En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Syrie : Assad interpelle Hollande

Edité par
le 16 mai 2012 à 17h36 , mis à jour le 16 mai 2012 à 18h18.
Temps de lecture
3min
A lire aussi
Moyen-orientCritiquant vivement l'action de Nicolas Sarkozy, le dirigeant syrien se demande si "le nouveau président va penser aux intérêts de la France".

L'un des dossiers majeurs laissés par Alain Juppé à son successeur au Quai d'Orsay, et plus globalement à François Hollande, concerne la Syrie. Sous l'ère précédente, la France était l'un des fers de lance de la lutte diplomatique contre le régime de Bachar al-Assad. Et c'est peu dire que le président syrien met déjà la pression sur la nouvelle équipe.
 
Dans un entretien diffusé mercredi à la chaîne russe Rossia 24, Bachar al-Assad dit en effet espérer que "le nouveau président", qu'il ne cite pas nommément, "va penser aux intérêts de la France". "Je suis sûr qu'ils ne consistent pas à continuer de semer le chaos au Proche-Orient et dans l'ensemble du monde arabe", ajoute-t-il. "La question est de savoir ce que la France a gagné dans l'année écoulée grâce à sa position à l'égard de la Syrie, de la Libye, et d'autres pays. Elle a participé à l'agression militaire et elle est responsable de la mort de centaines de milliers de Libyens", souligne encore le maître de Damas.

"Répercussions en Europe"

Pour conclure, Bachar al-Assad n'hésit pas à lancer une menace à peine voilée : "le chaos en cours, le terrorisme, tout cela va avoir des répercussions sur l'Europe, parce qu'elle se trouve non loin de notre région, on peut dire que nous sommes les voisins du sud de l'Europe".
 
Dans cette interview, le président syrien admet aussi que les sanctions internationales affectent l'économie de son pays. Mais se félicite des bonnes relations qu'il garde, selon lui, avec d'autres nations.

Commenter cet article

  • jijiadn : Certes, il y a du travail de ce côté là mais n'oubliez pas que l'Europe est plus puissance que le EU en terme commercial. Ça été le moyen pour rivaliser et avoir du poids dans certaine négociations.

    Le 18/05/2012 à 17h05
  • toor98 : L'OTAN est un frein à la diplomatie et la zone euro une entrave à l'action gouvernementale.

    Le 17/05/2012 à 07h53
  • lucidite : On voit que le résultat de l'élection française, considérée comme étant de « l'alternance » ici, est perçue comme une brèche ouverte dans le monde radicale. Fallait y penser avant !

    Le 17/05/2012 à 00h17
  • lucidite : On voit que le résultat de l'élection française, considérée comme étant de « l'alternance » ici, est perçue comme une brèche ouverte dans le monde radicale. Fallait y penser avant !

    Le 16/05/2012 à 23h55
  • jazda : Y a du pain sur la planche: la France, le Proche Orient...

    Le 16/05/2012 à 20h27
      Nous suivre :
      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      logAudience