En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Révolte en Syrie

Syrie : l'armée prend le quartier rebelle de Homs


le 01 mars 2012 à 17h00 , mis à jour le 01 mars 2012 à 17h30.
Temps de lecture
3min
A lire aussi
Moyen-orientAprès presque un mois de bombardements, les insurgés ont quitté le secteur de Baba Amr, désormais sous le contrôle de l'armée. L'opposition craint un "massacre".

 

Baba Amr sous contrôle des troupes de Bachar al-Assad
Un mois après le début des bombardements, l'armée syrienne a pris jeudi en début d'après-midi le contrôle total du quartier de Baba Amr à Homs -où il neigeait-  après le départ, qualifié de "retrait tactique", des insurgés. L'armée a annoncé son intention de poursuivre son offensive dans deux autres secteurs.
 
Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, dit redouter un "massacre". "Nous appelons la communauté internationale et les pays arabes et islamiques à intervenir immédiatement pour prévenir un éventuel massacre dans les prochaines heures contre des dizaines de milliers d'enfants, de femmes et de personnes âgées", lance-t-il.

Le CICR sur place vendredi ?
Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et le Croissant rouge arabe syrien (CRAS) ont obtenu l'autorisation de se rendre à Homs "pour convoyer une aide humanitaire et évacuer les blessés". Le CICR a également fait savoir qu'il avait reçu "des indications positives des autorités syriennes sur son initiative de trêve humanitaire" deux heures par jour.


Où sont Edith Bouvier et William Daniels ?  
Aucune information crédible sur le sort des deux journalistes français présents à Homs -ce sont les derniers reporters occidentaux qui n'ont pas pu être évacués vers le Liban- n'était disponible jeudi.
 
Lors d'une conférence de presse tenue à Paris, Burhan Ghalioun, le président du CNS, a simplement affirmé qu'ils se trouvaient mercredi dans un "couloir protégé". Mais il n'a pas pu -ou voulu- en dire plus concernant jeudi -il est vrai que les communications avec la ville sont quasi-impossibles. Selon les Comités locaux de coordination (LCC), qui organisent la lutte sur le terrain, Edith Bouvier refuserait de quitter Baba Amr tant que tous les civils blessés ne seront pas évacués. Ces deux déclarations ont cependant eu lieu avant la prise de Baba Amr par les fidèles de Bachar al-Assad
 
Une source militaire syrienne a quant à elle fait savoir que l'armée était à la recherche des deux journalistes. 
  
L'opposition veut contrôler les livraisons d'armes 
Avant la prise de Baba Amr, Burhan Ghalioun  avait annoncé que le CNS allait organiser des livraisons d'armes à la rébellion à travers un nouveau "bureau militaire". "On va déterminer nos demandes, nos besoins en armes, et on verra dans quel pays les chercher. Il s'agit de défendre les civils et pas de lancer la guerre", a--t-il expliqué (lire notre article : "Syrie : l'opposition politique veut coordonner les livraisons d'armes").
 
Les rebelles, essentiellement des déserteurs équipés d'armes légères et moyennes, ont répété à plusieurs reprises qu'ils peinaient face à l'artillerie lourde des forces régulières.

Commenter cet article

  • Mogly812 : Merci de remettre les articles politiques !!! On ne peux plus les lire !!!!!!!!!!!

    Le 01/03/2012 à 22h03
      Nous suivre :
      Le Slope Style, mariage de technique et de créativité

      Le Slope Style, mariage de technique et de créativité

      logAudience