En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Syrie : Bachar al-Assad doit parler dimanche


le 05 janvier 2013 à 21h38 , mis à jour le 05 janvier 2013 à 21h43.
Temps de lecture
3min
bachar al-assad

Bachar Al-Assad/Image d'archives / Crédits : Reuters

A lire aussi
Moyen-orientLe président Bachar al-Assad prononcera dimanche matin un discours sur les développements en Syrie.

Son derniers discours remonte au 3 juin, devant le Parlement. Le président Bachar al-Assad prononcera dimanche matin un discours sur les développements en Syrie, où le conflit fait rage depuis 21 mois, a annoncé l'agence officielle Sana. "Le président Assad prononcera un discours dimanche matin sur les derniers développements en Syrie et dans la région", a indiqué l'agence, sans préciser l'heure ou les circonstances de cette allocution. 

Le quotidien libanais pro-syrien Al-Akhbar affirmait dans son édition de samedi que M. Assad s'apprêtait à prononcer "le discours de la solution". Citant des sources anonymes, le journal précise que le chef d'Etat pourrait présenter un plan, dont la condition sine qua non est qu'il ne doit pas être interdit de se présenter à la présidentielle à l'issue de son mandat en 2014.

Un plan en cinq points

Ce plan en cinq points prévoit un cessez-le-feu, la présence d'observateurs internationaux pour surveiller son application, une Constituante pour rédiger une nouvelle loi fondamentale, la formation d'un gouvernement d'unité nationale et des élections libres pour former un nouveau Parlement.

Lors de sa visite fin décembre à Damas, l'émissaire international Lakhdar Brahimi avait évoqué un plan "basé sur la déclaration de Genève", prévoyant un cessez-le-feu, la formation d'un gouvernement et l'organisation d'élections présidentielle ou parlementaires. La déclaration de Genève prévoyait un gouvernement de transition mais n'évoquait pas le départ de M. Assad, une condition sine qua non posée par l'opposition pour tout règlement politique.

M. Brahimi avait jugé ce plan susceptible d'être accepté par la communauté internationale. Les autorités syriennes ont réagi en disant être favorables à "toute initiative" passant "par le dialogue".

Lire aussi >Le conflit en Syrie a déjà fait 60.000 morts

Lire aussi >Syrie: après Bachar Al-Assad, l'émissaire rencontre l'opposition

Commenter cet article

  • bill_boquet : Ce type méprisable mérite-t-il que la presse internationale s'intéresse encore à lui ? La déontologie journalistique devrait mépriser les crétins de cette espèce !

    Le 06/01/2013 à 12h09
      Nous suivre :
      Chine : un automobiliste sauvé des eaux par un tractopelle

      Chine : un automobiliste sauvé des eaux par un tractopelle

      logAudience