En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Graffiti insultant Jésus sur un monastère à Jérusalem


le 02 octobre 2012 à 16h31 , mis à jour le 02 octobre 2012 à 16h59.
Temps de lecture
3min
Jérusalem
À lire aussi
Moyen-orient Un graffiti en hébreu insultant Jésus a été inscrit mardi sur la porte d'entrée d'un monastère franciscain du Mont Sion à Jérusalem.

Les inscriptions "Jésus, fils de p..." et "Le prix à payer" ont été taguées à la peinture bleue sur la grille d'entrée du couvent Saint-François, tout près du Cénacle, haut lieu du christianisme dans la Ville sainte, où selon les Evangiles a eu lieu le dernier repas du Christ avec ses disciples. Le graffiti avait été effacé en milieu de matinée, a constaté un photographe de l'AFP. La police a confirmé l'incident. "Une église sur le Mont Sion a été visée, avec des graffitis antichrétien et +Le prix à payer+. Nous avons ouvert une enquête. C'est arrivé pendant les premières heures de la matinée", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police israélienne Micky Rosenfeld.
 
Dans un communiqué, les évêques catholiques de Terre sainte ont fait part de leur "profonde consternation face à de tels agissements". Les évêques expriment "une nouvelle fois encore, leur inquiétude sur l'éducation donnée aux jeunes dans certaines écoles (israéliennes) où le mépris et l'intolérance sont enseignés" et appellent à un changement du système éducatif "sinon les mêmes causes produiront les mêmes effets". "Cette attaque fait partie de plusieurs actes d'intolérance en Israël et dans le monde qui sont insupportables", affirme le communiqué.
  
"Acte répugnant"
  
Lors d'une visite aux rabbins les plus éminents d'Israël, à l'occasion de Soucot, la fête juive des Tabernacles, le président israélien Shimon Pérès a condamné des "actes qui vont à l'encontre de la morale et des valeurs du judaïsme et font grand mal à l'Etat d'Israël".  "Il est interdit de profaner les lieux saints des religions et des fois", a expliqué Shimon Pérès, selon un communiqué de son bureau. Côté palestinien, le négociateur Saëb Erakat a fustigé "une culture de haine et de racisme qui après 45 ans d'occupation s'est généralisée chez les Israéliens". Saëb Erakat a parallèlement dénoncé l'irruption de juifs extrémistes mardi matin sur l'esplanade des Mosquées de Jérusalem, troisième lieu saint de l'islam, appelée "Mont du Temple" dans le judaïsme, et qui en est le lieu le plus sacré.
 
En septembre, des extrémistes israéliens religieux présumés avaient incendié une porte du monastère catholique de Latroun en Israël et inscrit des graffitis antichrétiens sur les murs, provoquant des protestations générales. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait alors dénoncé "un acte répugnant dont les auteurs doivent être sévèrement punis", en assurant que "les libertés de religion et de culte sont des valeurs fondamentales en Israël". Malgré les condamnations systématiques de tels actes par les autorités israéliennes, leurs auteurs sont rarement appréhendés et traduits en justice. Des ultras de la colonisation israélienne mènent depuis des années une politique dite du "prix à payer", consistant à se venger sur des villageois palestiniens, des lieux de culte musulmans et chrétiens, des décisions gouvernementales qu'ils jugent hostiles à leurs intérêts.
  
Le 20 février, des graffitis avaient été découverts sur les murs d'une église baptiste à Jérusalem-Ouest. Treize jours auparavant, des inconnus avaient inscrit "Mort aux chrétiens" et "Le prix à payer" sur un mur d'enceinte du monastère de la Croix à Jérusalem-Ouest, la partie juive de la Ville sainte.

Commenter cet article

  • barbac56 : Les preuves elles sont où ?

    Le 03/10/2012 à 08h51
  • hugo92800 : Catholique pratiquant je n'y attache aucune importance... Si a chaque graffiti les medias essaient de creer quelque chose... On se moque du Pape ou de Jesus en France et si c'est le prix a payer pour etre en democratie soit ! Au fait mon Pays c'est la France, et ma foi c'est ma foi. Ma religion n'est pas mon pays :-) A bons entendeurs.....

    Le 03/10/2012 à 08h47
  • lamamouche54 : Ah la religion!!!!!!!!!!!!!!! la plus "belle" invention de l'humanité!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Le 03/10/2012 à 08h21
  • fgi : Jésus fils de Joseph et de Marie a bien existé, hélas la bible à été écrite sur la base des évangiles longtemps après. Constantin a fait de la bible un instrument politique et non de vérité. Il était marié à Marie-Madeleine qui était entre autre chose enseignante de grec (la langue commerciale par excellence) pour des non initiés. Cet acte charitable n'a pas plu aux religieux juifs qui détenaient le pouvoir commercial par les moyens et le savoir. Jésus a pris la défense de sa femme, tout simplement. Le reste n'est que romance.

    Le 03/10/2012 à 06h30
  • honfray2012 : Si tant est qu'il ait jamais existé ! "bienheureux les simples d'esprits" est-il écrit dans la Bible ; perso , j'ai envie de mourir le moins c** possible , donc sans aucune religion !

    Le 02/10/2012 à 23h47
      Nous suivre :
      James Rodriguez arrive au Real Madrid, les fans en furie

      James Rodriguez arrive au Real Madrid, les fans en furie

      logAudience