs pays respectifs. Quand la gouvernance va mal, on se tourne vers l'administration extérieure (l'Europe) pour faite illusion et diversion. N'empêche que tous les électeurs Outre-Rhin et en France ne manqueront pas l'occasion de les sanctionner tout les deux tout de même, n'est-ce pas ? Gagner du temps aujourd'hui avec une politique de fuite en avant nous conduira tous à la catastrophe sociale et économique. Y-a t'il un pilote dans l'avion ? NON.

    Le 09/06/2010 à 10h53
  • misterpatrick : Cela ne s'est pas amélioré depuis hier entre tatie danielle et simplet lol !!

    Le 09/06/2010 à 09h57
      Nous suivre :

      Jugé dépressif, un panda autorisé à regarder son ami à la télé

      logAudience