ARCHIVES

Accident de car en Suisse : les causes techniques exclues


le 15 juin 2012 à 15h39 , mis à jour le 15 juin 2012 à 16h37.
Temps de lecture
3min
Cet accident de car a provoqué la mort de 28 personnes, dont 22 enfants d'une douzaine d'années.

Cet accident de car a provoqué la mort de 28 personnes, dont 22 enfants. / Crédits : LCI

À lire aussi
EuropeLa justice a informé vendredi les familles des 22 enfants belges et néeerlandais tués dans l'accident d'un car en mars des résultats de l'enquête. Celle-ci se concentre désormais sur le chauffeur.

L'enquête sur l'accident de car du 13 mars en Suisse, qui a fait 28 morts, "exclut les causes techniques et se concentre à présent sur le chauffeur", a indiqué vendredi à Bruxelles le procureur suisse chargé de l'enquête, Olivier Elsig. Cet accident d'autocar dans un tunnel routier à Sierre dans le sud de la Suisse, le 13 mars, avait tué 28 personnes, dont 22 enfants belges et néerlandais et blessé 24 autres. Le véhicule ramenait des écoliers après un séjour en vacances au ski.

Le parquet suisse a informé dans la matinée les familles des victimes, réunies en un seul lieu en Belgique, sur les résultats de l'enquête trois mois après l'accident, a-t-il précisé. "A ce stade, sont exclues les hypothèses de l'intervention d'un véhicule tiers, d'un défaut de la chaussée ou du tunnel, d'une vitesse excessive du bus ou d'un défaut de l'autocar", a détaillé le magistrat suisse. "Désormais, les investigations se poursuivent en lien avec le chauffeur" de 34 ans, qui venait de prendre le volant quelques minutes avant l'accident, a-t-il ajouté. Celui-ci est décédé dans l'accident.

Les enquêteurs attendent désormais les résultats des expertises toxicologiques du chauffeur, dont il est déjà connu qu'il n'avait pas bu d'alcool. Elles devraient en principe être connues d'ici à la fin de l'été. "L'idéal serait d'avoir une cause précise. On ne l'aura peut-être jamais, mais on s'en approche sensiblement", a estimé le procureur.

Commenter cet article

  • lau2009 : Dans un article au lendemain de l'accident, la femme du chauffeur disait que son mari avait l'habitude de lui envoyer un sms "quand il s'était mis en route"... Elle s'est inquiétée le matin de n'avoir rien reçu. Peut-être était-il en train de l'écrire...

    Le 16/06/2012 à 07h41
      Nous suivre :

      Jugé dépressif, un panda autorisé à regarder son ami à la télé

      logAudience