En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Révolte en Syrie

Contre-offensive du régime à Damas, nouveau front à Alep


le 20 juillet 2012 à 21h32 , mis à jour le 20 juillet 2012 à 21h39.
Temps de lecture
3min
Cinquième évènement. Début 2011 se déclenche un conflit dans le cadre du printemps arabe, s'étendant et muant en une guerre civile qui se prolonge en 2012, faisant plus de 36 000 morts.

Cinquième évènement. Début 2011 se déclenche un conflit dans le cadre du printemps arabe, s'étendant et muant en une guerre civile qui se prolonge en 2012, faisant plus de 36 000 morts. / Crédits : AFP PHOTO/LOUAI BESHARA

À lire aussi
Moyen-orientL'armée a lancé vendredi une attaque pour reprendre les quartiers rebelles de Damas et livrait des combats sans précédent dans la deuxième ville de Syrie.

Le régime de Bachar al-Assad contre-attaque. Après la "bataille de libération" de Damas annoncé mardi par les rebelles, l'armée a lancé une contre-offensive pour reprendre le contrôle des quartiers rebelles "où s'étaient infiltrés des terroristes", selon une source de sécurité. Appuyée par des chars, elle a "nettoyé" le quartier Midane, près du centre-ville, à la suite de violents combats.
 
D'autres quartiers étaient également en proie aux violences. Outre Midane, une source de sécurité a indiqué à l'AFP que l'armée contrôle désormais Tadamoun, Qaboun et Barzé. En revanche, de violents combats se poursuivaient à Jobar, Roukneddine et surtout dans les "champs de Mazzé", Kafar Soussé et Daraya, au sud et à l'ouest.
 
Des combats sans précédent à Alep. Dans la capitale économique du pays, de violents combats ont éclaté dans plusieurs quartiers, les premiers du genre, ouvrant un deuxième front dans ce conflit désormais décrit comme une "guerre civile" par plusieurs capitales et institutions internationales.
 
Des bilans très lourds. Au moins 128 personnes ont péri vendredi à travers le pays : 85 civils, 26 soldats et 17 rebelles, selon l'OSDH. Jeudi, journée la plus sanglante depuis le début de la révolte en mars 2011, plus de 300 morts avaient été tuées, selon une ONG syrienne.
 
Plus de 18.000 réfugiés au Liban en 48 heures. Face à l'escalade des violences, "plus de 18.000 personnes" ont fui vers le Liban voisin ces deux derniers jours, a indiqué le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Le Haut-Commissariat aux réfugiés de l'ONU a de son côté parlé de "8.500 et 30.000" personnes. Autre voisin de la Syrie, l'Irak a annoncé ne plus être en mesure d'accueillir de nouveaux réfugiés, en raison de la situation sécuritaire dans le pays.
 
Les funérailles de proches d'Assad. Parmi ces réfugiés, une grande partie a quitté Damas et sa région, théâtre mercredi d'un attentat qui a tué quatre hauts responsables du cercle rapproché du président Bachar al-Assad. Les funérailles officielles de trois d'entre eux, dont le beau-frère de M. Assad, Assef Chawkat, ont eu lieu vendredi en l'absence du chef de l'Etat, selon l'agence Sana.
 
L'ONU prolonge de 30 jours la mission de ses observateurs. Le Conseil de sécurité a voté en faveur d'un projet de résolution présenté par les Européens prolongeant de 30 jours le mandat de la mission de l'ONU, dont les observateurs ont cessé leurs opérations mi-juin en raison des violences. (Lire : Syrie : l'ONU prolonge le mandat de ses observateurs)

Commenter cet article

  • mon-pays67 : Et après ? ...... Si dans un pays quelqu'il soit se déclare une telle rebellion perpétrée par on ne sait trop qui ( rebelles ??) le gouvernement en place réagit comment ? ..... Jusqu'où faut il laisser faire et s'en tenir à la discussion , au moment où les armes sont utilisées à part répondre de la même façon et en arriver à l'escalade . Pourquoi un parti serait il plus légitime qu'un autre? , il faut bien à un moment se poser même si on ne fait pas l'unanimité sans cela aucune vie en société n'est posssible .

    Le 21/07/2012 à 08h29
  • phiphi13 : Suivant les pays, l'ONU est impuissante ...Une mascarade (l'Iran en est l'exemple type depuis des années)

    Le 21/07/2012 à 07h54
  • fabienlaude-tf1 : Ce qu ' il faut maintenir aussi c 'est une certaine stabilité en Syrie , bien sur les amateurs de technocratie iront toujours dire qu ' ils ont remplis leurs contrats et que tous ces rapports d ' observations atteriront sur le bureau des Présidents Occidentaux , qui eux meme se demanderont où en est la situation dans le pays Ce qu ' il fauty éviter aussi c 'est une Armée en déroute , car ça laisses toujours des armes lourdes dans le pays , et si la population est en exode vers des pays frontaliers , alors des milices se reforment et c ' est plus compliqué encore pour les observateurs de l ' ONU , on tournes en rond sur la plan militaire de la situation Donc , comme la Paix , est l ' objectif stratégique , il faut savoir si le Président Syrien est toujours en Syrie. En faites, est ce vérifiable vu l ' intensité des évènnements et des méthodes employées ?

    Le 21/07/2012 à 01h22
      Nous suivre :
      Chine : le sauvetage de l'équipage d'un bateau renversé dans un typhon

      Chine : le sauvetage de l'équipage d'un bateau renversé dans un typhon

      logAudience