En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Elections locales en Espagne : la droite en large baisse, forte poussée des "Indignés"

Edité par
le 24 mai 2015 à 22h55 , mis à jour le 24 mai 2015 à 23h18.
Temps de lecture
3min
Sagrada Familia à Barcelone
A lire aussi
Europe D'après des résultats partiels portant sur 80% des suffrages, le Parti populaire du Premier ministre Mariano Rajoy est en tête mais enregistre son pire score depuis 1991. Les "Indignés", nouvelles forces politiques citoyennes, sont eux en tête à Barcelone et pourraient aussi ravir Madrid.

Les résultats ne sont que partiels mais semblent déjà confirmer les tendances exprimées dans les sondages d'une fin du bipartisme. Les Espagnols ont voté jusqu'à 20h dimanche pour élire quelque 8.122 maires mais aussi pour renouveler les Parlements de 13 des 17 régions. Si le Parti populaire du Premier ministre Mariano Rajoy arrive en tête des élections municipales en Espagne selon 80% des bulletins de vote, le parti de droite est en passe de réaliser son plus mauvais score depuis près de 25 ans. Le PP aurait ainsi recueilli 26,5% des voix au niveau national, soit dix points de moins qu'en 1991.

Selon ces résultats préliminaires, il devancerait d'un point les socialistes du PSOE (25,5%), tandis que les nouvelles forces politiques citoyennes, la gauche radicale anti-austérité de Podemos et les centristes de Ciudadanos, frôleraient respectivement 20% et 10%. Les "Indignés" arrivent en tête à Barcelone et deuxièmes à Madrid, qu'ils pourraient ravir au PP, qui dirige la capitale depuis 1991, en s'alliant avec les socialistes du PSOE.

Ce scrutin va donc contraindre les différents partis à entamer une délicate période de tractations et de formation de coalitions. Et renforce l'incertitude en vue des législatives de novembre. Car en dépit de la reprise amorcée en 2014 (+1,4%), la crise économique laisse le pays traumatisé. Des milliers de jeunes ont émigré pour fuir le chômage touchant la moitié  d'entre eux et encore 23,7% de la population active. Le tout dans un climat délétère alimenté par d'innombrables affaires de corruption en pleine cure d'austérité.

 

Commenter cet article

  • a6parterre : Ecrire votre commentaire ici ..On s'en fout, La Séquence du spectateur était une émission de télévision française d'actualité cinématographique créée par Claude Mionnet et diffusée chaque dimanche ... ?

    Le 25/05/2015 à 07h45

      Greffé du visage, un an après : "Ma vie est redevenue normale"

      logAudience