En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Assange, premier pas vers l'extradition

Edité par
le 24 février 2011 à 12h25 , mis à jour le 24 février 2011 à 15h56.
Temps de lecture
3min
Julian Assange Wikileaks

Julian Assange en décembre 2010/Image d'archives / Crédits : ABACA

À lire aussi
EuropeLa justice britannique a donné jeudi son feu vert à l'extradition du fondateur de WikiLeaks vers la Suède dans le cadre d'une affaire de "violences sexuelles".

C'est un premier pas. La justice britannique a donné jeudi son feu vert pour que le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, soit extradé vers la Suède où il est accusé d'agressions sexuelles. L'homme, qui est en liberté conditionnelle depuis le 16 décembre en Grande-Bretagne, a aussitôt fait savoir qu'il allait faire appel. Julian Assange doit être extradé dans les dix jours. L'accusé a sept jours pour interjeter officiellement appel devant la Haute cour de Londres.
 
Les avocats d'Assange, qui a provoqué la fureur des autorités américaines en rendant publiques des milliers de dépêches diplomatiques américaines, ont tenté d'empêcher son extradition en affirmant qu'il ne bénéficierait pas d'un procès équitable en Suède. Selon l'un des avocats, le Premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt, a compromis les chances de son client d'obtenir un procès honnête en le présentant comme "l'ennemi public numéro un".
 
La peine de mort aux Etats-Unis
 
Expert en informatique de 39 ans, Assange, de nationalité australienne, est accusé en Suède d'agressions sexuelles par deux collaboratrices de WikiLeaks. L'une des accusatrices, "Mlle A", affirme qu'il a refusé d'utiliser un préservatif lors d'un rapport sexuel. L'autre, "Mlle W", dit qu'il lui a imposé un rapport sexuel sans préservatif alors qu'elle dormait. Ces faits sont passibles en Suède d'une peine d'emprisonnement de quatre ans.
 
Aux yeux de ses avocats, Assange risquerait, une fois en Suède, d'être extradé vers les Etats-Unis où il pourrait encourir la peine de mort pour divulgation de secrets d'Etat. La défense fait valoir que les procureurs suédois auraient pu interroger Assange en Grande-Bretagne au lieu de réclamer son extradition, mais l'accusation a dénoncé une "absence constante de coopération" de la part de l'Australien.

Commenter cet article

  • breiz25 : Ce monsieur n est pas au dessus des lois a force de fouiller les poubelles on tombe dedans

    Le 24/02/2011 à 21h18
  • bouuchrra : L'argent ne fait pas le bonheur....

    Le 24/02/2011 à 17h38
  • tequilap : "i comme icare" lui on lui trouvera tous les prétextes pour le mettre sous "silence" !

    Le 24/02/2011 à 13h06
  • matth3w : Super, et a partir de la, extradition vers les Etats-Unis et ensuite Guantanamo Bay ! super la justice britannique...

    Le 24/02/2011 à 13h02
  • canouh : ..................qu'il prenne ses responsabilités !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ............ point barre ....

    Le 24/02/2011 à 13h01
      Nous suivre :
      Daniel Radcliffe revient sur son alcoolisme : "Je regrette d'en avoir parlé"

      Daniel Radcliffe revient sur son alcoolisme : "Je regrette d'en avoir parlé"

      logAudience