En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Les travaillistes dans le gouvernement de droite ?


le 24 mars 2009 à 09h09
Temps de lecture
3min
[Expiré] ehud barak benjamin netanyahu reuters

Crédits : Reuters/A. Awad

A lire aussi
Moyen-orientLe Premier ministre désigné Benjamin Netanyahu et le leader socialiste Ehud Barak ont paraphé un accord de coalition gouvernementale. Il être soumis au congrès du parti de centre-gauche pour approbation.

Benjamin Netanyahu a convaincu Ehud Barak. Le leader du parti de droite, le Likoud, et le numéro un du parti travailliste ont en effet paraphé mardi matin un accord pour former un gouvernement de coalition. Benjamin Netanyahu, pressenti pour être Premier ministre, s'engage dans cet accord à poursuivre les négociations de paix avec les Palestiniens et à respecter les accords signés avec eux dans le passé. L'accord prévoit aussi qu'Israël continuera d'oeuvrer contre les constructions illégales et la colonisation sauvage en Cisjordanie.

Le texte doit maintenant être soumis dans l'après-midi à l'approbation du Congrès du parti travailliste d'Ehud Barak. La réunion s'annonce houleuse en raison de l'opposition d'au mois sept de ses 13 élus à tout ralliement à un gouvernement de droite, à laquelle participera l'extrême-droite. Après les discours, le congrès doit procéder à un vote à bulletins secrets dont les résultats sont attendus en principe dans la soirée.
 
En cas de feu vert pour rallier la coalition de droite, Ehud Barak entend nommer lui-même les ministres travaillistes sans réunir à nouveau à cet effet le congrès. Avant l'aube mardi, Benjamin Netanyahu et Ehud Barak avaient eux-mêmes supervisé personnellement les efforts en vue de parvenir à l'accord de coalition, selon la radio publique israélienne. Ces discussions avaient jusqu'alors été menées par des équipes de  négociateurs des deux bords. Ehud Barak avait désigné à cet effet un de ses proches, le ministre de l'Agriculture sortant et le chef de la centrale syndicale sans attendre le feu vert de son parti.
 
Date limite : le 3 avril
 
Ministre sortant de la Défense, Ehud Barak exhorte depuis quelques jours sa formation à y entrer, ce qui lui permettrait notamment de conserver son  portefeuille. Selon lui, il y va de "l'intérêt supérieur de l'Etat" en raison des  problèmes économiques et de sécurité auxquels Israël est confronté, et il assure  vouloir aussi "faire contrepoids à l'extrême droite". A l'issue des législatives du 10 février, le parti travailliste n'a obtenu  que 13 sièges sur 120, son pire score historique, et Ehud Barak avait alors affirmé vouloir tirer les leçons de ce revers en rejoignant l'opposition.
 
Benjamin Netanyahu dispose d'ores et déjà de la majorité absolue au Parlement, la Knesset, grâce à l'appui des formations religieuses et d'extrême droite, mais préfère un gouvernement élargi incluant au moins les travaillistes. Selon le délai imparti par la loi, Benjamin Netanyahu doit former son gouvernement d'ici le 3 avril, pour obtenir l'aval du Parlement après avoir épuisé un premier délai de 28 jours.
 
D'après agence

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Obama distribue les bonbons pour Halloween

      Obama distribue les bonbons pour Halloween

      logAudience