ARCHIVES

Succession de Benoît XVI : les cardinaux privés de Twitter pendant le conclave

Edité par
le 18 février 2013 à 13h26 , mis à jour le 18 février 2013 à 13h55.
Temps de lecture
4min
Les cardinaux-électeurs se réuniront en conclave à partir de mardi.

Les cardinaux-électeurs se réuniront en conclave à partir de mardi. / Crédits : Arturo mari/asservatore romano/afp

À lire aussi
InstitutionsL'élection du nouveau pape ne sera pas être perturbée par les gazouillis. Le Vatican a en effet interdit aux participants de communiquer sur le réseau social pendant toute la durée des votes.

Benoît XVI s'y était mis récemment. Mais pour le Vatican, pas question que la version 2.0 de la papauté ne vienne troubler l'élection du nouveau pape. Privés de tout contact avec l'extérieur pendant toute la durée du conclave, qui pourrait débuter le 1er mars, les 117 cardinaux électeurs auront également pour interdiction d'utiliser Twitter. "Dès le moment où ils entreront dans la Chapelle Sixtine, ils se verront interdire l'accès à leurs comptes et à toute forme de communication avec l'extérieur", rapporte Catholic News Service.

Mais seuls 9 hommes en rouge gazouillent plus ou moins régulièrement. Lequel est le plus populaire sur Twitter ? L'Américain Timothy Dolan, archevêque de New York compte plus de 81 000 followers et a relayé la démission de Benoît XVI dans un tweet.  Lui ne tweete quasiment qu'en italien, mais c'est en latin qu'il a salué le départ du pape : "Sub tuum praesidium confugimus, sancta Dei Genetrix", "Sous votre protection nous cherchons le refuge, O sainte mère de Dieu". Le cardinal italien Gianfranco Ravasi, souvent cité parmi les possibles successeurs de Benoît XVI,  compte près de 36 500 followers et tweete souvent.

Le Brésilien Odilo Scherer, cardinal de Sao Paulo, n'utilise pas Twitter quotidiennement mais a plus de 23 000 followers. Lui aussi dans la liste des "papabili", le cardinal italien Angelo Scola n'a pas commenté la decision du pape auprès de ses  quelques 16.800 followers. Le cardinal Sean P. O'Malley de Boston n'a fait mention de la démission de Benoît XVI sur son compte Twitter que le week-end dernier.

"Je tweeterai quotidiennement"

"Continuez à prier pour un véritable leader qui ressemble au Christ", a encouragé le cardinal sud-africain Wilfrid Napier, remerciant ses followers, qui sont près de 3100, pour leurs prières. Comme le cardinal Dolan, le cardinal colombien Ruben Salazar Gomez n'est le follower que d'un seul  homme : Benoît XVI et son compte @Pontifex, mais un peu plus de 3000 personnes sont abonnés à ses messages sur le réseau social.

Le cardinal espagnol Lluis Martinez Sistach a lui remercié le pape pour "tout ce qu'il a fait pour l'Eglise et le monde" et a vu dans sa démission "l'expression de sa profonde spiritualité et un grand amour de l'Eglise". Des tweets transmis à ses 2300 followers. Dernier à s'être inscrit sur le réseau social, l'ancien archêveque de Los Angeles tweete depuis janvier. A ses quelques 385 abonnés, le cardinal Mahony avait indiqué qu'il "comptait se rendre à Rome et voter pour le prochain pape. Je tweeterai quotidiennement". Avant de rassurer ses fidèles twittos quelques jours tard : "Le Saint-Esprit s'occupe de tout, pas les médias. Le choix de Dieu nous apparaîtra". Mais pas sur Twitter.

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Entre Morano et Philippot, ça clashe, ça clashe...

      logAudience