En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

VIDEO. Espionnage par la NSA : la France et son ambassade à Washington surveillées de près

par avec
le 30 juin 2013 à 23h07 , mis à jour le 01 juillet 2013 à 07h47.
Temps de lecture
3min
Le 13 heures du 30 juin 2013 : La NSA aurait espionn�es institutions europ�nes - 82.41499999999999

Crédits : LCI

A lire aussi
Europe Après Der Spiegel, The Guardian a dévoilé des documents communiqués par Edward Snowden dans lesquels la France, l'Italie et la Grèce apparaissent comme des cibles prioritaires de la NSA. Les Etats-Unis ont annoncé qu'ils allaient répondre par voie diplomatique à l'UE.

La nouvelle bombe lâchée par Edward Snowden, l'ancien informaticien de la NSA, n'en finit plus de faire des remous. Après le journal allemand Der Spiegel qui a dévoilé l'espionnage organisé de l'Union européenne par les Etats-Unis dans le cadre du programme Prism, son homologue britannique The Guardian est revenu à l'assaut dimanche. Se basant sur des documents communiqués par l'ancien consultant, The Guardian avance que la France, l'Italie et la Grèce faisaient partie des 38 "cibles" surveillées par l'Agence nationale de sécurité américaine.

L'opération "Blackfoot" pour la France à l'ONU

L'un des documents de la NSA révèle que les activités d'espionnage électronique de l'agence prenaient pour cibles les ambassades à Washington et les représentations de ces pays à l'ONU, rapporte le quotidien britannique sur son site Internet. Des tentatives d'écoute ont visé les ambassades de France, d'Italie et de Grèce à Washington. Le Japon, le Mexique, la Corée du Sud, l'Inde et la Turquie ont également été cités parmi les cibles d'opérations de surveillance électronique dans un document datant de 2010.

Selon les documents consultés par le Guardian, l'opération ayant pris pour cible l'UE aurait eu pour objectif d'en savoir plus sur les dissensions entre les pays membres de l'UE. L'opération de surveillance de la représentation française à l'ONU a été baptisée "Blackfoot" et celle visant l'ambassade de France à Washington "Wabash". L'ambassade d'Italie à Washington a été visée par une opération dont le nom de code était "Bruneau". Dimanche, les représentants politiques français se sont émus de ces révélations et ont demandé à Washington de lever les inquiétudes.

Les Etats-Unis vont répondre "de façon appropriée"

L'hebdomadaire allemand Der Spiegel avait affirmé auparavant samedi, en se fondant sur des documents fournis par Edward Snowden, que la NSA, accusée d'espionner les communications électroniques mondiales dans le cadre du programme Prism, avait pris pour cible les bureaux de l'Union européenne à Bruxelles et la mission diplomatique de l'UE à Washington. La délégation de l'UE auprès des Nations unies a fait l'objet d'une surveillance similaire, selon Der Spiegel.

Une rocambolesque affaire que l'on trouverait à peine crédible dans un film d'espionnage avec des micros installés dans le bâtiment de l'ONU, mais aussi d'une infiltration du réseau informatique qui permettait de lire les courriers électroniques et les documents internes. Selon les documents confidentiels cités par le magazine allemand, les Européens sont explicitement désignés comme des "cibles à attaquer".

L'Union européenne, la France et l'Allemagne ont exigé dimanche des explications sur ces allégations d'espionnage à l'encontre de l'UE. Les Etats-Unis ont annoncé qu'ils allaient répondre "de façon appropriée" par les canaux diplomatiques "et par le biais du dialogue Etats-Unis/Union européenne entre experts du renseignement que les Etats-Unis ont proposé d'instaurer il y a quelques semaines", a indiqué la direction du renseignement américain.

Commenter cet article

  • cacest4vrai : Il espère gagner le prochain prix Nobel de mathématiques grâce aux programmes informatiques de la NSA, lol!

    Le 01/07/2013 à 13h40
  • cacest4vrai : L'amitié entre les gouvernants n'est que façade, mais l'amitié entre les peuples est réelle.

    Le 01/07/2013 à 13h37
  • vinebaut : Qu'en dit le prix nobel de la paix Barack Obama ???

    Le 01/07/2013 à 09h02
  • jghttc1 : La prochaine étape de ces services d'espionage est de connaître l'intention du citoyen avant même qu l'idée ne lui ait germé dans la tête ....

    Le 01/07/2013 à 08h58
  • monpays68 : Vous avez tout dit ,effectivement il est inutile de nous en faire un évènement .....!

    Le 01/07/2013 à 08h45

      ZAPPING. Les images fortes de la semaine compilées en 90 secondes

      logAudience