En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

L'actualité Moyen-orient

femme Iranienne port du voile raser la tete

Se raser la tête pour éviter le port du voile : une tendance grandissante chez les Iraniennes

Monde

ŒIL DU WEB. La photo d'une Iranienne qui s'était rasé le crâne pour aider des enfants atteints du cancer, a lancé une tendance. Cette dernière s'était rendu compte que puisqu'elle n'avait plus de cheveux, elle n'avait plus besoin de porter le voile. De plus en plus de femmes ont reproduit cet acte pour ne plus avoir à se couvrir la tête. Face aux arrestations massives de la police des mœurs, une application pour géolocaliser les agents a été créée.

Humiliés en Europe, ces Kurdes ont fait le chemin retour jusqu'en Irak

Humiliés en Europe, ces Kurdes ont fait le chemin retour jusqu'en Irak

Monde

AINSI VA LE MONDE. De retour aujourd'hui à leur point de départ, en Irak, des réfugiés kurdes racontent leur calvaire après avoir migré sur le sol européen. Après avoir remboursé près de 7000 euros, ils ont vécu dans la pauvreté en Allemagne avant de rejoindre la Suède. Mais confinés, ils se sont sentis humiliés. Ils ont décidé de rentrer chez eux, préférant la misère et le chômage.

Le leader des talibans afghans tué par une frappe américaine

Le leader des talibans afghans tué par une frappe américaine

Monde

Le mollah Akhtar Mansour, chef des talibans afghans, a été éliminé lors d'une frappe aérienne menée ce samedi 21 mai, par l'armée américaine. L'attaque est survenue dans un secteur isolé du Pakistan, à proximité de la frontière avec l'Afghanistan. Le secrétaire d'état des États-Unis, John Kerry, a déclaré : "Mansour constituait une menace contre la paix et contre l'objectif de mettre fin aux souffrances que le peuple d’Afghanistan endure depuis des années".

Le groupe État islamique met en scène deux enfants dans une vidéo d'exécution : que sait-on ?

Le groupe État islamique met en scène deux enfants dans une vidéo d'exécution : que sait-on ?

Monde

Sur la vidéo, diffusée dimanche dernier par l’État islamique, un adolescent et un enfant présentés comme Français laisse suggérer qu'ils sont les bourreaux de deux prétendus espions. Le clip de 14 minutes fait le récit de leur quotidien et montre leur haine de l'Hexagone. Ce n'est pas la première fois que le califat met en avant ses "lionceaux", ses jeunes recrues, embrigadées dès l'enfance.

Privées de vélo en Afghanistan, elles participent pour la première fois à une compétition... à Albi

logAudience