En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Fuites au Vatican : le pape affecté par l'inculpation de son majordome


le 29 mai 2012 à 18h01 , mis à jour le 29 mai 2012 à 18h07.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
InstitutionsBenoît XVI ressent de la peine pour son majordome qui a transmis ses documents confidentiels mais qui était "quelqu'un de proche et d'aimé", a relevé mardi le père Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège.

Affaire des "Vaticanleaks", suite. Benoît XVI ressent de la peine pour son majordome qui a transmis ses documents confidentiels mais était "quelqu'un de proche et d'aimé", a relevé mardi le père Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège, en démentant que des cardinaux aient été interrogés dans l'enquête.
 
"Le pape est le témoin d'une affaire qui le touche de près. C'est une épreuve pour lui. Il ressent de la douleur, mais aussi un désir de comprendre et de faire la lumière, pour trouver la vérité", a observé le père jésuite au cours d'une conférence de presse. Benoît XVI "avait déjà conscience de la nécessité d'une évaluation depuis un certain temps", puisqu'il avait institué une commission d'enquête à la suite des fuites répétées depuis janvier, a-t-il ajouté. "Il ressent une douleur spécifique à l'égard de quelqu'un, Paolo Gabriele, qui était proche de lui, connu, aimé et respecté" par lui, a-t-il ajouté. Gabriele travaillait depuis 2006 dans les appartements du pape.
 
Le père Lombardi a démenti par ailleurs plusieurs informations circulant dans la presse italienne: que cinq cardinaux aient été interrogés, que des enveloppes portant des adresses de destinataires aient été saisies au domicile du suspect. Par ailleurs il a assuré qu'aucune autre personne n'avait été interpellée la semaine dernière. Ces éléments n'ont "pas de fondement. Il convient d'être prudent", a-t-il dit, alors que les spéculations se multiplient sur les auteurs d'une fuite organisée de documents qui pourrait avoir eu pour objectif de pousser vers la sortie le cardinal secrétaire d'Etat Tarcisio Bertone.  
 
Le scandale des fuites a créé au Saint-Siège une "situation grave" mais qui n'est pas "une tragédie" ni un affrontement entre bandes rivales, comme l'affirme la presse italienne, a-t-il dit par ailleurs. Pour en sortir, il faudra "un chemin difficile de vérité pour restaurer la confiance". "C'est une épreuve lourde pour le pape et la curie", a de nouveau insisté le père Lombardi. Il s'agit de faire en sorte que le pape continue de "bénéficier de la confiance du peuple de Dieu qu'il mérite amplement", a-t-il dit.

Commenter cet article

  • guidette : "L"homme ne vit pas seulement de pain" si vous êtes de ceux qui se suffisent à eux mêmes d'autres regardent au-delà... bien au-delà ... accordez-leur la grâce de votre respect sinon de votre compréhension

    Le 30/05/2012 à 15h30
  • guidette : "Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé" ce message de Jésus a-t-il encore un sens pour ceux qui soi-disant le servent "fidèlement" ? Tout çà est tragique et ne va pas arranger contribuer à faire revenir des fidèles qui ont depuis longtemps déserté les églises catholiques ... triste...

    Le 30/05/2012 à 15h28
  • azureus31 : ..si ça pouvait le pousser vers la sortie et par la même occasion toute son institution....et tant qu'on y est les 2 autres aussi!!!

    Le 30/05/2012 à 00h59
  • musulmaneforeve : C'est beau

    Le 30/05/2012 à 00h22
      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit : en pleine séance de sport avec Miss France

      Extrait Sept à Huit : en pleine séance de sport avec Miss France

      logAudience