En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Norvège : le suspect avait été signalé aux services de sécurité en mars


le 25 juillet 2011 à 19h42 , mis à jour le 25 juillet 2011 à 23h05.
Temps de lecture
4min
Behring Breivik, le 25 juillet 2011 (capture d'une image prise par un média norvégien)

Behring Breivik, le 25 juillet 2011 (capture d'une image prise par un média norvégien) / Crédits : LCI

À lire aussi
EuropeLors de sa première audience lundi, Anders Behring Breivik a reconnu être l'auteur du massacre de vendredi sans toutefois plaider coupable. Le bilan de la fusillade a été revu à la baisse.

Le suspect avait été signalé aux services de sécurité en mars.Anders Behring Breivik avait fait l'objet d'un signalement aux services de sécurité norvégiens en mars, a annoncé Janne Kristiansen, la directrice de l'Agence de sécurité de la police (PST). Ce signalement faisait état d'un achat modique - 15 euros - dans une entreprise polonaise qui vendait des produits chimiques, mais l'épisode était trop anodin pour que l'on y donne suite, a dit la responsable. Le nom de Breivik figurait sur une liste de 50 à 60 noms, a-t-elle dit à la chaîne de télévision publique NRK.
 
Il reconnait les faits mais ne plaide pas coupable. Pendant l'audience de 40 minutes lundi pendant laquelle il a comparu devant le juge, Anders Behring Breivik a reconnu avoir perpétré le carnage de vendredi en Norvège mais n'a pas plaidé coupable. Le juge a précisé que cet homme de 32 ans n'avait pas été autorisé à comparaître en uniforme. Breivik avait réclamé une audience publique, mais elle s'est tenue à huis-clos, conformément aux voeux de la police. Le juge avait redouté "une situation extraordinaire et extrêmement délicate eu égard à l'enquête et à la sécurité" dans le cas inverse. Selon l'agence de presse norvégienne NTB, Anders Behring Breivik était arrivé au tribunal en empruntant une entrée située à l'arrière du bâtiment et des personnes stationnant à proximité s'en sont pris au véhicule qui le transportait, une Mercedes blindée selon les médias, en criant "traître" et "salaud d'assassin"."Il a dit à plusieurs reprises qu'il s'attendait à être abattu", a déclaré son avocat Geir Lippestad à la télévision publique norvégienne NRK.

Anders Behring Breivik placé en détention provisoire. Le suspect a été placé en détention provisoire pour une période renouvelable de 8 semaines, dont quatre en isolement total, a annoncé le tribunal d'Oslo.

Il dit être prêt à passer sa vie en prison."Il a dit lors des interrogatoires qu'il était prêt à passer toute sa vie en prison", a indiqué Christian Hatlo lors d'un point de presse. 

Il évoque "deux autres cellules" dans son organisation. Le suspect a évoqué lors de l'audience l'existence de "deux autres cellules" dans son organisation, selon un greffier du tribunal, une donnée confirmée par le procureur. Dimanche, il avait dit avoir agi seul. Mais la police norvégienne explore la piste d'éventuelles complicités. Dimanche, elle a arrêté puis relâché plusieurs personnes. Lundi, la police polonaise a interrogé un homme qui pourrait être en lien avec l'attentat à la bombe commis à Oslo vendredi et a perquisitionné un entrepôt.
 
Il a dit vouloir défendre son pays et l'Europe contre l'islam et le marxisme. Le juge Kim Heger a déclaré à la presse que le suspect voulait défendre son pays et l'Europe contre l'islam et le marxisme, à l'issue de cette première audience. Il a dit avoir voulu s'en prendre au Parti travailliste, au pouvoir en Norvège, parce qu'à son avis cette formation avait trahi le pays. En massacrant sur une île des dizaines de membres des jeunesses travaillistes, il a voulu porter un coup d'arrêt au recrutement de nouveaux membres au sein de ce parti, qui, selon lui, favorise la venue massive de musulmans en Norvège. L'homme a dit en outre que "l'objectif de l'attaque était d'adresser un signal fort à la population" et a ajouté vouloir éviter que l'Occident ne soit contrôlé par les musulmans.

Le père estime que son fils aurait du se suicider plutôt que de tuer. Le père de l'auteur présumé des attaques restait lundi cloîtré dans sa villa de Cournanel, dans l'Aude. Il est sous la protection des gendarmes. "Je pense que ce qu'il aurait dû finir par faire, c'était de se donner la mort plutôt que de tuer tant de personnes", a déclaré Jens Breivik, depuis le village où il passe sa retraite, dans une interview à diffusée lundi par la chaîne TV2.


Le bilan de la fusillade ramené à 68 morts. La police norvégienne a ramené lundi à 68, contre 86 précédemment, le nombre de morts lors de la fusillade de vendredi à Utoeya. Elle invoque la difficulté à réunir et synthétiser les renseignements sur ce qui s'est passé sur cette île et précise que ce bilan pourrait s'alourdir. Compte tenu des incertitudes, les autorités n'ont pas fourni le bilan du nombre de disparus. Dans le même temps, le bilan de l'attentat à la bombe dans le quartier des ministères à Oslo, commis quelques heures plus tôt, s'est alourdi à huit morts, contre sept jusqu'à présent. Au total, les attaques menées vendredi dernier ont ainsi fait 76 morts au vu du dernier bilan.

Commenter cet article

  • hue : Je trouve que 21 anr de prison cet tres peu apres avoir tuer toute cet persone cet honteux

    Le 26/07/2011 à 15h53
  • Asmode : Malheureusement,il.y.en.a.baucoup.en.liberte.

    Le 26/07/2011 à 15h40
  • pascalcaen : Pourquoi les internautes (les mêmes que d'habitude), après avoir dit que c'était un fou et par un type d'extrême-droite ou nationaliste-chrétien, font toujours référence au terrorisme islamiste? C'est un terroriste chrétien ou un tueur psychotique?

    Le 26/07/2011 à 10h01
  • zen1491 : Comme vous le savez on est coupable quand on a été jugé coupable, pas avant, de plus il plaide non coupable ! C'est un comble mais c'est son droit ! Il faut faire confiance à la Justice norvégienne.

    Le 26/07/2011 à 09h14
  • dameiris : En droit norvégien, vous ne pouvez être reconnu coupable qu'après avoir été condamné, même si vous passez aux aveux avant.

    Le 26/07/2011 à 09h13
      Nous suivre :
      L'Hérault sous les eaux filmé depuis un hélicoptère

      L'Hérault sous les eaux filmé depuis un hélicoptère

      logAudience