En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Révolte en Syrie

Syrie : après Hollande, l'UE se frotte à Poutine


le 04 juin 2012 à 10h28 , mis à jour le 04 juin 2012 à 11h03.
Temps de lecture
3min
José Manuel Barroso (g.), Vladimir Poutine (c.) et Herman Von Rompuy (d.), au sommet UE-Russie de Saint-Pétersbourg, le 4/6/12

José Manuel Barroso (g.), Vladimir Poutine (c.) et Herman Von Rompuy (d.), au sommet UE-Russie de Saint-Pétersbourg, le 4/6/12 / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
Moyen-orientHerman Von Rompuy et José Manuel Barroso, les présidents du Conseil européen et de la Commission, tentent d'infléchir à leur tour le soutien du chef du Kremlin à Bachar al-Assad lors du sommet UE-Russie qui se tient à Saint-Pétersbourg. Echec quasi-garanti.

Après un premier entretien informel dimanche soir à leur arrivée, Herman Von Rompuy et José Manuel Barroso, les représentants de l'Union européenne, ont officiellement débuté lundi matin  à Saint-Pétersbourg le traditionnel sommet  UE-Russie avec Vladimir Poutine. Il s'agit de la première réunion de ce type depuis le retour de leur hôte au Kremlin le mois dernier.

Au programme : les questions bilatérales comme le commerce, la coopération énergétique et les visas, et les problèmes internationaux, notamment l'Iran et surtout la Syrie.

Poutine inflexible

A l'instar de François Hollande vendredi soir lors sa rencontre avec le président russe à l'Elysée, Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso comptent ainsi tenter à leur tour de convaincre Vladimir Poutine d'infléchir son soutien à Bachar al-Assad

 

A priori, ils devraient également se voir opposer une fin de non-recevoir. La Russie refuse en effet de soutenir une transition politique impliquant un départ du président syrien, comme le proposent à la fois l'UE et les Etats-Unis. Elle rejette également tout projet d'intervention militaire et toute nouvelle sanction. Le Kremlin se contente de proposer d'appliquer le plan de paix du médiateur international Kofi Annan, un plan bafoué quotidiennement sur le terrain.

Commenter cet article

  • rose-marie54 : Jamais la Russie ne cèdera,les européens n'ont toujours rien compris,occupons nous de nos problèmes,et restons à l'écart de toute ingérence dans ce pays qui risquerait de mettre à feu et à sang le moyen orient.

    Le 04/06/2012 à 13h18
  • tousamis : Si c'est un échec quasi garanti pour l' UE, c'est donc un échec certifié pour Hollande !!!

    Le 04/06/2012 à 11h18
      Nous suivre :
      Griezmann, Evra, Debuchy : mercato chez les Bleus

      Griezmann, Evra, Debuchy : mercato chez les Bleus

      logAudience