En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Incendie en Espagne : quasi extinction des feux


le 25 juillet 2012 à 18h08 , mis à jour le 25 juillet 2012 à 18h31.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
EuropeLa Catalogne reprenait vie mercredi après l'incendie meurtrier qui a transformé en cendres des milliers d'hectares de végétation, pendant que les pompiers travaillaient à l'extinction des derniers foyers.

Dans le nord-est de l'Espagne près de la frontière française, seuls quelques foyers sont encore actifs.  Selon une porte-parole des pompiers, "la situation s'est très nettement améliorée". Les bombardiers poursuivent leur travail mais les "effectifs ont été réduits". Mardi soir, le feu a enfin été déclaré en "phase de contrôle", après avoir tué quatre personnes, trois Français et un Espagnol, et brûlé 14.000 hectares de végétation. Six blessés étaient toujours hospitalisés mercredi.

L'incendie s'était déclenché dimanche près de la frontière, probablement provoqué par des mégots jetés à terre, selon les autorités catalanes. Poussé par une violente tramontane, soufflant du nord-ouest à 90 kilomètres heure, un torrent de feu avait alors déferlé sur l'Alt Emporda, avant une accalmie à partir de lundi, à la faveur d'un vent moins fort et d'un air plus humide. Dès mardi, les flammes avaient disparu et seule de la fumée s'élevait dans le ciel.

Une mobilisation exceptionnelle

Pendant trois jours, 1.500 personnes, pompiers, policiers et militaires, gardes forestiers et volontaires, ont lutté sans relâche, appuyés par des dizaines d'avions et d'hélicoptères espagnols et français. A l'arrivée des flammes, des centaines d'habitants et de vacanciers dans des campings ont été évacués, pendant que les autorités catalanes demandaient aux habitants de 17 villages de rester confinés chez eux.
  
Les incendies de forêt et de broussailles sont particulièrement nombreux cette année en Espagne, où l'hiver a été le plus sec depuis environ 70 ans. Le plus dévastateur à ce jour a détruit début juillet 50.000 hectares dans la région de Valence, dans l'est du pays

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Bayonne : c'est parti pour cinq jours de fête

      Bayonne : c'est parti pour cinq jours de fête

      logAudience