En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Jean Paul II proclamé bienheureux devant un million de fidèles

Edité par
le 01 mai 2011 à 10h42 , mis à jour le 01 mai 2011 à 13h43.
Temps de lecture
4min
pèlerins place Saint-Pierre Rome béatification Jean Paul II vatican

La foule des pèlerins rassemblés place Saint-Pierre, à Rome, pour la béatification de Jean Paul II (1er mai 2011) / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
InstitutionsSix ans après sa disparition, le pape Jean Paul II a été béatifié ce dimanche à Rome par son successeur Benoît XVI. Plus d'un million de catholiques s'étaient rassemblés à Rome, dont plusieurs centaines de milliers sur la place Saint-Pierre et dans toutes les rues adjacentes.

"Nous, accueillant le désir de nombreux fidèles, acceptons que le vénérable serviteur de Dieu, Jean Paul II, pape, puisse être déclaré bienheureux". A peine Benoît XVI avait-il prononcé la formule, en latin, qu'une immense clameur s'est élevée, les fidèles applaudissant à tout rompre, tandis que d'autres s'agenouillaient sur les durs pavés de la place. Aussitôt une immense photo de Karol Wojtyla, bien avant sa déchéance physique due à la maladie, a été dévoilée devant la foule de fidèles parfois en larmes, dont certains ont crié "Santo Subito" ("saint tout de suite"). Puis deux religieuses, la Polonaise Tobiana Sobodka vêtue de noir, qui avait assisté le pape, et la soeur française toute en blanc Marie Simon-Pierre, la miraculée à l'origine de la béatification du pape polonais, ont présenté à la foule des fidèles une ampoule de son sang.

Plus d'un million de catholiques de tous les pays, dont un grand nombre venus de Pologne, le pays natal de Karol Wojtyla, s'étaient rassemblés en ce dimanche 1er mai à Rome pour cette cérémonie de béatification. Beaucoup se pressaient sur et autour de la place Saint-Pierre, lieu symbolique de l'Eglise catholique romaine orné de portraits du défunt pape et de 27 bannières marquant d'autant d'années son pontificat - le plus long du XXe siècle. Mais la place elle-même et la via della Conciliazione, qui relie le Tibre au Vatican, ne pouvant accueillir que 175.000 personnes, le reste des pèlerins, massés dans les rues voisines ou ailleurs dans Rome, devaient donc suivre la cérémonie sur quatorze écrans géants en ville. L'ambiance dans la foule était joyeuse et fervente, même si certains groupes compressés dans les rues d'accès au Vatican se sont parfois énervés contre les policiers. Prêtres en soutane ou en clergyman, religieuses de toutes obédiences, familles de milieux modestes ou bourgeoises, jeunes sac à dos étaient côte à côte. Les Polonais étaient omniprésents - quelque 80.000 - avec de nombreux drapeaux. Mais aussi beaucoup d'Italiens, d'Espagnols et de Français - venus au nombre de 40.000.

Près de 90 délégations étrangères

Dès l'ouverture de l'accès à la place, aux premières heures du jour, les pèlerins, dont beaucoup de jeunes, avaient commencé à se rassembler. La cérémonie de béatification a été lancée à 10 heures du matin par Benoît XVI, avec une procession en papamobile décapotable d'où il a salué la foule des fidèles. Auparavant, dans la basilique, le cercueil de Karol Wojtyla, couvert d'un drap bordé d'or, avait été porté en cours de matinée des Grottes vaticanes devant l'autel principal.  Benoît XVI a présidé à la béatification - dernière étape avant la canonisation, ou reconnaissance de la sainteté - lors d'une célébration qu'il avait souhaitée "très simple". Dans son sermon, il a décrit son prédécesseur comme "un rocher" et a vanté sa "force de géant", notamment dans la confrontation avec le communisme.

A l'issue de la messe de béatification, le cercueil du nouveau "bienheureux" va rester exposé le temps que tous les visiteurs puissent s'incliner - ce qui pourrait durer jusqu'à la nuit. Il sera transféré ensuite dans une nouvelle crypte, dans une chapelle latérale de la basilique proche de la célèbre Pietà de Michel-Ange. La dalle de marbre qui recouvrait sa première tombe sera envoyée en Pologne, où le défunt pape est né le 18 mai 1920.

Outre les centaines de milliers de fidèles, environ 90 délégations officielles du monde entier assistaient à la cérémonie de béatification, dont 16 chefs d'Etat parmi lesquels le président zimbabwéen Robert Mugabe. Sanctionné pour des violations des droits de l'homme dans son pays, ce dernier est interdit de déplacement dans l'Union européenne, à laquelle n'appartient pas le Vatican.

Commenter cet article

  • louloucure : Ils n'ont rien d'autre à faire... comprend pas !?

    Le 02/05/2011 à 13h02
  • eagle13 : Moi, je crois seulement à ce qu'il me reste dans mon portefeuille à chaque fin de mois, c'est déjà pas mal, car c'est pas dieu qui va m'aider.

    Le 02/05/2011 à 10h12
  • boubounico : Le réchauffement climatique du charlatanisme??? La fumette c'est mal!

    Le 01/05/2011 à 23h43
  • image63 : Les commentaires de cette page me laissent sans voix... Que tous ceux qui ne se sentent pas concernés aillent s'exprimer ailleurs et laissent les gens touchés par cette journée de liesse apprécier ce beau moment. En catholique, j'apprécie la béatification de Jean Paul II et je leur demande de respecter notre joie. Loin de moi l'idée de convertir ou convaincre ceux qui ne le souhaitent pas, je respecte leur point de vue, mais je leur demande d'en faire autant pour nous catholiques. MERCI!

    Le 01/05/2011 à 23h42
  • jeanpft : Vos convictions vous appartiennent,, mais il faut quand même rectifier vos erreurs, notamment celle qui compare le pape à un pseudo monarque. Je vous invite à relire (ou à découvrir) Spinosa, qui l'a bien mieux écrit que quiconque...

    Le 01/05/2011 à 22h33
      Nous suivre :
      Italie : une exposition photo au fond de la mer

      Italie : une exposition photo au fond de la mer

      logAudience