En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

De l'ecstasy à la télé anglaise, mais pas en direct

Fabrice Aubert par
le 27 septembre 2012 à 11h33 , mis à jour le 27 septembre 2012 à 14h25.
Temps de lecture
3min
Capture d'écran du site de l'émission "Drugs live : the ecstasy trial" sur Channel 4, 27/9/12

Capture d'écran du site de l'émission "Drugs live : the ecstasy trial" sur Channel 4, 27/9/12 / Crédits : Channel 4

À lire aussi
EuropeContrairement à ce qu'elle avait laissé supposer, la chaîne Channel 4 n'a pas fait avaler la substance en direct aux participants de son émission "Drugs live : the ecstasy trial" (Drogues en direct : le procès de l'ecstasy). Cette séquence était pré-enregistrée.

Depuis plusieurs jours, et avant même sa première diffusion mercredi soir sur Channel 4, l'émission "Drugs live : the ecstasy trial" (Drogues en direct : le procès de l'ecstasy) faisait polémique au Royaume-Uni. Son titre laissait en effet penser que la chaîne, au passé controversé (elle a par exemple diffusé une autopsie en direct en 2002), feraient prendre des pilules d'ecstasy, substance interdite, en direct, aux 25 participants. Parmi eux, figuraient notamment l'écrivain Lionel Shriver, un ancien soldat des forces spéciales ou encore un pasteur.

Objectif officiel : cerner les effets de la MDMA, le nom scientifique de l'ecstasy, sur le cerveau pour mieux connaître son fonctionnement. Et éventuellement l'utiliser comme thérapie (ce sera l'objet d'une seconde émission jeudi soir).

Expérience racontée

A l'arrivée, il s'agissait d'un moyen pour Channel 4 de faire le buzz avant son émission afin de lui garantir le maximum d'audience.  Certes, les volontaires ont bien avalé la pilule interdite, pour la première fois de leur vie. Mais ces séquences avaient été pré-enregistrées.

Elles ont donc été "simplement" diffusées lors d'un débat, organisé quant à lui en direct et animé par le journaliste vedette Jon Snow et le médecin Christian Jessen, également animateur de la chaîne.  Chaque "drogué", qui a subi des examens médicaux, racontait ensuite son expérience à la caméra, cinq d'entre eux intervenant aussi sur le plateau.

Quelle opinion ?

Au final, difficile de se faire une opinion pour le téléspectateur. Sur les cinq témoins présents sur le plateau, un seul -le soldat- a indiqué avoir eu une très mauvaise sensation. Mais jusqu'à présent, comme l'a rappelé un scientifique de l'Université de Swansea, les effets négatifs de la MDMA se ressentent généralement sur le long terme.

Ce que dément le professeur David Nutt. Ce médecin, à l'origine du projet,  a mené les consultations sur les volontaires. Il a affirmé dans le passé que l'ecstasy était plus saine que l'équitation puisqu'un accident grave était répertorié sur 10.000 cas contre 350. Après ces déclarations, il avait été démis de ses fonctions de président du Conseil de prévention sur les dangers des drogues...

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Foresti à la fin de son interview sur TF1 : "C'est déjà fini ? Mais ça va pas du tout !"

      Foresti à la fin de son interview sur TF1 : "C'est déjà fini ? Mais ça va pas du tout !"

      logAudience