En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Kasparov acquitté après une manifestation pro-Pussy Riot


le 25 août 2012 à 10h29 , mis à jour le 25 août 2012 à 10h30.
Temps de lecture
3min
Gary Kasparov lors de son interpellation à Moscou lors d'une manifestation de soutien aux Pussy Riot, le 17/8/2012

Gary Kasparov lors de son interpellation à Moscou lors d'une manifestation de soutien aux Pussy Riot, le 17/8/2012 / Crédits : AFP/ANDREY SMIRNOV

À lire aussi
EuropeL'ancien champion du monde d'échecs a été relaxé par un tribunal qui le jugeait pour organisation illégale de manifestation. Mais il risque toujours cinq ans de camp pour avoir "mordu un policier" en marge de l'affaire des Pussy Riot.

La justice russe a acquitté vendredi Garry Kasparov, accusé de participation à une manifestation non autorisée de soutien aux chanteuses du groupe Pussy Riot à Moscou. A l'issue d'une longue audience qui s'est achevée dans la soirée, le tribunal a estimé que la culpabilité de l'ancien champion du monde d'échecs, devenu l'un des plus médiatiques opposants à Vladimir Poutine, n'avait pas été prouvée par la police.
 
L'opposant devait répondre de violation de la loi sur les manifestations - renforcée depuis le retour au Kremlin au mai de Vladimir Poutine pour un troisième mandat de président - et risquait jusqu'à 15 jours d'emprisonnement. "Pour la première fois, les preuves apportées par des policiers en uniforme n'ont pas été acceptées par le tribunal comme cela arrive quotidiennement devant d'autres tribunaux", s'est réjoui le prévenu à sa sortie du tribunal. Il a estimé que la décision de la justice de ne pas retenir les accusations de policiers qui lui reprochaient d'avoir crié des slogans à caractère politique était "historique", ajoutant : "Cette décision va aider nombre d'autres gens qui se trouvent dans la même situation". Il a également remercié les journalistes d'avoir fourni des photos et des vidéos de la manifestation controversée, qui ont été examinées comme preuves par le tribunal.
 
Jusqu'à cinq ans de camp pour une accusation de morsure
 
Comme des dizaines d'autres opposants à Vladimir Poutine, l'ancien champion d'échec avait été arrêté le 17 août devant le tribunal où trois membres de Pussy Riot venaient d'être condamnées à deux ans de détention pour leur intrusion dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou afin d'y chanter un simulacre de prière hostile au président. Garry Kasparov était en train de s'exprimer devant des journalistes lorsque des policiers l'ont interpellé et entraîné de force dans un fourgon.
 
Acquitté lors de l'audience de vendredi, il risque toutefois encore des poursuites pénales car un policier l'accuse de l'avoir mordu lors de son interpellation. Un délit pour lequel il encourt jusqu'à cinq ans de camp. Kasparov nie les faits et dénonce des violences policières. La police a transmis cette affaire au comité d'enquête de Russie, l'équivalent du FBI américain, qui doit décider s'il ouvre une enquête pénale à l'encontre de l'ex-champion du monde d'échecs.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      A la Fashion Week, il y avait aussi des mannequins de moins d'1m30

      A la Fashion Week, il y avait aussi des mannequins de moins d'1m30

      logAudience