En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Norvège : le procès Breivik s'achève avec la plaidoirie de la défense


le 22 juin 2012 à 07h56 , mis à jour le 22 juin 2012 à 09h02.
Temps de lecture
3min
Breivik pourrait ne jamais sortir de l'asile

Le Parquet norvégien a laissé entendre jeudi qu'Anders Behring Breivik, ne recouvrerait vraisemblablement jamais la liberté si le tribunal d'Oslo le condamne, comme le souhaitent les procureurs, à un internement psychiatrique. / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
EuropeAnders Behring Breivik est jugé pour la mort de 77 personnes. Jeudi, le Parquet norvégien a requis l'internement psychiatrique du tueur de l'île d'Utoeya.

Le procès d'Anders Behring Breivik touche à sa fin ce vendredi. L'extrémiste de 33 ans est jugé devant le tribunal d'Oslo pour la mort de 77 personnes l'an dernier sur l'île d'Utoeya. Au terme de 10 semaines de procédure, l'avocat de Breivik, Geir Lippestad doit entamer sa plaidorie ce vendredi matin.

Formellement, il devrait demander l'acquittement, une position qu'il a lui-même présentée dans le passé comme irréaliste mais incontournable dans la mesure où son client plaide non-coupable même s'il reconnaît les faits. L'avocat devrait consacrer l'essentiel de sa plaidoirie à tenter de prouver que l'extrémiste de droite est suffisamment sain d'esprit pour être tenu pour pénalement responsable des attaques du 22 juillet 2011.

Le Parquet a requis l'internement psychiatrique

La santé mentale de Breivik, déclaré psychotique par une première évaluation psychiatrique officielle ensuite contredite par une contre-expertise, est la question centrale du procès. Même si cela le promet à une longue peine de prison, l'extrémiste de 33 ans tient à être déclaré sain d'esprit pour ne pas voir son idéologie invalidée par une pathologie mentale. Considérant qu'un internement psychiatrique serait "pire que la mort", le tueur a affirmé aux juges le mois dernier qu'il ne ferait pas appel s'il obtenait gain de cause sur ce point.
 
Jeudi, le Parquet a pour sa part requis l'internement psychiatrique, estimant qu'il y avait suffisamment de doutes sur la santé mentale de l'accusé pour retenir l'irresponsabilité pénale. Les procureurs ont eux aussi assorti leur réquisitoire d'une demande subsidiaire de 21 ans de rétention de sûreté -la peine maximale qui peut être prolongée indéfiniment tant qu'un individu est jugé dangereux- au cas où la Cour devait finalement conclure que Breivik est responsable.

En dernier ressort, il reviendra aux juges de trancher cette délicate question dans leur verdict attendu le 20 juillet ou le 24 août.
 

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Extrait SEPT à HUIT : Christian Clavier pleutre, lâche et égoïste ?

      Extrait SEPT à HUIT : Christian Clavier pleutre, lâche et égoïste ?

      logAudience