En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Costa Concordia : l'Italie décrète l'état de catastrophe naturelle


le 20 janvier 2012 à 21h55 , mis à jour le 20 janvier 2012 à 22h15.
Temps de lecture
3min
paquebot port

Le Costa Concordia vu de l'Ile de Giglio (Italie) devant l'entrée du port. / Crédits : AFP

À lire aussi
EuropeRome a décidé, vendredi, de décréter l'état de catastrophe naturelle dans la zone où s'est échoué le paquebot de Costa Croisières. Les recherches ont repris en début dans la partie émergée uniquement. Les scaphandriers ne pourront entrer en action que samedi matin.

 

Face à la situation, le gouvernement italien a décidé d'agir. Le conseil des ministres réuni à Rome a décidé, vendredi, de décréter l'état de catastrophe naturelle dans la zone où s'est échoué le Costa Concordia il y a tout juste une semaine. Le pire des scenarii envisagées? Voir les milliers de tonnes de mazout que contient le paquebot se déverser dans la mer, provoquant ainsi une marée noir dans l'archipel toscan, qui est classé réserve naturelle pour la qualité de sa flore et de sa faune.

Pour limiter les effets d'une éventuelle pollution, une opération en trois étapes est actuellement à l'oeuvre. "La première phase a été d'entourer le navire de bouées flottantes, puis arrivera dans les prochains jours un bateau-citerne pour pomper le fioul", a expliqué le porte-parole des gardes-côtes. Une troisième étape pourrait consister en "un ancrage du navire pour éviter qu'il ne coule". Mais cette dernière est "encore à l'étude".

"Nous devons nous préparer au pire", a prévenu Leonardo Marras, président de la province de Grosseto, dont dépend l'île du Giglio. Selon les spécialistes, il serait dangereux de réaliser le pompage tout en effectuant les recherches pour retrouver les 21 personnes encore portées disparues. Une opération d'autant plus difficile que la navire se trouve en équilibre précaire, obligeant les plongeurs à suspendre tout opération une grande partie de la journée de vendredi.

Les scaphandriers en action samedi?

Ce n'est qu'en toute fin d'après-midi que les recherches ont pu reprendre. Mais dans la partie émergée uniquement. En ce qui concerne les zones du navire actuellement sous l'eau, jugée "plus dangereuses", "nous évaluerons demain (samedi) les données sur la position du bateau et s'il est toujours stable, les plongeurs entreront pour inspecter le pont numéro trois et voir si nous y trouvons encore quelqu'un", a expliqué le porte-parole des garde-côtes. Des opérations qui seront menées par des scaphandriers de la marine de guerre sous les yeux des familles des personnes encore portées disparues.

Une semaine après le naufrage, une cérémonie s'est tenue sur l'île du Giglio. Des proches des personnes ayant perdu la vie dans l'accident se sont rendues en bateau près de l'épave. Elles y ont lancé des fleurs puis se sont recueillies au seine de la petite église locale. 

 

Commenter cet article

  • marianou33 : Catastrophe naturelle !? Non : bêtise humaine tout simplement...

    Le 21/01/2012 à 08h49
  • dis13dai : Cela n'est pas une catastrophe naturelle, il y a UN responsable et le bateau était assuré, pourquoi faire payer les contribuables italiens voir peut-être même les contribuables européens ??????

    Le 21/01/2012 à 08h43
  • bill_boquet : "Costa Concordia : l'Italie décrète l'état de catastrophe naturelle". Cette catastrophe ne me semble pas très naturelle : j'ai tendance à croire qu'elle a été organisée par l'homme, en particulier par le commandant du navire. Pourquoi accabler une fois de plus la nature qui n'a rien fait de mal ?

    Le 21/01/2012 à 01h46
  • vaubeyrt2 : Catastrophe NATURELLE ??? ou STUPIDE ???

    Le 21/01/2012 à 01h38
      Nous suivre :
      Un cargo de l'espace pour ravitailler l'ISS

      Un cargo de l'espace pour ravitailler l'ISS

      logAudience