En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Ce jubilé qui met Scotland Yard sur les nerfs


le 03 juin 2012 à 10h25 , mis à jour le 03 juin 2012 à 14h03.
Temps de lecture
3min
Scotland Yard, le siège de la police à Londres.

Scotland Yard, le siège de la police à Londres. /

À lire aussi
EuropeMultiplication d'événements géants en plein air, foules immenses à encadrer, sans compter... la parade nautique de ce dimanche, réunissant un millier d'embarcations sur la Tamise : la police britannique est sur le pied de guerre pour assurer la sécurité du jubilé d'Elizabeth II.

 

Pour des millions de Britanniques, c'est une fête géante, comme on en voit peu au cours d'une vie. Pour Scotland Yard, c'est plutôt un cauchemar. Les policiers de tout le royaume se sont préparés pendant 18 mois à assurer la sécurité du jubilé d'Elizabeth II, forts de l'expérience acquise lors du mariage de Kate et William l'an dernier, célébré comme un succès. Et le programme du jubilé comporte son lot de pièges possibles pour des équipes de sécurité, du concert géant en plein-air programmé devant le palais de Buckingham aux milliers de pique-niques improvisés dans les rues auxquels on attend 6 millions de convives. Sans compter la procession en carrosses de la reine et de la famille royale dans la capitale, à laquelle une escorte de la police montée ouvrira la route. La police tient également à l'oeil depuis quelque temps "les fanatiques, obsédés par la couronne", selon le Times.

"Les problèmes auxquels nous pourrons avoir à faire face sont multiples. Cela va des gens coincés dans la foule, aux personnes malades, à tout ce qui peut se passer dans une capitale de cette taille, en passant par une attaque terroriste", explique Stephen Kavanagh, vice-commissaire adjoint à la Metropolitan Police, l'autre nom de Scotland Yard. "Mais nous pensons nous être préparés à toutes les éventualités et nous sommes confiants".

Un souvenir cuisant...

Le gros morceau de ce week-end prolongé, qui met la police sur le pied de guerre, avant même le coup d'envoi des jeux Olympiques de Londres fin juillet, est sans conteste la parade nautique qui a lieu ce dimanche. Avant le départ, il a été prévu que des spécialistes fouillent les bateaux, les rives, les 14 ponts (fermés pour l'occasion) sous lesquels doit passer la flottille, comme ils le feront ensuite sur le site du concert ou sur le chemin de la procession en carrosses. Des plongeurs seront aussi réquisitionnés pour inspecter le fleuve. Sur l'eau, 190 bateaux, avec notamment des militaires, des pompiers et des policiers, seront chargés des secours et de la sécurité. A terre, quelque 5500 membres des forces de l'ordre et 7000 volontaires protégeront le parcours.

Le souvenir cuisant de la course d'aviron Oxford-Cambridge début avril, où un protestataire a réussi à se jeter à l'eau devant les rameurs au nez et à la barbe des services de sécurité, est encore vif chez les responsables de la sécurité. Dans leurs réponses aux "questions les plus fréquemment posées" sur le jubilé, les organisateurs du spectacle ont pris soin sur leur site de consacrer un alinéa aux "mesures prévues si quelqu'un essayait de perturber la parade en nageant dans la Tamise". Réponse : "les équipes sur les bateaux en charge de la sécurité seraient là pour régler le problème de la manière qui convient". En avril, le patron de Scotland Yard avait été moins définitif devant une commission parlementaire : "Il y a une limite à ce que vous pouvez faire quand il y a des évènements comme le jubilé et les JO qui se tiennent dans le domaine public, qu'il s'agisse d'un marathon ou d'une parade nautique".

Commenter cet article

  • froggyb : Tout a été financé par des fonds privés. On n'a pas embauché de policiers supplémentaires que je sache. Ce sont les équipes qui vont s'occuper des Jeux Olympiques, et cela leur fait un bon entrainement. Comment oser qualifier d'"odieux" les prix pratiqués? Vous n'etres pas obligé de les payer. J'habite également a Londres, et quand on s'installe dans un pays, on en prend les coutumes. Si on n'aime pas, on rentre chez soi! Les anti-monarchie étaient une petite poignée, alors que l'on a tous vu les images de dizaines de milliers de personnes faisant la fete que ce soit le long de la Tamise ou durant le concert.

    Le 05/06/2012 à 11h08
  • larssvenben : Triste de voir une tel disposition de sécurité de mettre en place pour la famille royale, surtout que les contribuable paie pour cela. C'est la crise dans le monde et Queen Elizabeth II ne se gêne pas d'en profiter et de montrer à son peuple. J'aimerais bien voir la facture pour que son peuple réalise à tel point que d'autres souffre du chômage et la descente vers la pouvoir d'achat comme partout en Europe. J'habite à Londres et j'ai vue des tarifs odieux pour voir la reine a partir d'une barque à 229 Livres inclus le repas + 1 coupe de champagne pendant 30 secondes sous la pluie. Quel honte. J'ai quand même admirer ceux qui ont protesté contre la reine au bord de Thames loin des camera pour que le Royaume-Uni devienne une République.

    Le 04/06/2012 à 04h24
  • gillesnouk : God save The Queen !

    Le 03/06/2012 à 10h35
      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit : en pleine séance de sport avec Miss France

      Extrait Sept à Huit : en pleine séance de sport avec Miss France

      logAudience