En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Bahreïn: des blindés déployés aux abords du circuit de F1


le 21 avril 2012 à 11h56 , mis à jour le 21 avril 2012 à 13h34.
Temps de lecture
3min
Un manifestant au Bahreïn

Un manifestant au Bahreïn / Crédits : AFP

Moyen-orientA la veille du Grand-Prix de Formule 1, les autorités ont déployé d'importants moyens samedi pour protéger la principale route qui mène au circuit.

Des dizaines de véhicules blindés ont été déployés samedi le long de la principale route qui mène au circuit de Formule un de Sakhir, au Bahreïn, après des affrontements vendredi entre la police et les manifestants hostiles au régime qui ont promis "trois jours de colère". Les manifestants principalement issus de la majorité chiite, qui réclame des réformes démocratiques à la famille royale sunnite, étaient opposés à la tenue du Grand Prix, annulé l'an dernier en raison des violences politiques. Faute d'avoir été écoutés, les opposants veulent profiter de l'attention internationale pour faire entendre leurs demandes, étouffées depuis plus d'un an par les autorités du Royaume, avec le soutien militaire des monarchies sunnites voisines, notamment l'Arabie saoudite. La répression a fait plusieurs dizaines de morts, dont un nouveau samedi, selon l'opposition.
 
"Le gouvernement voulait utiliser la course de Formule un pour servir ses opérations de relations publiques, mais ça ne se passe pas comme il le prévoyait", souligne Nabil Radjab, un militant des droits de l'homme. Les autorités "doivent régler les problèmes du pays d'abord, ensuite elles pourront d'occuper de Formule un et d'autres événements", renchérit Oum Hussein, une des 10.000 personnes qui se sont rassemblées vendredi dans les rues de la capitale Manama.
 
Ecclestone : "absurde"
 
La police a tiré des grenades de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants, dont certains ont riposté en lançant des cocktails Molotov. Les protestataires voulaient se rendre sur un grand rond-point qui a servi de point de ralliement aux opposants l'an dernier lorsque la population du Bahreïn a tenté de suivre l'exemple de la Tunisie et de l'Egypte. Deux membres de l'équipe Force India sont rentrés en Grande-Bretagne après avoir été témoins des violences. Des pirates informatiques ont également perturbé vendredi le fonctionnement du site internet du championnat du monde de Formule un en soutien aux manifestants.

Les dirigeants de l'opposition ont indiqué ne pas avoir appelé à de grandes manifestations ce samedi, mais ils n'ont pas exclu que de petits rassemblements ici ou là se transforment dans le courant de la journée en mouvement de foule. Selon eux, 95 personnes impliquées dans l'organisation des manifestations ont été arrêtées au cours de la semaine écoulée et 54 protestataires blessés lors d'affrontements dans les villages chiites autour de la capitale, où la police a utilisé, disent-ils, des pistolets à grenaille. Les opposants s'inquiètent aussi de la dégradation de l'état de santé d'un des leaders du soulèvement de l'an dernier, le militant des droits de l'homme Abdoulhadi al Khawadja, en grève de la faim depuis 70 jours et qui a cessé vendredi de boire de l'eau.Les essais libres du Grand Prix n'ont en revanche pas été perturbés par la manifestation vendredi et le patron de la F1, Bernie Ecclestone, a jugé "absurdes" les inquiétudes suscitées par la situation sécuritaire.

Commenter cet article

  • jon260 : Quelle déception de voir que l'argent prend le dessus sur les peuples!!Personnellement,même si je suis un grand fan de F1,je ne regarderai pas le Grand Prix,histoire de m'associer à ma façon à la manifestation...

    Le 21/04/2012 à 22h06
  • fabienlaude-tf1 : C 'est comme ils disent , si les autorités ne font rien pour les gens , aors ils continueront leurs actions

    Le 21/04/2012 à 19h47
  • dialgauchiwa : Certains pilotes ont déploré que le grand-prix se déroule quand même !

    Le 21/04/2012 à 15h39
  • tommy2323 : Chiites et militants des droits de l'homme ? Laissez moi rire parce qu'on la connait la chanson : Ils veulent la démocratie pour "élire" un nouveau pouvoir qui mettra ensuite fin à la fameuse démocratie qu'ils souhaitent et oppressera tous ceux qui ne pensent pas comme eux, les chiites, ou ne croient pas en leur dieu.

    Le 21/04/2012 à 14h50
  • bill_boquet : Le mot "sportif" n'est pas le plus approprié !

    Le 21/04/2012 à 14h40
      Nous suivre :
      Australie : des surfeurs de l'extrême défient les rochers

      Australie : des surfeurs de l'extrême défient les rochers

      logAudience