En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Norvège: "chacune des victimes est une tragédie"


le 24 juillet 2011 à 07h30 , mis à jour le 24 juillet 2011 à 21h10.
Temps de lecture
5min
[Expiré] Oslo Norvège massacre carnage

Crédits : AFP

À lire aussi
EuropeLa famille royale, le Premier ministre et de nombreux autres membres de la Norvège officielle ont participé dimanche dans la cathédrale d'Oslo à une messe en hommage aux 93 victimes des deux attaques de vendredi.

"Nous sommes rassemblés sous les signes du deuil et de l'espoir", a déclaré l'évêque d'Oslo devant les dirigeants norvégiens vêtus de noir. La famille royale norvégienne, le Premier ministre Jens Stoltenberg et de nombreux autres membres de la Norvège officielle ont participé dimanche dans la cathédrale de la capitale à une messe en hommage aux victimes des deux attaques qui ont fait 93 morts et 96 blessés selon un bilan provisoire.

Scène rarissime, le roi Harald V a été vu les yeux rougis tandis que sa fille et son épouse, la reine Sonja, ne pouvaient, elles, retenir leurs sanglots. Dans l'assemblée de dignitaires vêtus de noir et d'anonymes, plusieurs personnalités prenaient leur tête entre les mains, prostrées et visiblement effondrées. Certains participants éclataient en larmes.
 
Le Premier ministre Jens Stoltenberg n'a pas pu cacher non plus son émotion lors de sa prise de parole et c'est d'une voix étranglée qu'il a confié qu'il connaissait plusieurs des personnes qui ont péri dans le carnage de vendredi. Les noms et photographies des victimes seront bientôt publiés, a-t-il annoncé. "L'ampleur du Mal émergera alors", a-t-il dit. "Nous sommes un petit pays mais nous sommes un peuple fier", a ajouté le Premier ministre en précisant que son pays "n'abandonnera jamais ses valeurs". Assis au premier rang, Eskil Pedersen, le dirigeant du mouvement de la jeunesse travailliste, qui a été décimée dans la fusillade de vendredi, laissait aussi couler ses larmes.
 
"Je suis triste, très triste"
 
Dehors, la foule, de tous les âges et de toutes les origines, n'a malheureusement pas pu entendre ni voir la célébration. Kent Eide, 30 ans, un bouquet de fleurs et un drapeau norvégien à la main, est venu "pour dire au reste du monde que nous restons fort". Comme de nombreux Norvégiens, le jeune homme se dit "choqué mais fier d'être présent". Pendant la messe qui a duré une heure et demie, la foule s'est faite de plus en plus dense à l'extérieur, dans un silence pesant. Une longue file d'attente s'est formée pour déposer fleurs et bougies sur le parvis de la cathédrale sous l'oeil de dizaines de caméras et photographes du monde entier.

"Je suis triste, très triste", déclare Aline De Luna, 43 ans. Originaire des Philippines, elle "vit en Norvège depuis 23 ans" et est venue avec son mari et son fils de huit ans. "Je ne peux pas imaginer que cela arrive en Norvège", dit-elle en cherchant ses mots, la voix étranglée par l'émotion. "L'ouverture et la liberté sont les bases de cette société ainsi que le respect des autres et des idées", conclut-elle avant de déposer, elle aussi, un bouquet de fleurs devant la cathédrale.
 
Avant d'entrer dans l'église, le chef du gouvernement Jens Stoltenberg s'était incliné devant les bouquets à proximité de l'édifice religieux, un modeste bâtiment en pierres du centre d'Oslo. A leur sortie, plusieurs personnes se sont de nouveau effondrées en larmes devant ces témoignages d'anonymes.

Une minute de silence en Norvège et en Suède lundi

La Norvège a appelé ses citoyens à observer une minute de silence lundi en hommage aux victime. Elle aura lieu entre 12h et 12h01 "sous la conduite du Premier ministre Jens Stoltenberg en compagnie du couple royal et du couple princier à l'université d'Oslo", a déclaré une porte-parole du chef du gouvernement.  La Suède a également appelé à observer une minute de silence au même moment, et le drapeau de la chancellerie suédoise sera mis en berne, comme le sont déjà les drapeaux officiels en Norvège. Les ministères devraient fonctionner "normalement" lundi malgré les graves dégâts au siège du gouvernement et dans les bâtiments environnants du centre-ville d'Oslo, provoqués par l'explosion. Les employés seront abrités dans des locaux temporaires.

Une messe à Notre-Dame de Paris dimanche soir

Plus d'un millier de personnes ont assisté dimanche soir à la messe célébrée en la cathédrale Notre-Dame de Paris en hommage aux victimes des attaques. "Nous sommes tous bouleversés par les attentats qui endeuillent aujourd'hui la Norvège", a déclaré l'évêque auxiliaire de Paris, Monseigneur Jérôme Beau, adressant sa "compassion" aux victimes, à leurs familles et à la "jeunesse". Comme le pape Benoît XVI, qui s'était exprimé à l'issue de la prière dominicale de l'Angélus dans sa résidence d'été de Castel Gandolfo, près de Rome, le célébrant a appelé les hommes à "abandonner pour toujours la voie de la haine et fuir les logiques du mal". Un représentant de l'ambassade de Norvège et le secrétaire d'Etat chargé des Français de l'étranger David Douillet se tenaient au premier rang.

Commenter cet article

  • alkira200 : Ben non,n la violence idiote n'a pas de limites !

    Le 24/07/2011 à 22h49
  • humanoide56 : Rien au monde ne peut justifier la mort gratuite de gamins, rien surtout pas ça !. Mes hommages à ceux qui sont blessés dans leur chair et leur âme à jamais traumatisée

    Le 24/07/2011 à 21h13
  • thejoke : Il mérite surtout de comprendre un jour toute la portée ce qu'il a fait.

    Le 24/07/2011 à 21h10
  • 421123 : J"avais pensé à tort que ce carnage était à attribuer aux "Barbus".

    Le 24/07/2011 à 20h35
  • erwan8300 : Je connais très bien la Norvège avec sa population vraiment exemplaire. Lykke til

    Le 24/07/2011 à 20h31
      Nous suivre :
      Game of Thrones : des images du tournage de la saison 5 à Sibenik

      Game of Thrones : des images du tournage de la saison 5 à Sibenik

      logAudience