En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Norvège : retour sur la scène du crime pour Anders Behring Breivik


le 14 août 2011 à 18h30 , mis à jour le 14 août 2011 à 21h29.
Temps de lecture
3min
anders breivik

Reconstitution de la tuerie sur l'île d'Utoeya (Norvège) avec le suspect Anders Behring Breivik (en rouge). / Crédits : LCI

À lire aussi
EuropeLa police norvégienne a procédé samedi à une première reconstitution du massacre d'Utoya en présence du tueur présumé Anders Behring Breivik, qui a abattu 69 personnes le 22 juillet sur cette île des environs d'Oslo.

Il fallait en passer par là pour comprendre le déroulement de la tuerie d'Oslo. La police norvégienne a procédé samedi à une première reconstitution du massacre d'Utoya en présence du tueur présumé Anders Behring Breivik, qui a abattu 69 personnes le 22 juillet sur cette île des environs d'Oslo.
 
Des photos de cette reconstitution ont été publiées dans la presse locale et sur l'une d'elle parue dans le journal VG, on voit cet homme de 32 ans debout dans une position de tir comme s'il visait quelqu'un tentant de s'enfuir à la nage. "Nous avons réussi à rafraîchir sa mémoire quant aux événements d'Utoya", a déclaré dimanche à des journalistes l'enquêteur de police en charge de l'affaire. Selon ce dernier, de nombreux éléments nouveaux sont apparus lors de la reconstitution, qui a eu lieu samedi et a duré huit heures. "Il est clair que le suspect ne s'est pas montré insensible au fait de revenir à Utoya, mais il n'a pas souhaité se confier à quiconque sur ce point et il n'a exprimé aucun regret pour ses actes."

Entraves aux chevilles
 
L'enquêteur a indiqué que Breivik était resté calme et coopératif, comme lors des 60 heures d'interrogatoires qu'il a subis depuis le massacre du 22 juillet. D'après le journal VG, Breivik était escorté sur l'île par des policiers armés et protégés par des gilets pare-balle. Vêtu d'un pull rouge et portant des entraves aux chevilles, il a mené les enquêteurs dans plusieurs endroits de l'île lors de la reconstitution.
 
L'île, qui est située à une cinquantaine de km de la capitale, est fermée aux visiteurs depuis le 22 juillet. Breivik a reconnu avoir fait exploser, avant de se rendre à Utoya, une voiture piégée dans le quartier des ministères d'Oslo, faisant huit morts.

La police craignait que Behring Breivik ait avalé un engin explosif

La police norvégienne avait radiographié Anders Behring Breivik quelques jours après son arrestation, craignant que l'auteur du massacre perpétré sur l'île d'Utoeya, près d'Oslo, n'eut avalé un engin explosif ou une télécommande, a annoncé dimanche le procureur de la police.
"Nous avions affaire à un homme qui avait fait exploser une bombe et qui avait ensuite commis de nombreux autres crimes beaucoup plus graves et nous devions envisager toutes les possibilités, y compris qu'il ait avalé un engin", a déclaré le procureur en charge de l'affaire.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Gaza : le bébé miraculé est mort

      Gaza : le bébé miraculé est mort

      logAudience