En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Révolte en Syrie

La Turquie envoie des avions de combat à la frontière syrienne


le 12 octobre 2012 à 14h56 , mis à jour le 12 octobre 2012 à 15h11.
Temps de lecture
4min
Avion militaire de l'armée turque (archives)

Avion militaire de l'armée turque (archives) / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
Moyen-orientLa tension entre Ankara et Damas ne cesse de croître, deux jours après l'interception d'un avion syrien et la confiscation de sa cargaison par la Turquie. Les autorités turques ont réaffirmé jeudi soir que l'appareil transportait des armes.

Incident aérien entre la Turquie et la Syrie
Un responsable turc a fait savoir vendredi après-midi qu'un appareil militaire de l'armée turque avait "éloigné" un hélicoptère syrien qui s'était approché de la frontière. L'incident survient alors que la Turquie a envoyé deux avions de combats à la frontière après le bombardement d'Azmarin, ville frontalière syrienne, par un hélicoptère militaire syrien. D'intenses combats se sont déroulés entre rebelles et forces du président Bachar al Assad durant la semaine dans cette localité et ses environs, une place forte de l'opposition au régime. Des obus tirés des hauteurs de collines environnantes ont frappé la ville, jeudi, et un appel à la reddition a été lancé aux rebelles, sous peine de bombardement. Diffusé par haut-parleur, le message était audible depuis le village turc voisin de Hacipasa, dans la province de Hatay. Les combats entres insurgés et forces loyalistes ont fréquemment débordé sur le territoire turc au cours de la semaine passée, les forces turques répondant par les armes.

Une tension croissante entre Syrie et Turquie
Au cours des derniers  jours, l'armée turque a accru sa présence le long des 900 km de la frontière et l'artillerie a bombardé au cours de la semaine écoulée plusieurs positions de l'armée syrienne après des tirs de mortier venant de Syrie, dont l'un a coûté la vie à cinq civils le 3 octobre. Elle ripostera avec davantage de force à tout nouveau bombardement en provenance du territoire syrien, a averti le chef d'état-major de l'armée turque, le général Necdet Ozel.

Une cargaison encombrante
Venant aggraver ces tensions, la Syrie accuse la Turquie de piraterie aérienne depuis l'interception, par l'aviation turque, d'un avion de ligne syrien faisant la liaison Moscou-Damas. Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a assuré  jeudi soir que l'avion transportait "de l'équipement et des munitions à destination du ministère syrien de la Défense", en provenance d'un fabricant russe de matériel militaire - une cargaison qui a été confisquée par la Turquie avant que l'avion ne soit autorisé à reprendre les airs. Damas réclame à Ankara la restitution "intégrale" des marchandises confisquées et accuse la Turquie de "comportement hostile".

La Russie s'en mêle
L'interception de l'avion syrien, qui faisait la liaison Moscou-Damas, continue aussi à générer des tensions entre Turquie et Russie. Moscou affirme que la cargaison saisie ne contenait aucune arme. Vladimir Poutine a repoussé une visite qu'il devait effectuer lundi prochain à Ankara.  

La presse russe mène l'enquête
Selon le quotidien Kommersant, l'Airbus A320 transportait en fait 12 caisses contenant des éléments de radar russe destinés à équiper le système syrien de défense antimissiles. Le journal s'appuie sur des sources au sein de l'industrie d'exportation d'armes russes, qui ajoutent que les équipements transportés par l'avion syrien ne nécessitaient ni autorisation spéciale ni contrôle douanier et ne présentaient aucun risque pour les membres d'équipage ou l'appareil lui-même. "Ce ne sont pas des armes. Si une personne a un récepteur radio éteint dans l'avion, cela présente-t-il un danger pour l'appareil ou les passagers?", a interrogé une source citée par le journal. "Nous n'avons enfreint aucune loi internationale", a affirmé une autre source. "Aucune marchandise ne nous appartenant" n'était à bord de l'avion syrien, a de son côté déclaré à Kommersant un responsable de l'agence publique d'exportation d'armes Rosoboronexport, Viatcheslav Davidenko.

Le FSB cherche la cause de la "fuite"
Le Service fédéral de sécurité russe (FSB) pourrait ouvrir une enquête sur la fuite d'informations concernant le chargement sensible transporté par l'avion. "Les forces aériennes turques ont envoyé des chasseurs F-16 pour escorter l'avion, ce qui signifie qu'elles étaient très probablement au courant de ce que transportait l'appareil. Elles ne se seraient pas risquées à cela si elles n'avaient pas été sûres", a indiqué une autre russe citée par Kommersant. 

Commenter cet article

  • ottoman.empire : La turquie a plus de 400 avion de guerre

    Le 12/10/2012 à 23h48
  • gamalix : Il,ne faut peut être pas exagérr et je ne pense pas que les conditions soient les me^mes qu'avec sarajevo et l'empire austro hongrois !!

    Le 12/10/2012 à 18h14
  • deflo : Ce conflit est en train de s'étendre, et c'était prévu: commerce perturbé, bandes armées et armées régulières qui agissent de part et d'autres des frontières, bien plus de réfugiés que les pays voisins ne peuvent en accueillir, si la situation a évolué ainsi c'est bien parce que la Chine et la Russie ont refusé qu'on intervienne. C'est exactement ce que disait Lord Owen avec la Yougoslavie: L'Europe sait que si cette flagrante 'épuration ethnique' était tolérée, si tous ceux qui en sont les auteurs étaient en mesure d'échapper à la justice et si les victimes n'étaient pas aidées à retourner dans leurs foyers et dans leur patrie, alors nous, Européens, aurions à payer un prix considérable.

    Le 12/10/2012 à 17h58
  • wagdoox : Heureusement que super Europe de la paix est là, avec président normal ! En même temps Russie contre Turquie c'est un grand classique...

    Le 12/10/2012 à 17h56
  • alainze : Super, ils ont des avions !

    Le 12/10/2012 à 17h10
      Nous suivre :
      Obama distribue les bonbons pour Halloween

      Obama distribue les bonbons pour Halloween

      logAudience