En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le commandement de Poutine au peuple russe : trois enfants par femme

Edité par
le 12 décembre 2012 à 16h04 , mis à jour le 12 décembre 2012 à 16h26.
Temps de lecture
3min
Vladiùmir Poutine - 12/12/2012

Vladiùmir Poutine - 12/12/2012 /

A lire aussi
Monde Le président Poutine a enjoint mercredi les Russes à concevoir plus d'enfants, au moins trois par famille, sous peine de voir le pays s'appauvrir et devenir incapable de "préserver son territoire".

Concevoir plus d'enfants représente la solution pour préserver le territoire russe de la pauvreté, et le chiffre de "trois enfants par famille" doit devenir une norme, a estimé le président russe, Vladimir Poutine, dans son adresse annuelle à la Nation, ajoutant qu'il restait encore pour cela "beaucoup à faire".

"Il faut mettre en place des conditions favorables, tout d'abord pour les femmes, afin qu'elles n'aient pas peur que la naissance d'un deuxième et d'un  troisième enfant ne mette un frein à leur carrière", a-t-il expliqué. Afin d'atteindre cet objectif, il a précisé que les autorités russes examinaient actuellement les moyens d'encourager financièrement les familles choisissant d'avoir un troisième enfant, et comptait régler rapidement la question des jardins d'enfants, dont le pays manque cruellement.

24 millions d'habitants en moins d'ici à 2050

Pour convaincre ses concitoyens, le président a voulu se montrer convainquant, évoquant "un pays pauvre, vieillissant et incapable de préserver son indépendance et même son territoire". "Si la nation n'est pas capable de se préserver et de se reproduire (...), alors on n'a même pas besoin d'un ennemi extérieur, car tout s'écroulera tout seul", a-t-il averti, avant de poursuivre : "pour que la Russie soit souveraine et forte, nous devons être plus nombreux".

La Russie, qui compte actuellement un peu plus de 143 millions d'habitants, a perdu plus de cinq millions d'habitants depuis la chute de l'URSS en 1991, et des études publiées ces dernières années ont prévu un déclin démographique important. Un rapport de l'agence de notation financière S&P, publié en février 2011, avait estimé que la Russie pourrait perdre encore 24 millions d'habitants d'ici à 2050.

Après la chute de l'URSS, la Russie a été plongée dans un cercle vicieux démographique, la détérioration des conditions de vie ayant entraîné une hausse de la mortalité accompagnée d'une crise de la natalité. Ces études prévoyaient que la baisse du nombre de personnes en âge de procréer allait s'accélérer dans les décennies 2010 et 2020, et ne serait pas compensée par la hausse de l'espérance de vie, réelle mais encore insuffisante.

 

 

 

Commenter cet article

  • wagdoox : Il a compris le minimum pour que la Russie vive.

    Le 12/12/2012 à 21h22
  • kanter13 : Un homme d'Etat qui se soucie de l'avenir de son peuple. Vous imaginez Hollande ou les autres faire la même chose

    Le 12/12/2012 à 19h09
  • thierrynyc56 : Une chose est sure, y'a bien trop de francais....lol

    Le 12/12/2012 à 18h14
  • vladkr : ça rappelle aussi le quotient familial et autres allocs en France, ça rappelle les politiques que l'Allemagne, le Canada ou le Japon essaient de mener pour repeupler leurs pays (et payer les retraites)

    Le 12/12/2012 à 18h12
  • iben770 : Il a raison. On devrait faire de même, sinon dans 30 ans il n'y baura plus que des vieux en Europe.

    Le 12/12/2012 à 18h10

      FC Barcelone : Le drôle d'entraînement de Messi et ses amis

      logAudience