En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Révolte en Syrie

Pour la France, la fin du régime syrien approche


le 06 août 2012 à 21h58 , mis à jour le 07 août 2012 à 11h24.
Temps de lecture
3min
Le pouvoir syrien touché par une série de défections

Le pouvoir syrien a enregistré, lundi, un important revers politique avec la défection du Premier ministre, Ryad Hidjab, et celles de deux ministres et de trois généraux de l'armée qui ont rejoint l'opposition au président Bachar al Assad. / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
Moyen-orientLe régime syrien est condamné, a déclaré lundi le ministre des Affaires Etrangères Laurent Fabius, qui souligne que Bachar al Assad "perd tous ses soutiens". Par ailleurs, l'Elysée annonce une visite du chef de la diplomatie française en Jordanie le 15 août.

Dans un communiqué, Laurent Fabius est catégorique : "La défection du Premier ministre syrien illustre, si elle est confirmée, la fragilisation du régime de Damas, qui a fait le choix de la violence et perd tous ses soutiens", estime le ministre des Affaire étrangères.  "La France est convaincue que le régime de Bachar al Assad est condamné et que sa fin approche", ajoute-t-il. Pour Paris, "la multiplication des défections de responsables politiques, de militaires et de diplomates de haut rang est le signe de l'affaiblissement inéluctable du clan au pouvoir en Syrie".
 
De son côté, l'Elysée a annoncé lundi soir que le chef de la diplomatie française se rendrait le 15 août en Jordanie, "ainsi que dans d'autres pays de la région". "La France intensifie ses contacts avec l'opposition syrienne et les Etats de la Ligue arabe pour préparer les conditions d'une transition rapide en Syrie", précise la présidence. Autre annonce faite, celle de l'envoi prochain d'une équipe de médecins et chirurgiens militaires à la frontière jordano-syrienne pour venir en aide aux victimes des combats en Syrie et aux réfugiés.  François Hollande "a confié au ministre de la Défense et au ministre des Affaires étrangères, avec le concours du ministre de l'Intérieur, la mise sur pied de ces installations médicales d'ici la fin de la semaine", précise un communiqué de la présidence française.
 
Le pouvoir syrien a subi lundi un important revers politique avec la défection du Premier ministre, Ryad Hidjab, et celles de deux ministres et de trois généraux de l'armée qui ont rejoint l'opposition.

Commenter cet article

  • elolo89000 : Ce sont les décisions qu'il ne prends pas qui sont contre productives et on a le droit de le dire vous en déplaise

    Le 10/08/2012 à 22h21
  • star83190 : La France ou plutôt Mr Fabius ( le sang contaminé) ferait mieux de s'occuper de lui et de son passé, car si lui a oublié , NOUS, NON , on a pas oublié son passé, alors qu'il balaie devant sa porte , avant de penser a la Syrie....

    Le 07/08/2012 à 13h19
  • passeparici : Il faudrai peut être changer de discours ! Ca devient contre productif !

    Le 07/08/2012 à 09h10
  • thony741 : Le changement c'est maintenant : On reste en arrière à l'international et on ne prend surtout pas une position ferme, on laisse faire les autres. A l'image de notre nouveau "président"...Sans courage.

    Le 07/08/2012 à 08h57
  • vingas : Il l'a déjà dit ...

    Le 07/08/2012 à 06h13
      Nous suivre :
      Bayonne : c'est parti pour cinq jours de fête

      Bayonne : c'est parti pour cinq jours de fête

      logAudience