En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Traité de Rome : le difficile discours d'anniversaire

Edité par
le 24 mars 2007 à 06h44
Temps de lecture
4min
LCI-TF1, Angela Merkel à Paris le 25 aout 2006

Angela Merkel à Paris le 25 aout 2006 / Crédits : LCI

A lire aussi
InstitutionsPour les 50 ans du traité fondateur, la chancelière allemande essaiera dimanche de redonner conviction aux Européens en effleurant les sujets qui fâchent.

Une Constitution européenne à renégocier, un élargissement sur lequel les Etats membres divergent, une politique commune dénigrée... Pour les 50 ans du traité de Rome, la chancelière allemande, qui préside l'UE jusqu'en juin, va s'atteler à une tâche difficile : tenter de rassembler en célébrant la construction européenne sans relancer la polémique sur les sujets qui fâchent. Face aux dirigeants des 27 membres de l'UE, Angela Merkel devrait donc angler son discours dimanche à 10h30 -à suivre en direct sur LCI.fr- sur la volonté d'union des Européens, tout en taisant les causes profondes de la crise actuelle.

Censée être le point d'orgue des festivités prévues un peu partout en Europe pour ce 50e anniversaire (lire notre encadré ci-dessous), cette "déclaration de Berlin" aura alimenté les critiques jusqu'au dernier moment. Préparé en secret par Berlin et des "sherpas" (conseillers) désignés par chaque capitale, ce texte se voulait consensuel, afin de mettre les Etats membres dans de bonnes dispositions avant le grand débat sur la relance de la Constitution.

Une solution avant 2009 ?

L'Allemagne, très attachée au traité constitutionnel rejeté par les Français et les Néerlandais au printemps 2005, avait renoncé dès février à utiliser le mot "Constitution" dans le texte. Finalement, le texte du discours, dévoilé vendredi, devrait bien mentionner 2009 comme la date à laquelle les 27 veulent avoir trouvé une solution à cette crise, malgré les objections de Prague, qui assurera la présidence de l'UE précisément au premier semestre 2009. Le Premier ministre tchèque avait en effet affirmé jeudi que Prague "souhaitait qu'aucune date concrète ne soit mentionnée dans le texte" pour cette difficile tâche. Mais "il faut constamment renouveler la forme politique de l'Europe et les dirigeants européens sont tombés d'accord pour que d'ici à 2009 l'UE repose sur de nouvelles bases", a déclaré un conseiller allemand. Mais la République tchèque a déjà affirmé qu'elle n'interpréterait pas la date de 2009 "comme un engagement, explicite ou implicite lié au processus constitutionnel".

Sur un autre sujet sensible, la poursuite de l'élargissement de l'UE, la présidence allemande a reconnu que le texte serait finalement pratiquement muet, évoquant simplement le fait que "l'UE reste ouverte". "Le terme ‘élargissement' ne sera pas mentionné", a dit le conseiller, en reconnaissant que "les Etats membres ont des positions différentes" sur ce point. "Nous avons tous le sentiment d'une certaine incertitude", a commenté vendredi le chef des socialistes au Parlement européen, Martin Schulz.

Le programme des célébrations du week-end

Le 25 mars 1957 à Rome, étaient signés les accords instituant la Communauté européenne. Quelques années avant, en 1951, les ministres des Affaires étrangères des "Six" -France, Allemagne, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas et Italie- avaient déjà signé à Paris le traité instituant la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA), censée priver la France et l'Allemagne des matériaux indispensables à un nouvel affrontement en accordant la gestion du charbon et de l'acier à une "haute autorité" supranationale. L'UE fête les 50 ans du Traité de Rome ce week-end.

  • Samedi :
    - Bruxelles et Berlin, 14h30 : Discours de Guy Verhofstadt, Premier Ministre belge et José Manuel Barroso, Président de la Commission Européenne.
    - Berlin, 16h45 : 1er jour du sommet européen consacré aux cérémonies de commémoration du 50ème anniversaire du Traité de Rome. Arrivée des Chefs d'Etat et de gouvernement.
    - Berlin 19h00 : arrivée des chefs d'Etat et de gouvernement au dîner de gala offert par la Chancellerie allemande.
    - Bruxelles, 20h35 : concert près de l'Atomium.
  • Dimanche :
    - Berlin, 10h30 : Cérémonie officielle de présentation du Traité de Berlin.
    - Berlin, 11h45 : photo de famille des chefs d'Etat et de gouvernement.
    - Berlin, 14h : conférence de presse suivant la signature du Traité de Berlin.
    - Berlin, 19h00 : festivités devant la Porte de Brandebourg en présence d'Angela Merkel.
Commenter cet article

  • Michel : L'europe n'avanace pas ? Normal! On ne peut pa être en phase avec soi-même quand on fait rentrer trop tôt, 17 autres nations. De plus, La France , je le regrette, est une contrainte inutile pour la C.E., surtout après 12 ans de Chiraquisme.De plus AUCUN candidat, ne parle vraiment de l'Europe.L'avenir est à Bruxelles, pas à Paris .

    Le 24/03/2007 à 08h07
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience