En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Des tests "anti-pédophiles" pour les séminaristes belges ?

Amélie Gautier par
le 20 septembre 2011 à 12h01 , mis à jour le 20 septembre 2011 à 12h21.
Temps de lecture
3min
[Expiré] Mgr André Joseph Léonard, primat de Belgique

Crédits : AFP

A lire aussi
EuropeFréquemment éclaboussée par des scandales d'abus sexuels en son sein, l'Eglise catholique belge aurait décidé, via son primat, de faire passer des tests psychologiques aux aspirants prêtres. Objectif: éviter que des pédophiles ne rejoignent l'Eglise.

Séparer le bon grain de l'ivraie. Régulièrement secouée par des scandales de pédophilie, l'Eglise catholique belge a décidé d'agir. "A la racine". Lundi soir, Mgr André Joseph Léonard, primat de Belgique a annoncé sur VTM, une chaîne de télé flamande, que les séminaristes subiraient à l'avenir des tests psychologiques avant l'accès à la prêtrise. Objectif : déceler ceux qui parmi eux ont des tendances pédophiles. Et les empêcher de rejoindre les rangs.
 
"L'Eglise doit mieux protéger les enfants", a souligné Mgr André Joseph Léonard. Les évêques de Belgique auraient préparé un code en ce sens pour prévenir les abus sur les enfants, selon l'ecclésiastique en chef. Les hommes qui se rendront au séminaire pour devenir prêtres seront "screenés", a encore expliqué Mgr Léonard. Leur profil serait ainsi étudié dès le début de leur formation. Ils feront par la suite l'objet d'un suivi au cours de séances spéciales en compagnie de psychologues. Quand ce code sera-t-il lancé ? Si Mgr Léonard parle d'une publication "très prochaine", l'archevêché de Belgique joint par TF1 News précise toutefois que "le code est toujours en préparation et qu'il doit encore être approuvé par l'ensemble des évêques".
 
Comme les Pays-Bas, l'Allemagne, l'Irlande ou les Etats-Unis, l'Eglise catholique belge doit faire face depuis plusieurs années à différentes affaires d'abus sexuels en son sein. Dernier en date : celle provoquée par les aveux de l'évêque de Bruges. Roger Vangheluwe a démissionné en avril 2010 après avoir reconnu des actes pédophiles. En septembre de cette même année, la publication d'un rapport retentissant énumérant des centaines de cas d'abus "dans une relation pastorale" avait conduit l'Eglise catholique belge à faire son mea culpa. Elle avait indiqué sa volonté d'agir, d'écouter davantage les victimes. Bref, "tirer les leçons" des erreurs passées.

Commenter cet article

  • coutant35 : Très bonne explication. Devrait y avoir plus de commentaires comme cela. Merci beaucoup.

    Le 21/09/2011 à 08h53
  • ikix : Merci pour vos eclaircissements!

    Le 20/09/2011 à 17h56
  • l.wallonie : De toute façon connaissant l'hypocrisie totale de ce triste sire de Leonard, ses tests, c'est surtout plutôt pour virer les éventuels homosexuels... Ceci dit, si ça en empêche certains de gâcher leur vie en devenant curés, c'est pas plus mal...

    Le 20/09/2011 à 14h52
  • darjaa9 : Je suis psychologue clinicien et je ne vois pas trop quel "test psychologique" pourrait mesurer la propension à la pédophilie, à part le test d'érection. Celui-ci consiste à placer un capteur d'érection sur le pénis du sujet, puis à lui présenter des images, des photos, notamment d'enfants nus et de voire comment réagit son pénis, s'il y a un soupçon d'érection ou pas. Sauf que ce test est généralement administré par un psychiatre et non un psychologue... Ensuite, même ce test n'a rien de fiable. Tout simplement parce que la réaction sexuelle à la vision de l'enfant est assez générale et, pour tout dire, "normale", ce qui ne veut pas dire que l'on va passer à l'acte. Il faudrait envisager un test plutôt du côté de la fantasmatique sexuelle : y a-t-il ou pas des fantasmes pédophiles chez cet homme. Malheureusement, là encore, les fantasmes pédophiles sont plutôt banals chez le tout-venant, monsieur et madame tout-le-monde, le plus souvent déguisés sous des fantasmes de domination. Donc, là encore, bernique ! On n'arrivera à rien, sinon à détecter plein de faux positifs. Déjà que le recrutement des prêtres n'est pas facile, faute de candidats, si en plus on les élimine à la base à partir de tels tests, va plus rester grand monde. Enfin, on oublie l'évolution avec l'âge. La tendance pédophile apparaît souvent tard dans la vie de l'individu, notamment au moment de la crise de la trentaine. Donc, ça voudrait dire des tests tous les ans ? Pauvres prêtres !

    Le 20/09/2011 à 12h55
      Nous suivre :
      "Régalez-vous M. le Président" : quand Hollande se laisse aller à la gourmandise

      "Régalez-vous M. le Président" : quand Hollande se laisse aller à la gourmandise

      logAudience