En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

L'actualité Monde

Brexit : "On a accéléré l’indifférence, le mépris et le dégoût pour l’Europe", estime Julien Bayou

Brexit : "On a accéléré l’indifférence, le mépris et le dégoût pour l’Europe", estime Julien Bayou

Monde

Invité à réagir sur LCI sur le référendum au Royaume-Uni, Julien Bayou, conseiller régional d’Île-de-France (EELV), considère que le résultat est "une tristesse pour le projet européen". Arguant qu’il ne "faut pas tout mettre sur le dos des Britanniques", le co-fondateur de Génération précaire estime que les élites et les dirigeants du Vieux continent ont "accéléré l’indifférence, le mépris et le dégoût pour l’Europe ".

Brexit : Le Pen, Mélenchon, Dupont-Aignan… Ils réagissent au vote des Britanniques

Brexit : Le Pen, Mélenchon, Dupont-Aignan… Ils réagissent au vote des Britanniques

Monde

Suite au vote des Britanniques sur le Brexit, Marine Le Pen a redit son envie de voir un référendum du même type organisé en France. Selon la présidente du FN, il s’agit là "d’une nécessité démocratique". Même son de cloche du côté de Nicolas Dupont-Aignan pour qui "le mur de Bruxelles est tombé". Jean-Luc Mélenchon a pour sa part estimé qu’il n’y avait qu’une seule alternative : "changer l’Europe ou la quitter".

Brexit : "Une remise en cause de la façon dont l’Union européenne fonctionne aujourd’hui"

Brexit : "Une remise en cause de la façon dont l’Union européenne fonctionne aujourd’hui"

Monde

Invitée de LCI, Emmanuelle Saulnier-Cassia, professeur de droit à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, estime ce vendredi que le vote des Britanniques sur le Brexit est une "remise en cause de la façon dont l’Union européenne fonctionne aujourd’hui". Selon elle, David Cameron a par ailleurs que David Cameron a pris "un gros risque" en organisant ce référendum.

Brexit : le point sur la situation à Londres

Brexit : le point sur la situation à Londres

Monde

"Joyeux jour de l'indépendance". Devant Westminster, "coeur de la démocratie anglaise", c'est une expression qui revient beaucoup aujourd'hui, selon notre envoyé spécial Vincent Roux. Ici, certains crient leur joie tandis que d'autres ne cachent rien de leur tristesse : "Honte à vous", crient certains activistes déçus du résultat. David Cameron, lui, a annoncé sa démission dans les trois mois tandis que l'ambiance à la City, quartier des affaires, "est morose".

Après le départ du Royaume-Uni, un risque d'implosion bien réel

Après le départ du Royaume-Uni, un risque d'implosion bien réel

Monde

Le risque d'implosion de l'Union européenne n'est pas théorique. A l'image du Royaume-Uni, d'autres membres pourraient être tentés de consulter leurs citoyens sur un éventuel départ. Les pays nordiques échaudés par la gestion chaotique de l'UE mais aussi les pays de l'est, très secoués par la crise des migrants pourraient emboîter le pas aux Britanniques. Des forces centrifuges que le noyau franco-allemand sera le seul à pouvoir contrer estime Michel Scott, chef du service étranger de TF1.

La nuit qui a fait basculer le Royaume-Uni hors de l'Europe

La nuit qui a fait basculer le Royaume-Uni hors de l'Europe

Monde

Les Britanniques ont dû attendre 5 heures du matin pour en avoir la certitude : leur pays va bel et bien quitter l'Union européenne. L'Angleterre et le Pays de Galles ont voté majoritairement pour le divorce, suivant l'eurosceptique Nigel Farage. Le leader du parti UKIP a célébré une "victoire du peuple contre les banques et l'establishement". L'Ecosse et l'Irlande du Nord, opposées au Brexit, n'ont pas réussi à faire pencher la balance.

Brexit : "Bruxelles demande aux Britanniques d'entamer le processus de sortie"

Brexit : "Bruxelles demande aux Britanniques d'entamer le processus de sortie"

Monde

Ce matin, les présidents des trois institutions européennes se sont réunis après l'annonce de la victoire du "Leave" au référendum britannique. Présent à Bruxelles pour LCI, notre journaliste Hughes Beaudouin revient sur cette rencontre : "Ils ont voulu adresser un message fort aux britanniques" explique-t-il. Tout en actant et en regrettant le résultat du vote, Bruxelles demande désormais au Royaume-Uni d'entamer le processus de sortie de l'UE.

Brexit : l'inquiétude tangible des expatriés

Brexit : l'inquiétude tangible des expatriés

Monde

La communauté française installée outre-Manche ne cache pas son inquiétude. Les expatriés pourraient dorénavant avoir besoin d'un visa et d'une carte de résidence pour rester en Angleterre. Tout dépendra des accords négociés dans les deux ans entre les Royaume-Uni et l'UE. Et si jusqu'ici une simple carte d'identité suffisait pour se rendre au Royaume-Uni, cette facilité pourrait elle aussi disparaître pour les touriste

Nous suivre :

Avant son ouverture au public, des volontaires testent la solidité d'un pont en verre suspendu

logAudience