En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Un jeune Toulousain serait l'un des deux auteurs d'attaques suicide en Irak


le 23 mai 2015 à 18h10 , mis à jour le 23 mai 2015 à 20h24.
Temps de lecture
4min
Kevin Chassin dit Abou Maryam al-Faranci
A lire aussi
Moyen-orient Deux hommes présentés comme français par l'Etat islamique auraient mené pour le compte du groupe terroriste des attentats contre des casernes de milices sunnites et chiites près de la ville d'Haditha, dans l'ouest de l'Irak. Le frère de l'un d'eux témoigne sur LCI.

"Al-Firansi". Accolés à leur nom de combattants, ces mots d'arabe désignent sans équivoque leur provenance : "Le Français". Selon le centre de surveillance des sites djihadistes SITE qui se réfère à une communication sur internet du groupe Etat islamique (EI), deux Français - ou du moins présentés comme tels - ont mené récemment des attentats suicide contre des casernes de milices sunnites et chiites près de la ville d'Haditha, dans l'ouest de l'Irak.

L'un d'entre eux désigné comme "Abou Maryam" serait Kevin Chassin, un jeune Toulousain, qui après s'être converti à l'islam, s'est radicalisé jusqu'à partir rejoindre les rangs de l'Etat islamique. Il a été identifié par Romain Caillet, un spécialiste de l'islam réputé sérieux dans son analyse détaillée des forums djihadistes et qui a tweeté sa découverte : 

 

 

Une association également faite par La Dépêche.fr qui rappelle que "ce jeune converti (...) était apparu quelques mois avant dans une vidéo de propagande en train de brûler son passeport français" et  "sur sa page Facebook où il s'affichait fièrement en photo... en train de tenir une tête coupée", menaçant : "On arrive la France, y'a des têtes qui vont tomber!".

"J'ai demandé s'il était mort, il m'a dit oui"
 
"Deux chevaliers de l'Etat islamique ont lancé deux camions bourrés de  tonnes d'explosifs contre des rassemblements et des repaires" de milices sunnites et chiites près deHaditha, affirme l'EI. "Le frère Abou Maryam al-Firansi a visé un quartier général" et "Abou  Abdoul Aziz al-Firansi (...) a suivi avec un deuxième camion visant des casernes d'apostats", selon le message cité par SITE qui publie la photo des deux hommes. L'Etat islamique, qui ne précise pas quand les attentats ont été menés, affirme que "des dizaines d'ennemis ont été tués et blessés dans les deux attaques".

Interrogé par TF1 et LCI, le frère de Kevin Chassin, Brice indique avoir reçu un appel téléphonique d'Irak dans la matinée. "J'ai demandé s'il était mort, il m'a dit oui", explique le jeune homme en ajoutant que son frère "avait fait son testament vidéo". Kevin lui a également fait parvenir une photo de lui sur laquelle il pose devant le camion bourré d'explosifs avec lequel il aurait commis son attaque. Pascal, le père du jihadiste, affirme "ne pas voir vu la radicalisation de son fils". Ni l'implication de deux Français aux attaques suicide ni l'identification de Kevin Chassin n'avaient été confirmées samedi soir de sources officielles, française ou étrangère.

VIDEO. Le frère de Kevin Chassin confirme sa mort sur LCI :

 

VIDEO. Le parcours de Kevin Chassin dit Abou Maryam al-Faranci, auteur d'un attentat suicide en Irak

 

 

Le 3 mai, une source proche des services antiterroristes français avait fait état de plus de 100 morts parmi les islamistes partis de France pour mener le jihad en Syrie et en Irak. Selon cette source, plus de 800 personnes sont allées en Syrie et en Irak, dont quelque 450 y sont encore et environ 260 ont quitté la zone. En ajoutant ceux qui ont émis le souhait de se rendre sur place ou ceux qui sont en route, 1600 personnes environ sont impliquées en France dans les filières jihadistes. Le retour de ces combattants est considéré par les autorités françaises  comme le principal facteur de risques d'attentats sur le sol national.

Le ministre de l'Intérieur s'est exprimé samedi à ce sujet :

  

 

L'appel au jihad trouve un écho de plus en plus large en France :

 

Commenter cet article

  • julbut620 : La France donne sa nationalité à tout le monde mais ne la retire jamais. Être déchu de la nationalité française devrait être une mesure administrative plus généralisée

    Le 23/05/2015 à 18h44

      Violent orage à Chicago : le toit d'une station de train s'effondre sur le quai

      logAudience