ARCHIVES

Marée humaine à Barcelone pour l'autonomie catalane


le 12 septembre 2012 à 10h10 , mis à jour le 12 septembre 2012 à 10h12.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
EuropeDes centaines de milliers de Catalans sont descendus mardi dans les rues de Barcelone pour défendre une autonomie accrue face au gouvernement central, accusé de profiter de la prospérité économique de la région alors que l'Espagne est dans son ensemble plongée dans la crise.
Le gouvernement régional a affirmé que les manifestants, dont certains arboraient des banderoles "Non au Quatrième Reich", "Non à l'Europe", ou "Indépendance maintenant!", étaient 600.000. Les estimations de la police donnaient jusqu'à un million et demi de personnes. Certains économistes estiment que la Catalogne, qui représente 15% de la population et 20% de l'activité économique de l'Espagne, paye chaque année 12 milliards d'euros d'impôts de plus que ce qu'elle reçoit de l'Etat central en services publics, bien que le chiffre - que de nombreux Catalans évaluent quant à eux à 16 milliards d'euros - soit difficile à calculer.

Un sondage commandé par le gouvernement catalan en juillet a pour la première fois montré que plus de la moitié des habitants de la région souhaitaient aller au-delà de l'autonomie et acquérir l'indépendance. "Beaucoup de personnes qui ne défendaient pas l'indépendance sont de plus en plus tentées", a affirmé une manifestante, Elvira Farre, une retraitée barcelonaise. "Ils y sont non seulement conduits par leur sensibilité, mais aussi par leurs portefeuilles."

Moment mal choisi pour "faire les imbéciles"

Le président de la Généralité de Catalogne, Artur Mas, a menacé d'engager des démarches vers une indépendance si le gouvernement du président du gouvernement Mariano Rajoy n'acceptait pas la mise en oeuvre d'un "pacte" qui donnerait à la région sa propre autorité fiscale. "Si nous ne pouvons pas parvenir à un accord financier, la route vers la liberté de la Catalogne est ouverte", a déclaré mardi Artur Mas, qui n'a pas participé à la manifestation mais lui a apporté son soutien.

Si Artur Mas ne trouve pas d'accord avec Mariano Rajoy à l'issue d'une rencontre prévue le 20 septembre, il devrait convoquer des élections anticipées afin de remporter une majorité absolue au sein du Parlement catalan, où sa coalition Convergence et Union (CiU) gouverne actuellement avec l'aide d'autres partis. Mariano Rajoy a cependant prévenu lundi que le moment était mal choisi pour "faire les imbéciles" face aux "problèmes de déficit et d'emploi" rencontrés par la Catalogne.

Bien que le taux de chômage de 22% de la région soit légèrement inférieur aux 24% de l'ensemble de l'Espagne, la Catalogne a été gravement touchée par la crise de la dette du pays. Le gouvernement d'Artur Mas a fait savoir fin août qu'il allait demander à Madrid une aide financière de 5,7 milliards d'euros pour couvrir ses obligations financières, plus de 13 milliards d'euros de dettes arrivant à échéance d'ici la fin de l'année.

Commenter cet article

  • infoniko : Quand une region paie 12 milliards de plus d'impots que ce que lui rend le pays en services publics, il est normale qu'elle pense a l'independance. les catalans ont l'impression de payer pour les autres et ce n'est pas qu'un sentiment. on voit bien que l'espagne va tres mal et même politiquement. rajoy retarde le moment ou il va faire sa demande d'aide aupres de l'europe car il y a des elections le 21 octobre dans 2 regions et surtout la demande d'aide sera assortie d'un nouveau tour de vis et il sera obligé de toucher aux retraites et là, il va droit a l'emeute. rajoy ne gouverne pas dans l'interet de l'espagne mais dans son interet politique.

    Le 12/09/2012 à 15h15
  • deflo : Au contraire: ces catalans considèrent que la faillite de l'Espagne ne les concerne pas, que ça n'a jamais été leur pays. Si la même chose arrivait en France c'est que la république unie et indivisible n'aurait été qu'un mythe. C'est ça l'Europe des peuples.

    Le 12/09/2012 à 12h03
  • louischom : Un morcellement des pays endettés ne va pas réduire les dettes, mais les morceler et, peut être même les aggraver!

    Le 12/09/2012 à 11h31
  • abcgrandet : Voilà ou mene l europe ... à la faillitte inéluctable , et le tour de la FRANCE arrive !!!

    Le 12/09/2012 à 11h00
      Nous suivre :

      Les mots tendres de Chelsea Clinton pour sa maman

      logAudience