En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Révolte en Syrie

Syrie : des vidéos montrent des rebelles se livrer à des atrocités


le 13 août 2012 à 15h26 , mis à jour le 13 août 2012 à 15h52.
Temps de lecture
3min
Syrie : l'armée a pris le contrôle d'Alep

Rue d'Alep en Syrie / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
Moyen-orientTrois vidéos qui n'ont pu être authentifiées montrent des rebelles syriens jetant des corps du toit d'un bâtiment ou égorgeant sauvagement un homme. Le chef de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme a condamné fermement ces "atrocités".

Des vidéos particulièrement horribles montrant des rebelles syriens commettant des atrocités ont circulé lundi sur internet et suscité l'indignation des ONG des droits de l'Homme et de militants. Ces trois vidéos postées sur Youtube, n'ont pu être ni authentifiées ni datées. Elles semblent avoir été tournées dans la région septentrionale d'Alep.

 

L'un des documents montre une foule hurlant "Allah Akbar" (Dieu est le plus grand) en se rassemblant autour de plusieurs corps gisant sur la chaussée avant que trois autres victimes ne soient jetées du toit d'un bâtiment. "Ce sont les 'héros d'al-Bab' qui sont dans le bâtiment de la poste" assure le vidéaste et lorsque le premier corps est jeté, la foule crie "c'est un chabbih" (un milicien pro-gouvernemental). Les faits se déroulent dans la ville d'al-Bab, au nord d'Alep, près de la frontière avec la Turquie, mais il n'a pas été possible d'obtenir la date de cette scène atroce.

 

"Cela porte atteinte à la révolution"

 

Dans une autre vidéo amateur, un homme, les yeux bandées et les mains liées dans le dos, essaie de résister alors qu'un groupe le force à s'allonger sur la chaussée. Les combattants lui crient "Assieds-toi" et l'un d'eux crie: "Je préfère qu'on le tue par balle" mais un autre lui rétorque: "Non, tais-toi". Alors que des gens crient aussi "Allah Akbar", un homme apparaît avec un petit couteau, l'égorge et son sang se répand sur la chaussée. "C'est le sort de tous les chabbiha et ceux qui soutiennent Bachar al-Assad", assure le cameraman. Ce dernier ajoute "Hamdoulillah" (louange à Dieu) et demande à l'égorgeur de s'arrêter ce qu'il ne fait pas. "O Bachar, c'est le sort de ton armée et de tes chabbiha", ajoute le caméraman.

 

Dans le troisième clip, tourné à Azaz dans la province d'Alep, un homme portant une barbe est sorti d'une voiture avec les mains attachées derrière le dos et jeté à terre. Un homme tire sur lui avec un pistolet et un autre l'achève avec un fusil mitrailleur. Ils tirent sur lui à plusieurs reprises et la victime meurt face au sol.

 

Le chef de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) Rami Abdel Rahmane a indiqué à l'AFP que si ces vidéos étaient authentifiées, il condamnait fermement ces "atrocités" qui "portent atteinte à la révolution".  "Cela bénéficie au régime et aux ennemis de la révolution à l'intérieur et à l'exterieur" de la Syrie, a souligné Rami Abdel Rahmane.

Commenter cet article

  • kecekispace : Oui l'Otan ne devrait pas intervenir !

    Le 16/08/2012 à 18h27
  • fimadou : Exactement,on a pas à s'en mêler.

    Le 14/08/2012 à 12h27
  • salomon54 : Pourquoi aider ces gens qui ne valent pas mieux que leurs ennemis ???

    Le 14/08/2012 à 08h36
  • rose-marie54 : La Syrie va devenir un Irak bis,avec ses tueries,atrocitées,et en sous main les religieux qui font régner la terreur au nom de la charia pour mieux asservir les gens.

    Le 14/08/2012 à 07h19
  • kx_ : Mise en scène du régime en place ou illustration de ce que sera l'après Assad ? Il est compréhensible que le conseil de sécurité n'arrive toujours pas à se mettre d'accord : on sait ce que l'on perd, pas ce que l'on gagne...

    Le 13/08/2012 à 16h21
      Nous suivre :
      Il y a 30 ans, une émission de jeux vidéo, ça donnait ça

      Il y a 30 ans, une émission de jeux vidéo, ça donnait ça

      logAudience