En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

La Norvège en état de choc


le 23 juillet 2011 à 18h02 , mis à jour le 25 juillet 2011 à 10h22.
Temps de lecture
3min
[Expiré] norvège

Crédits : AFP

À lire aussi
EuropeAu lendemain de la double attaque sanglante qui a fait au moins 92 morts à Oslo et dans ses environs, le Royaume à la réputation de pays paisible et connu pour décerner le prix Nobel de la paix, était sous le choc samedi.

La Norvège frappée en plein coeur. Au lendemain de la double attaque sanglante qui a fait au moins 92 morts à Oslo et dans ses environs, le Royaume à la réputation de pays paisible et connu pour décerner le prix Nobel de la paix, était sous le choc samedi.
 
Dans le centre ville d'Oslo, les touristes et les Norvégiens prenaient en photo samedi après-midi les militaires déployés avenue Karl Johans Gate. "On n'a jamais vu ça des militaires, ici", souligne, 24 ans. Le jeune homme qui travaille en centre ville comme serveur, se dit "choqué". "Comment se sentir en sécurité, maintenant ?", s'interroge-t-il. Les Norvégiens sont habituellement fiers du faible taux de criminalité de leur pays. Il n'est pas rare de croiser un ministre en tramway, à vélo ou à pied. La sécurité du Premier ministre avait toutefois été renforcée en 2003 après l'assassinat de la ministre des Affaires étrangères suédoise Anna Lindh.
 
Mais le Premier ministre Jens Stoltenberg a cependant jugé essentiel vendredi que la Norvège conserve ses valeurs d'ouverture et de transparence. "Notre marque de fabrique, c'est une société ouverte, c'est une société sûre, où l'on peut avoir un débat politique sans être menacé. C'est cela qui est attaqué aujourd'hui, c'est cela qui est menacé et nous devons réagir pour que cela ne soit pas le cas", a-t-il dit.
 
La jeunesse travailliste, décimée vendredi par la fusillade lors d'un camp d'été, a d'ailleurs annoncé son retour sur l'île d'Utoeya où le drame a eu lieu pour montrer qu'elle ne cède pas face à la terreur. "AUF (le mouvement des jeunes travaillistes, ndlr) ne sera pas réduit au silence. Face à l'attaque haineuse et incompréhensible, nous lançons ce message: AUF et ses idées survivront comme ils l'ont toujours fait", a déclaré Eskil Pedersen, lui-même rescapé du massacre de l'île. Plusieurs dirigeants politiques ont également estimé que, face à la terreur, le seul changement à envisager était d'accentuer les efforts en vue de davantage de démocratie, d'ouverture et de transparence.
 
Mais certains doutent malgré ces déclarations. "Ce que je crains au contraire, c'est que maintenant il vont contrôler tout le monde alors qu'ici les gens sont tellement paisibles", explique un jeune homme de 25 ans, originaire d'Argentine. "Ici, c'est tellement calme habituellement, aujourd'hui c'est une ambiance étrange", selon ce vendeur de souvenirs.

Commenter cet article

  • zen1491 : Fanatisme religieux et politique !

    Le 24/07/2011 à 08h40
  • 421123 : Les fanatismes religieux mènent aux pires excés!

    Le 24/07/2011 à 02h50
  • humanoide56 : J'espère de tout coeur que nos amis norvégiens vont pouvoir faire leur deuil ensemble, personne n'est à l'abri d'un fanatique

    Le 24/07/2011 à 01h52
  • looky92 : Courage au peuple norvégien, nous sommes de tout coeur avec vous.

    Le 24/07/2011 à 00h23
  • flo806 : Ne pas laisser circuler les nationalistes et les révolutionnaires, sous prétexte de l'idéologie et d'une présomption de culpabilité, ce n'est ni plus ni moins qu'une dictature. Alors non, si nous sommes des Hommes qui se respectent, nous n'en arriverons pas là.

    Le 24/07/2011 à 00h19
      Nous suivre :
      Multiplication des mails frauduleux pour la rentrée

      Multiplication des mails frauduleux pour la rentrée

      logAudience