En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Espagne : les "indignés" toujours indignés


le 22 mai 2011 à 15h20 , mis à jour le 22 mai 2011 à 23h09.
Temps de lecture
3min
Désormais "illégaux", les jeunes manifestants résistent à Madrid

Les jeunes manifestants de la Puerta del Sol à Madrid ont bravé samedi l’interdiction de manifester à la veille des élections locales qui s'annoncent défavorables aux socialistes au pouvoir. / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
EuropeL'Espagne, envahie par une rébellion sociale inédite contre le chômage et la crise économique, votait dimanche pour des élections locales qui s'annoncent comme une débâcle pour les socialistes au pouvoir. Le mouvement, lui, est reconduit pour une semaine.

Les manifestants, qui occupent la place de la Puerta del Sol à Madrid pour protester contre le chômage et les partis politiques, ont décidé dimanche de prolonger ce mouvement au moins une semaine, au cours d'un vote à main levée. "Nous avons décidé de rester au moins une semaine, jusqu'à dimanche prochain à 12 heures", a annoncé l'un des organisateurs du mouvement devant l'assemblée générale, alors qu'une partie des manifestants réclamaient une occupation de la place pour une durée indéterminée.
 
Le mouvement de contestation, né le 15 mai via les réseaux sociaux, qui rassemble essentiellement des jeunes mais aussi des citoyens de tous horizons, avait initialement prévu d'occuper la Puerta del Sol jusqu'à ce dimanche, jour des élections régionales et municipales en Espagne. Le mouvement, qui se veut apolitique, s'est rapidement étendu à toutes les villes d'Espagne où des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue. Les manifestations se sont poursuivies samedi et dimanche en dépit de la trêve électorale qui, selon la loi, interdit tout rassemblement politique. A Madrid, des centaines de manifestants restaient mobilisés dimanche à la Puerta del Sol, où le village de bâches bleues et de tentes des jeunes "indignés" est devenu le foyer de la contestation. Cette fronde soudaine a été l'invitée surprise de la campagne électorale, au moment où les socialistes s'apprêtent à affronter une sévère défaite aux élections régionales et municipales, face à leurs adversaires conservateurs du Parti populaire (PP). En effet, selon les résultats partiels, les socialistes ont subi une lourde défaite, en remportant 27,98% des voix contre 36,25% aux conservateurs du Parti populaire.

Commenter cet article

  • zora63 : Europe plus gouvernement de gauche voilà de quoi mettre un grand pays à genoux...

    Le 22/05/2011 à 21h20
  • erleg71 : Sauf qu'aucun pouvoir ne peut mener très longtemps une politique dont le peuple ne veut pas. Les mesures impopulaires peuvent passer, à condition qu'elles soient justes et limitées dans le temps, ce qui n'est pas le cas de celles imposées par la BCE et le FMI : c'est pourquoi je pense qu'on va droit dans le mur, en Espagne comme en Grèce ou au Portugal... Et aussi comme en France.

    Le 22/05/2011 à 21h18
  • bretsinkler : Vous pas grand chose en tout cas.

    Le 22/05/2011 à 20h28
  • antimatter : Non, les gouvernements en place appliquent des politiques quasi identiques, celles de l'UE, de la banque centrale, du FMI qui accompagnent un capitalisme de marché imposée presque partout - et les crises successives résultent directement de cette gestion néolibérale . réveillez-vous, il y aura toujours plus de chômage dans ce système et de nouvelles crises se profilent !

    Le 22/05/2011 à 19h42
  • al38240 : Elle a été détruite en 1789 !

    Le 22/05/2011 à 18h52
      Nous suivre :
      #Sarkozyleretour : sur Twitter, Sarkozy est à la fois Dark Vador et Jedi

      #Sarkozyleretour : sur Twitter, Sarkozy est à la fois Dark Vador et Jedi

      logAudience