En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Ukraine : Mélenchon donne raison à Poutine

avec
le 01 mars 2014 à 17h52 , mis à jour le 01 mars 2014 à 17h57.
Temps de lecture
3min
Jean-Luc Mélenchon (archives)

Jean-Luc Mélenchon (archives) / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
Europe Le leader du parti de Gauche, qui qualifie le nouveau pouvoir ukrainien de "putschiste", estime que la "nation russe ne peut admettre que les Nord-Américains et l'Otan s'installent à leurs portes".

Jean-Luc Mélenchon participait samedi à Toulouse à une manifestation contre le pacte de responsabilité. A cette occasion, il a été interrogé sur la situation en Ukraine, et notamment en Crimée. Sa déclaration, faite avant que Vladimir Poutine demande à son Parlement et obtienne l'autorisation d'envoyer des troupes russes dans la république autonome ukrainienne, ne passe pas inaperçue.
 
Il a en en effet donné de fait raison à Vladimir Poutine. "Les ports de Crimée sont vitaux pour la sécurité de la Russie, il est absolument prévisible que les Russes ne se laisseront pas faire, ils sont en train de prendre des mesures de protection contre un pouvoir putschiste aventurier, dans lequel les néonazis ont une influence tout à fait détestable", a-t-il déclaré.

La France n'a "rien à faire dans une histoire pareille"

 "Nous Français, n'avons rien à faire dans une histoire pareille, nous n'avons rien à  faire à  encourager les provocations contre les Russes, cela dit sans sympathie pour le gouvernement russe. La nation russe ne peut admettre que les nord-Américains et l'Otan s'installent à leurs portes", a-t-il ajouté.
  
Le patron du Front de gauche estime que "l'Otan et les nord-Américains se livrent depuis des mois à une provocation face à la Russie" en s'appuyant sur "la corruption et la brutalité" du pouvoir alors en place  en Ukraine. Selon lui,  "à la faveur du mécontentement légitime des Ukrainiens, se sont infiltrés des gens stipendiés par les nord-Américains, parmi les plus méprisables et dangereux, en particulier le parti  prétendument Svoboda qui est en réalité un parti national-socialiste qui multiplie les provocations anti-russes".

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

  • groultien : Je crois qu'il faut lire avec attention le texte de l'article, sans tenir compte du titre qui le résume... abruptement JLM souligne que le pouvoir de Ianoukovitch était corrompu ; il souligne aussi qu'il n'a pas de sympathie particulière pour le pouvoir russe ne soyons donc pas naïfs : toutes les bonnes âmes qui feignent de s'émouvoir sont loin d'être dénuées d'arrières-pensées et cela est vrai à chaque fois qu'un évènement peut provoquer des réactions a priori encore une fois, ne soyons pas naïfs ....

    Le 09/03/2014 à 16h53
  • teleshopping : Euh.. Il est complétement tombé de sa chaise Mélenchon ou quoi ?

    Le 05/03/2014 à 16h59
  • principeactif : Ecrire votre commentaire ici ...

    Le 03/03/2014 à 14h56
  • delaprovoc : Pauvre Mélenchon, avec cette déclaration et en prenant cette position il se grille définitivement en politique.

    Le 03/03/2014 à 02h26

      FC Barcelone : Le drôle d'entraînement de Messi et ses amis

      logAudience