En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Sida : le pape admet le préservatif "dans certains cas", une première


le 20 novembre 2010 à 17h35
Temps de lecture
4min
[Expiré] [Expiré] pape Espagne Benoît XVI

Crédits : AFP

À lire aussi
InstitutionsC'est historique : Benoît XVI admet dans un livre d'entretiens à paraître mardi l'utilisation du préservatif. Une utilisation "dans certains cas" seulement, "pour réduire les risques de contamination" du virus du sida.

Jusqu'ici, le Vatican, opposé à toute forme de contraception autre que l'abstinence, réprouvait l'usage du préservatif, même pour prévenir la transmission de maladies sexuellement transmissibles ou du sida. En mars 2009, le pape Benoît XVI avait soulevé une immense polémique lorsque, dans l'avion qui l'amenait au Cameroun et en Angola, il avait déclaré que l'utilisation du préservatifs "aggravait" le problème du Sida, pandémie dévastatrice en Afrique. Depuis cette polémique, Benoît XVI a fait du chemin et décidé de changer de discours. Pour la première fois un pape, Benoît XVI, admet l'utilisation du préservatif "dans certains cas", "pour réduire les risques de contamination" du virus VIH du sida, dans un livre d'entretiens à paraître mardi.

A la question : "l'Eglise catholique n'est pas fondamentalement contre l'utilisation de préservatifs ?", le souverain pontife répond : "dans certains cas, quand l'intention est de réduire le risque de contamination, cela peut quand même être un premier pas pour ouvrir la voie à une sexualité plus humaine, vécue autrement". Dans cet ouvrage réalisé avec un journaliste allemand, intitulé Lumière du monde, et qui aborde une multitude de sujets (pédophilie, célibat des prêtres, ordination des femmes, relation à l'Islam...) Benoît XVI cite un seul exemple pour illustrer son propos, celui d'un "homme prostitué". "Il peut y avoir des cas individuels, comme quand un homme prostitué utilise un préservatif, où cela peut être un premier pas vers une moralisation, un début de responsabilité permettant de prendre à nouveau conscience que tout n'est pas permis et que l'on ne peut pas faire tout ce que l'on veut", dit-il.

"Mais ce n'est pas la façon à proprement parler de venir à bout du mal de l'infection du VIH. Cela doit réellement se produire dans l'humanisation de la sexualité", ajoute-t-il. "Se polariser sur le préservatif signifie une banalisation du sexe et c'est exactement le danger que beaucoup de gens considèrent le sexe non plus comme une expression de leur amour, mais comme une sorte de drogue, qu'ils se fournissent eux-mêmes", dit-il.

Parallèlement, le pape a proclamé samedi les noms des 24 nouveaux cardinaux, dont 20 seront éventuellement appelés à voter pour son successeur au cours du conclave (lire notre article - Le pape aux 24 nouveaux cardinaux : l'Eglise n'a pas de "patrons").

Benoît XVI: Pie XII "a sauvé des juifs plus que personne"

Autre sujet abordé dans le livre : le pape Pie XII a été "l'un des grands justes, qui a sauvé des juifs plus que personne", déclare Benoît XVI. "Il a fait tout ce qu'il a pu pour sauver des gens", estime le pape dans la version originale en langue allemande de l'ouvrage, dont dispose l'AFP. Benoît XVI cite notamment le fait que Mgr Pacelli a écrit en 1938 à tous les évêques du monde pour qu'ils interviennent en faveur de l'octroi de visas à tous les juifs qui voulaient quitter l'Allemagne. "Naturellement, on peut toujours demander: 'Pourquoi n'a-t-il pas protesté avec plus de vigueur?' Je crois qu'il a vu quelles conséquences aurait pu avoir une protestation publique", ajoute le souverain pontife. "Il a personnellement souffert énormément, nous le savons. Il savait qu'il devait parler et pourtant la situation le lui interdisait", écrit le pape. Le 19 décembre 2009, Benoît XVI a signé un décret reconnaissant les "vertus héroïques" de Pie XII, le proclamant "vénérable", dernière étape avant la béatification, suscitant de nombreuses protestations des communautés juives dans le monde.
Pie XII est accusé, notamment par plusieurs responsables de la communauté juive, d'avoir gardé le silence alors que plus d'un millier de juifs de Rome étaient déportés, raflés le 16 octobre 1943 dans le ghetto situé à quelques encablures du Vatican, de l'autre côté du Tibre. Peu d'entre eux ont survécu aux camps de la mort. L'Eglise catholique a toujours fait valoir que Pie XII, pape de 1939 à 1958, avait contribué au sauvetage de juifs en les faisant cacher dans des institutions religieuses.

Commenter cet article

  • madmarsu : Alors pourquoi répondre ici ? :P

    Le 23/11/2010 à 12h37
  • fabio-94100 : C'est bien ce que l'église devrait remettre en question, ses fondamentaux qui datent de plusieurs millénaires.

    Le 22/11/2010 à 23h56
  • fabio-94100 : Oui, ce doit-être de l'humour, comme son pseudo l'indique " Nul comme ane X" !!! En tout cas, si ce n'en est pas, c'est radical !!!

    Le 22/11/2010 à 23h52
  • mysticou : N'importe quoi!!!!!!!!l'eglise ne sert strictement à rien!c'est une secte!

    Le 21/11/2010 à 19h06
  • mysticou : Tout a fait

    Le 21/11/2010 à 19h05
      Nous suivre :
      Impressionnantes éruptions à la surface du soleil

      Impressionnantes éruptions à la surface du soleil

      logAudience