En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Norvège : Breivik et l'extrême droite britannique, des liens troubles


le 28 juillet 2011 à 07h06 , mis à jour le 28 juillet 2011 à 08h50.
Temps de lecture
4min
[Expiré] Anders Behring Breivik

Crédits : AFP/Facebook

A lire aussi
EuropeLa personnalité du tueur norvégien déroute les enquêteurs. A-t-il agi seul ? Fait-il partie d'une organisation islamophobe, comme il l'affirme ? Si rien ne prouve l'existence d'un tel groupe, des liens existent en revanche entre Breivik et la Ligue de défense anglaise (EDL).

"Un loup solitaire", qui "est parvenu à échapper à tous les radars" : telle est l'image que la police norvégienne a aujourd'hui d'Anders Behring Breivik, l'homme qui a avoué un attentat à la voiture piégée dans le quartier du gouvernement à Oslo, et une fusillade sur l'île d'Utoeya, à 40 kilomètres de la capitale norvégienne. Cette double attaque commise vendredi après-midi a coûté la vie à 76 personnes, principalement des jeunes, selon un bilan encore provisoire. Et l'homme ne comptait apparemment pas s'en tenir là : dans la ferme qu'il louait au nord d'Oslo, officiellement pour y cultiver des légumes, les enquêteurs ont retrouvé des explosifs. Une équipe de démineurs les a détruits dans la nuit de mardi à mercredi. Dans un manifeste de 1500 pages qu'il a publié juste avant les attaques, l'extrémiste norvégien explique avoir investi dans cette ferme afin d'avoir une couverture crédible à ses achats de produits explosifs, notamment des engrais. Ce manifeste (2083: une déclaration européenne d'Indépendance) donne aussi une version glaçante de l'histoire cachée de la préparation de ces attaques. Sans que les enquêteurs puissent, pour l'instant, y démêler le vrai du faux.

En avril 2002, neuf militants européens d'extrême droite se réunissent dans le plus grand secret à Londres pour fonder les "Chevaliers du Temple d'Europe": ils s'engagent à prendre le pouvoir et éradiquer l'islam du continent européen. Neuf ans plus tard, l'un des participants commet le plus grand massacre en Norvège depuis la Seconde Guerre mondiale. Il atteint au passage l'un des objectifs évoqués près de dix ans auparavant. Cet adepte de la violence politique n'est autre qu'Anders Berhing Breivik. C'est du moins la version des événements livrée par son manifeste. Depuis lors, les services de sécurité européens tentent de déterminer si Breivik fait partie d'une organisation d'extrême droite ou s'il a agi seul. Selon les experts, aucun élément ne permet de confirmer l'existence de ces "Chevaliers du Temple d'Europe" ou la tenue d'une réunion dans la capitale britannique il y a neuf ans.

Un message signé Sigurd Jorsalfare

"La prudence s'impose", souligne Martin Feldman, spécialiste reconnu de l'extrême droite britannique qui dirige le groupe de recherche sur les nouveaux médias et l'extrémisme à l'université de Northampton. "Ce n'est pas parce qu'ils sont peu nombreux et passent inaperçus qu'ils n'existent pas." Dans son manifeste, Anders Breivik affirme que les Templiers, ordre religieux qui a participé aux croisades au Moyen-Age, se sont reformés en 2002 pour combattre "le djihad européen en cours." La réunion de Londres se serait tenue chez un "protestant anglais", en présence de ressortissants de France, d'Allemagne, des Pays-Bas, de Grèce, de Russie et de Serbie. "Notre premier objectif est de développer les PCCTS (pauvres soldats du Christ et du temple de Salomon), les Templiers, pour devenir le plus grand mouvement révolutionnaire conservateur en Europe de l'Ouest dans les prochaines années", peut-on lire dans le manifeste. Délire personnel ou objectif affiché par un petit groupe d'extrémistes, jusqu'ici passé inaperçu ?

La question est d'autant plus difficile à trancher que les liens d'Anders Behring Breivik avec la Ligue de défense anglaise (EDL), mouvement d'extrême droite britannique qui, lui, existe bel et bien, sont établis. Dans son manifeste, Anders Breivik y fait référence à de nombreuses reprises. "Je me demande parfois si l'un des fondateurs de la Ligue de défense anglaise serait l'un des co-fondateurs de PCCTS, je pense que je ne le saurai jamais avec certitude", écrit-il. Selon le magazine anti-fasciste Searchlight, Anders Breivik a échangé des messages avec l'EDL ces derniers mois sous le nom de Sigurd Jorsalfare, du nom du roi de Norvège du XIIe siècle auteur de croisades. "Le plus grand problème en Norvège est qu'il n'y a pas véritablement de presse libre, il y a un prisme politique de gauche sur tous les sujets politiques, donc la plupart des gens se comportent comme des idiots", peut-on lire sur un des messages, selon Searchlight.

Dans un communiqué publié sur son site internet, la Ligue de défense anglaise dément néanmoins tout lien avec l'auteur du massacre d'Oslo. "Je n'ai jamais rencontré personnellement cet homme, je n'ai jamais eu d'interaction avec lui ni de relations avec lui", dit son fondateur, Stephen Lennon. Le groupe Stop Islamisation Of Europe (SIOE), autre groupe d'extrême droite cité par Breivik, a émis des doutes concernant l'existence des Chevaliers du Temple d'Europe. "J'ai fait des recherches poussées dans notre organisation et il n'y a aucun lien", affirme Stephen Gash, membre du SIOE. "Pour autant que je le sache, je ne pense pas qu'il soit affilié à une quelconque organisation, à l'exception de celle qu'il a créée, les Chevaliers du Temple".

Commenter cet article

  • yzae84 : Je dirais plutot @ pascalcaen qu'il avait surtout un certain gout pour le déguisement !!

    Le 28/07/2011 à 16h48
  • 732..poitier : Pascalecaen la votre ne fascine même plus........

    Le 28/07/2011 à 16h21
  • humanoide56 : C'est exclu ! dans n'importe quelle loge qui se respecte, l'extrème droite est l'ennemi, leur "morale morbide est antagoniste ! Surtout l'anglaise ou l'écossaise, en lutte direct avec la couronne anglaise (Rose Croix entité regroupant les familles royales (6 fixes, la branche française à fait couic en 1789) associé à des pointures de la très haute bourgeoisie (40 fixes)). Humanisme oblige démocratie oblige ! En France il y a une loge (mixte de surcroit) qui s'occupe particulièrement du racisme en politique ! Elle a quelques textes de loi à son actif comme la discrimination à l'embauche, ou l'accès dans les campings ou boites de nuit !

    Le 28/07/2011 à 16h06
  • pascalcaen : Mais quelle tâche. Ca en deviendrait presque fascinant de bêtise.

    Le 28/07/2011 à 14h39
  • pascalcaen : Il n'en faisait pas partie mais s'y intéressait.

    Le 28/07/2011 à 14h25
      Nous suivre :
      A la découverte du Grand Trianon

      A la découverte du Grand Trianon

      logAudience