En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Procès Breivik : une première audience entre provocation et larmes


le 16 avril 2012 à 09h28 , mis à jour le 16 avril 2012 à 22h34.
Temps de lecture
4min
L'extrémiste norvégien Anders Behring Breivik au premier jour de son procès (16 avril 2012)

L'extrémiste norvégien Anders Behring Breivik au premier jour de son procès (16 avril 2012) / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
EuropeLa première journée d'audience dans le procès d'Anders Behring Breivik, auteur des attaques qui ont fait 77 morts, s'est terminée lundi en début d'après-midi. Reprise mardi. Dès son entrée dans la salle d'audience, l'extrémiste norvégien s'est montré provocateur. Résumé de l'audience minute par minute.

Suivez minute par minute le procès sur Twitter avec Hélène Lecomte, envoyée spéciale de LCI et TF1

 

 

15h25 -  Fin de la première journée d'audience dans le procès Breivik. La juge Wenche Elizabeth Arntzen a prononcé lundi la fin de la première journée d'audience dans le procès d'Anders Behring Breivik. Après avoir entendu les explications préliminaires de l'accusation et les réactions de la défense et des parties civiles, la juge a levé l'audience jusqu'à mardi, date à laquelle Breivik devrait commencer à s'expliquer sur son geste.

14h06 - "Venez vite... Ça tire tout le temps" : l'accusation diffuse à l'audience l'appel de détresse à la police d'une jeune fille sur l'île d'Utoeya au moment où Anders Behring Breivik y perpétrait le massacre qui devait faire 69 morts. Pendant l'appel qui dure un peu plus de trois minutes, la jeune femme supplie la police de venir rapidement sur l'île alors que retentissent de nombreux coups de feu.

13h33 - Le procureur Svein Holden montre au tribunal un film de surveillance jusque-là inédit de l'explosion causée par Anders Behring Breivik à Oslo en juillet, où l'on voit des personnes se dirigeant vers la camionnette au moment de son explosion près du siège du gouvernement. Contrairement à sa réaction lors du film précédent, Breivik ne montre aucun signe d'émotion. En revanche, les familles de victimes présentes dans le prétoire laissent échapper un cri d'émotion au moment où la bombe explose.

12h35 -  Anders Behring Breivik pleure brièvement en visionnant le film de 12 minutes qu'il avait diffusé le jour des attaques. Le visage rougi par l'émotion, Breivik est vu essuyant des larmes au moment où le tribunal projette sur grand écran le film de 12 minutes fait de photos et dessins, montrant notamment des intégristes musulmans.

10h28 -  L'accusé plaide non coupable. "Je reconnais les faits mais je ne reconnais pas ma culpabilité" au sens pénal, annonce-t-il au tribunal.

9h20 - 10h20 - Durant une heure, la procureur Inga Bejer Engfh lit l'acte  d'accusation pour "actes de terrorisme" qui vise Anders Behring Breivik, égrénant la liste des 77 morts et des blessés. Un récit si cru que la télévision norvégienne censure certains passages décrivant la tuerie.

9h16 - Après avoir répondu aux question sur son identité, Breivik rejette la légitimité de ses juges : "je ne reconnais pas le tribunal norvégien", affirme-t-il.
 
9h15 - Prié par le tribunal de décliner son identité, de donner sa date de naissance et d'indiquer sa profession, Breivik corrige la juge lorsque celle-ci le présente comme sans emploi : "ce n'est pas exact", lance-t-il. "Je suis écrivain", précise-t-il alors, soulignant qu'il écrit un ouvrage en prison.
 
9 heures - Bien décidé à utiliser son procès comme une tribune pour défendre ses théories islamophobes, c'est en adressant un salut d'extrême droite au public composé de familles de ses victimes, de survivants et de journalistes qu'Anders Behring Breivik fait, lundi matin, son entré dans la salle 250 du tribunal d'Oslo. Une fois débarrassé de ses menottes, l'extrémiste qui doit répondre de la mort de 77 personnes tend le bras droit, poing serré, un salut qui, explique-t-il dans son manifeste, représente "la force, l'honneur et le défi aux tyrans marxistes en Europe".
 
Le procès Breivik est prévu pour durer dix semaines environ. L'accusé a déjà fièrement admis avoir fait exploser une voiture piégée à Oslo, faisant huit morts, puis abattu méthodiquement 69 jeunes gens réunis pour un camp d'été des jeunes travaillistes sur l'île d'Utoya, au nord de la capitale. Geir Lippestad, son avocat, a conseillé à ses compatriotes de se préparer au témoignage cru de son client devant la cour."Non seulement il s'expliquera, mais il dira aussi qu'il regrette de ne pas être allé plus loin", a-t-il dit la semaine passée, alors qu'une contre-expertise psychiatrique a conclu à la responsabilité pénale de l'auteur du carnage. Une précédente expertise avait abouti à des conclusions diamétralement opposées. Il appartiendra à un panel de cinq juges de trancher cette question. S'il est jugé coupable, Anders Behring Breivik encourra une peine maximale de 21 ans. Le droit norvégien permet en outre de prolonger sans limitations une peine si un risque de récidive est avéré. Si les juges estiment à l'inverse qu'il est pénalement irresponsable, il sera probablement interné dans un asile psychiatrique fermé pour une période indéterminée.

Commenter cet article

  • jacksonienne : C'est bizarre , je suis sûre que vus ne tiendrez pas du tout le même discours pour l'affaire Merah..alors que c'est exactement la même chose..tuer pour rien.

    Le 18/04/2012 à 01h18
  • lunikoff : @ tautavel ....Je ne me moque pas .. ca me deprime ..Je me dit juste qu il pense comme il ecrit ...

    Le 17/04/2012 à 16h22
  • tautavel57 : Lunikoff,""Ceux qui se moquent n'ont pas conscience qu'il y'a des gens qui méritent d'être encouragés pour leurs efforts, personne n'est parfait....

    Le 17/04/2012 à 01h17
  • lolichic : C vraiment court

    Le 17/04/2012 à 00h03
  • coccinl3 : Bonne idée

    Le 16/04/2012 à 20h59
      Nous suivre :
      Le couple Papadakis-Cozeron : les nouvelles étoiles du patinage français ?

      Le couple Papadakis-Cozeron : les nouvelles étoiles du patinage français ?

      logAudience