En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Benoît XVI et la "zizanie" au sein de l'Eglise


le 12 octobre 2012 à 11h02 , mis à jour le 12 octobre 2012 à 11h05.
Temps de lecture
4min
VIDEO : Benoît XVI et "la zizanie" dans l'église
A lire aussi
InstitutionsCinquante ans jour pour jour après l'ouverture du Concile Vatican II, Benoît XVI a adressé un message depuis sa fenêtre à quarante mille fidèles rassemblés place Saint-Pierre. S'il a parlé d'un "printemps de l'Eglise", il a aussi évoqué "la zizanie", ou les "discordes", qui règnent encore au sein de l'Eglise.

Il y a cinquante ans s'ouvrait le Concile Vatican II. Au cours d'une nuit devenue emblématique de la volonté de renouveau manifestée alors par l'Eglise catholique, des dizaines de milliers de fidèles avaient marché, dans un fleuve de lumière, jusque sous les fenêtres de Jean XXIII. Le pape italien, connu pour sa simplicité, avait alors salué la foule, en ce premier jour du Concile, par son célèbre discours improvisé dit "de la lune", qui avait créé une émotion considérable dans une Eglise souvent figée dans la solennité. "Le monde entier est rassemblé ici. Il semble que la lune elle-même s'est hâtée ce soir de regarder ce spectacle (...) Ma personne ne compte pas : c'est un frère qui vous parle", avait-il lancé aux fidèles.

Le pape actuel, alors jeune prêtre, y avait participé. Cinquante ans plus tard, il a adressé un message depuis sa fenêtre à quarante mille fidèles rassemblés place Saint-Pierre, pour l'anniversaire du Concile. Un message bien loin de l'enthousiasme qui prévalait alors, et dans lequel s'est invitée l'ombre du scandale Vatileaks. "Dans le champ du Seigneur il y a toujours la zizanie", a-t-il déclaré (ou "des discordes", selon les traductions). "Dans le filet de Pierre il y a aussi des poissons mauvais, la fragilité humaine est aussi dans l'Eglise", a déclaré Benoît XVI, en évoquant "le péché" qui existe actuellement dans l'Eglise - allusion transparente au scandale de fuites de documents secrets qui ébranle le Vatican, dans lequel le majordome du pape a été condamné à 18 mois de prison. Evoquant le Concile, Benoît XVI a certes parlé de "printemps de l'Eglise", tout en relativisant : "Encore aujourd'hui, nous sommes heureux, mais notre joie est plus sobre, plus humble".

Un Concile qui divise, 50 ans après

Un demi-siècle après Vatican II, le Concile divise. La fin de la messe exclusivement en latin avait été l'une de ses principales innovations. Mais Vatican II avait aussi incité au dialogue avec les autres religions et mis fin au concept de responsabilité collective des juifs dans la mort du Christ, révolutionnant les relations entre ces deux monothéismes après 2000 ans de méfiance. Aujourd'hui, les libéraux de l'Eglise reprochent à Benoît XVI d'avoir tourné le dos à certaines des réformes introduites par Vatican II et de centraliser de nouveau les pouvoirs au Vatican. Les conservateurs lui savent à l'inverse gré d'avoir corrigé ce qu'ils considéraient comme des erreurs dans l'application des textes du Concile. Il en va ainsi du dialogue avec les autres religions qui, disent-ils, est allé trop loin et a affaibli l'enseignement du catholicisme.

L'Eglise catholique est désormais engagée dans ce qu'elle baptise une "nouvelle évangélisation" à travers les pays développés, la quête d'un retour des catholiques au bercail de la foi. Elle souffre en effet du déclin du nombre de ses pratiquants en Europe, en Amérique du Nord et en Amérique latine, ses anciens bastions où elle se retrouve en porte à faux avec la laïcité, la concurrence d'autres cultes, les scandales d'abus sexuels et le rejet croissant de certains de ses enseignements sur l'homosexualité notamment ou l'interdiction faite aux femmes d'accéder à la prêtrise.

Aussi le synode (la conférence des évêques) qui s'est ouvert le week-end dernier à Rome est-il centré sur cet objectif, au même titre que nombre de manifestations prévues dans les paroisses catholiques du monde entier. Etudes bibliques, retraites, messes spéciales, groupes de discussion sur les sacrements : autant d'occasions, a souligné le pape, de redécouvrir "la soif de Dieu, du sens ultime de la vie". Les documents de travail du synode parlent de la nécessité de s'attaquer aux divergences apparues entre les valeurs catholiques et la réalité de la vie contemporaine en Europe et en Amérique du Nord. Cinquante ans après Vatican II, l'Eglise catholique peine toujours à se mettre en phase avec le monde.

Commenter cet article

  • jbousquet : Le Concile Vatican II a confirmé la présence du latin dans la liturgie, c'est la réforme liturgique de 1969 qui a introduit les langues vernaculaires.

    Le 12/10/2012 à 11h42
      Nous suivre :
      Le volcan Kilauea en éruption à Hawaï, les coulées de lave aux portes des habitations

      Le volcan Kilauea en éruption à Hawaï, les coulées de lave aux portes des habitations

      logAudience