ARCHIVES
DOSSIER : UE

UE : Hollande et Merkel main dans la main pour le Nobel de la Paix

Fabrice Aubert par
le 10 décembre 2012 à 15h50 , mis à jour le 10 décembre 2012 à 16h04.
Temps de lecture
3min
Angela Merkel et François Hollande (de dos) à la remise du Prix Nobel de la Paix 2012 à l'UE, Olso, 10/12/12

Angela Merkel et François Hollande (de dos) à la remise du Prix Nobel de la Paix 2012 à l'UE, Olso, 10/12/12 / Crédits : AFP/JOHN MACDOUGALL

À lire aussi
InstitutionsLors de la remise de son Prix le plus prestigieux à l'UE, le président du Comité Nobel a remercié lundi le chef de l'Etat et la chancelière allemande pour leur présence. Les deux dirigeants se sont alors levés et ont été acclamés par la salle.

L'Union européenne, qui traverse la pire crise de son histoire, a reçu lundi un prix Nobel de la paix contesté. Ses représentants ont profité de l'occasion pour prononcer un hymne à une union "imparfaite" mais indispensable, selon eux, pour éviter le retour des démons du passé.
 
Outre les trois patrons des instances européennes (Herman Van Rompuy pour le Conseil européen, José Manuel Barroso pour la Commission et Martin Schulz pour le Parlement), qui ont reçu le Prix au nom de l'UE, une vingtaine de chefs d'Etat et de gouvernement d'Etats membres avaient fait le déplacement à Oslo -il manquait notamment les eurosceptiques, dont David Cameron, le Premier ministre britannique.

Main dans la main, comme Mitterrand et Kohl
 
Parmi les présents en Norvège, assis côte à côte, figuraient Angela Merkel et François Hollande. Tout au long de la cérémonie, le chef de l'Etat et la chancelière allemande ont affiché démonstrativement leur entente. Pendant son (long) discours introductif, Thorbjoern Jagland, le président du Comité Nobel, les a remerciés personnellement. "La présence d'Angela Merkel et François Hollande fait de cette journée une journée particulière", a-t-il lancé.

Les deux dirigeants ont alors profité de l'occasion pour se mettre debout et prendre, a priori spontanément, le bras de l'autre, qu'ils ont levé en signe de victoire. Même si l'image n'est pas aussi symbolique que celle de François Mitterrand et Helmut Kohl à Verdun en 1984, le geste a été longuement applaudi par la salle.

Barroso veut défendre l'euro
 
De son côté, dans son discours parsemé de passages en différentes langues, symbole de la diversité européenne-, José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne, a admis les "imperfections" de l'UE mais souligné ses acquis sur un continent qui, a-t-il rappelé, a connu la Shoah, les guerres et le nationalisme extrême.

"Aujourd'hui, l'un des symboles les plus visibles de notre unité est dans les mains de tous. C'est l'euro, la monnaie de notre Union européenne. Nous le défendrons", a-t-il affirmé.

Commenter cet article

  • 421123 : Ca ne mange pas de pain...

    Le 10/12/2012 à 16h39
  • jghttc1 : Le prix Nobel de la paix a été attribué au couple HoMerkellande....

    Le 10/12/2012 à 16h12
      Nous suivre :

      Une mystérieuse boule de feu embrase le ciel de Russie

      logAudience