En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Malgré l'alerte, Benoît XVI ne change rien

Edité par
le 18 septembre 2010 à 09h36
Temps de lecture
3min
Benoît XVI reçu par le primat de l'église anglicane, l'archevêque de Canterbury (17/09/2010)

Benoît XVI reçu par le primat de l'église anglicane, l'archevêque de Canterbury (17/09/2010) / Crédits : www.abacapress.com

À lire aussi
EuropeAu lendemain de l'arrestation de six hommes soupçonnés de préparer des "actes de terrorisme" contre lui, le pape poursuit son programme : il a rencontré le Premier ministre David Cameron avant de présider une veillée de prière à Hyde Park.

En dépit de l'arrestation de six hommes que l'unité antiterroriste de Scotland Yard soupçonne d'avoir "commandité, préparé ou inspiré des actes de terrorisme" en liaison avec sa visite au Royaume-Uni, le pape Benoît XVI est "calme" et "heureux de son voyage", a indiqué son porte-parole, le père Federico Lombardi, et n'a pas modifié son programme. Il a donc, comme prévu, rencontré ce samedi le Premier ministre David Cameron avant de présider une veillée de prière à Hyde Park en présence de dizaines de milliers de fidèles.

Les policiers ont passé au crible le dispositif de sécurité entourant la première visite d'Etat du chef de la chrétienté dans le berceau de l'anglicanisme, tout en estimant que ces mesures demeuraient adéquates. Il faut dire que tout s'est déroulé très vite vendredi matin, lorsque l'anti-terrorisme est intervenu pour "cueillir" avant l'aube cinq balayeurs de rue qui travaillaient dans le centre de la capitale britannique, non loin du Parlement de Westminster. Le sixième suspect, âgé de 29 ans, a été appréhendé dans l'après-midi dans une maison du nord de Londres. D'après des sources anonymes citées par la chaîne de télévision privée Sky News, les six seraient de nationalité algérienne. La police n'a pas souhaité commenter cette information et l'ambassade d'Algérie à Londres a assuré ne pas avoir été notifiée de quelconques arrestations.

Fin de l'alerte donc, et ce qui devrait le plus troubler la visite papale ce samedi sera sans doute la présence de divers groupes comprenant notamment des victimes des abus de prêtres catholiques, des athées, des défenseurs du droit à l'avortement ou des partisans de l'ordination des femmes, qui ont appelé à une "protestation contre le pape" avant la veillée de prière. Selon les organisateurs, 2000 personnes devraient se rassembler près de Hyde Park pour traverser ensuite le centre de Londres jusqu'à la résidence du Premier ministre à Downing Street.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Italie : une exposition photo au fond de la mer

      Italie : une exposition photo au fond de la mer

      logAudience